Joséphine, le paradoxe du cygne – Pierre Branda

Joséphine, le paradoxe du cygne
Joséphine, le paradoxe du cygne

DATE DE PARUTION : 07/01/2016
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Biographies
EAN : 9782262040864
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 464
POIDS : 0,627 Kg
DIMENSIONS : 16 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Directeur du patrimoine de la Fondation Napoléon, le Niçois Pierre Branda est l’auteur de nombreux travaux sur l’Empereur, parmi lesquels Le Prix de la gloire. Napoléon et l’argent ; Napoléon et ses hommes. La Maison de l’Empereur et, chez Perrin, La Guerre secrète de Napoléon. Île d’Elbe 1814-1815.
Présentation de l’éditeur :
Au-delà des images et des caricatures toujours reproduites, la découverte d’une autre Joséphine, attachante et troublante.
Elle ne s’appelait pas Joséphine de Beauharnais, mais Marie-Joseph-Rose de Tascher de La Pagerie. C’est par la grâce de Napoléon qu’elle prit le nom de Joséphine, puis le titre d’impératrice. Ce premier mystère en cache beaucoup d’autres, dont Pierre Branda lève successivement les voiles. Certes, la Créole avait la grâce du cygne, dont elle se fit un instrument efficace, au point d’être désignée comme « l’incomparable », de sa naissance à la Martinique en 1763 jusqu’à sa mort à Malmaison en 1814. Mais, bien plus que ses prouesses et ses trahisons amoureuses réelles ou supposées, l’auteur fait valoir la femme de réseaux, d’influence et d’argent, l’hostilité jamais démentie du clan Bonaparte à son égard et envers ses deux enfants, son goût pour la nature et les arts, et surtout ce lien complexe et indéfectible avec Napoléon dont elle accompagna la vertigineuse ascension sans connaître la chute ultime. Loin de la légende noire comme des potins anecdotiques, Pierre Branda redonne vie à une femme de tête autant que de corps aux prises avec la grande histoire, dont elle sut tirer parti tout en subissant ses coups.

Egypte, la guerre de Bonaparte – Pascal Cyr

Egypte, la guerre de Bonaparte
Egypte, la guerre de Bonaparte

DATE DE PARUTION : 01/01/2016
EDITEUR : L’Harmattan
COLLECTION : Histoire Et Perspectives Mediterranéenne
EAN : 9782343081816
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 428
POIDS : 0,630 Kg
DIMENSIONS : 15 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Spécialiste de l’histoire du Consulat et de l’Empire, Pascal Cyr détient un doctorat de l’Université de Montréal. Sa thèse, Waterloo origines et enjeux, a été publiée en 2011 aux éditions l’Harmattan. Dans le cadre de ses activités académiques, il a publié de nombreux articles dans la Revue Napoléonica, la Revue de l’Institut, la Revue Historique des Armées, la Revue du Souvenir Napoléonien et Napoléon 1er, le magazine du Consulat et de l’Empire.
Présentation de l’éditeur :
Aboukir, le 1er juillet 1798, le corps expéditionnaire français débarque en Égypte. Accompagné des plus éminents scientifiques, Bonaparte souhaite en faire la conquête afin de couper la route des Indes aux Anglais et, dans la foulée, y amener les Lumières et les acquis de la Révolution française. Mais très vite, et cela même s’il affirme à plusieurs reprises qu’il aime le Prophète et les musulmans, la révolte gronde dans tous les coins du pays. « Les infidèles », ceux qui « souillent » la terre de Saladin et la rançonnent par des mesures vexatoires doivent en être chassés.
Comme l’avait prédit Volney, Bonaparte et le corps expéditionnaire font maintenant face aux Anglais, aux Turcs, aux Mamelouks qui gouvernent le pays ainsi qu’à l’ensemble des musulmans. Avec la destruction de la flotte française dans la baie d’Aboukir, désastre dont Bonaparte porte une part certaine de responsabilités, la situation sur le plan intérieur se dégrade de plus en plus. Le massacre de la garnison française de Mansourah et la révolte du Caire mettent fin aux illusions. Il n’y a plus de conciliation possible entre les Français et les musulmans égyptiens.
Pour se maintenir en Égypte, autant financièrement que militairement, Bonaparte a recours aux pires expédients : exactions fiscales, pillages, massacres, emprunts forcés et réquisitions sont de mises. Enfin, si les soldats français sont militairement supérieurs aux Mamelouks et aux Turcs, chaque bataille combinée aux maladies qui déciment les rangs aussi sûrement que la mitraille entraîne des pertes impossibles à remplacer. Dans ces conditions, comme l’a énoncé M. Jean Tulard dans son livre Napoléon et le mythe du sauveur : la question est de savoir comment la conquête puis l’occupation de l’Égypte ont pu être menées avec si peu d’hommes et de moyens.

Puebla, 5 mai 1862 – Le jour où est née la nation mexicaine – Emmanuel Dufour

Puebla 5 mai, 1862 - Le jour où est née la nation mexicaine
Puebla 5 mai, 1862 – Le jour où est née la nation mexicaine

DATE DE PARUTION : 01/01/2016
EDITEUR : L’Harmattan
COLLECTION : Horizons Amériques Latines
EAN : 9782343075617
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 230
POIDS : 0,270 Kg
DIMENSIONS : 13 x 21 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Emmanuel Dufour est diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Toulouse et de l’Université Toulouse-le Capitole.
Il consacre ses travaux de recherche historique à la période qui s’étend de la Régence à la fin de la Première Guerre mondiale.
En 2012, il a publié une biographie : Aymard de Foucauld, de Saint-Cyr et Saumur à la Campagne du Mexique, itinéraires d’un officier de cavalerie du Second Empire – La Louve Éditions.
Présentation de l’éditeur :
Le 5 mai 1862 le corps expéditionnaire français échoue dans sa tentative de s’emparer de la cité de Puebla, verrou stratégique placé sur la route de Mexico. Les pertes éprouvées, l’épuisement des munitions, l’éloignement de la France, obligent la colonne Lorencez à se retirer. « C’est le fait de la guerre de voir quelques revers obscurcir d’éclatants succès » écrit alors Napoléon III au général de Lorencez, brillant vainqueur aux Cumbres comme à la Barranca Seca mais rapidement remplacé par le général Forey.L’armée mexicaine a repoussé « les premiers soldats du Monde » et a remporté le plus grand succès militaire de son Histoire sur une armée étrangère. Le Cinco de Mayo atteint dès lors la dimension d’un mythe dont la commémoration fervente et patriotique se perpétue jusqu’à nos jours outre-Atlantique. Emmanuel Dufour nous entraîne à la suite de la colonne Lorencez, au coeur du lointain Mexique, jusqu’aux côtés des défenseurs de Puebla. Il nous présente les acteurs, illustres ou anonymes, d’un affrontement court mais intense dont il décompose avec précision les différentes phases.Croisant des sources multiples, anciennes comme issues de l’historiographie moderne, l’auteur tente de cerner la vérité d’une bataille méconnue en Europe pour en proposer une vision médiane : entre réalité des faits et exagération mythique, entre immémoration pudique et sacralisation exacerbée de son souvenir.
Table des matières :
Avant-propos : Le Valmy mexicain
Chapitre I : En marche vers Puebla
Chapitre II : L’approche
Chapitre III : La veillée d’armes
Chapitre IV : Le silence
Chapitre V : L’affrontement
Chapitre VI : La tourmente
Chapitre VII : L’expectative
Chapitre VIII : La retraite
Chapitre IX : Le mythe
Index des patronymes
Bibliographie
Remerciements

Saisir l’insaisissable – Gendarmerie et contre-guérilla en Espagne au temps de Napoléon

Saisir l'insaisissable - Gendarmerie et contre-guérilla en Espagne au temps de Napoléon
Saisir l’insaisissable – Gendarmerie et contre-guérilla en Espagne au temps de Napoléon

DATE DE PARUTION : 11/12/2015
EDITEUR : Presses universitaires de Rennes
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782753542839
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 350
POIDS : 0,540 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Gildas Lepetit est également l’auteur du livre « La Gendarmerie sous le Consulat et le premier Empire » paru aux éditions SPE Barthélémy (2010).
Présentation de l’éditeur :
«CECI est un enfantillage : ces gens-ci ne savent pas ce qu’est une troupe française», affirme péremptoirement Napoléon, en 1808, à propos du soulèvement populaire espagnol! Six ans et quelque deux cent mille morts plus tard, il lui faut admettre que l’Espagne est devenue «une véritable plaie, la cause première des malheurs de la France». Six ans pendant lesquels la «troupe française» s’est battue contre une guérilla d’une ampleur inédite. Force militaire et policière, et à ce titre pilier du régime, la gendarmerie impériale n’est pas restée à l’écart des opérations. Constitués à partir de 1809, les escadrons et les légions de la gendarmerie d’Espagne ont participé à la contre-guérilla avant d’être emportés par le tourbillon de la chute de l’Empire.
Cet ouvrage ne se limite pas à l’histoire des unités ou à celle des opérations. Les multiples archives françaises et espagnoles en disent plus, heureusement, sur le destin des quatre mille gendarmes envoyés au-delà des Pyrénées. À travers les feuillets jaunis des correspondances des officiers, des procès-verbaux ou des archives du dépôt de convalescence de Pau, on découvre l’individu derrière l’institution, l’homme sous l’uniforme. À l’heure où les grandes guerres de masse ont cédé le pas aux conflits asymétriques, l’histoire, longtemps négligée, des gendarmes d’Espagne offre un éclairage historique à certaines problématiques contemporaines.

Les provinces illyriennes dans l’Europe napoléonienne (1809-1813)

Les provinces illyriennes dans l'Europe napoléonienne (1809-1813)
Les provinces illyriennes dans l’Europe napoléonienne (1809-1813)

DATE DE PARUTION : 01/12/2015
EDITEUR : Editions SPM
COLLECTION : Institut Napoléon
EAN : 9782917232149
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 252
POIDS : 0,455 Kg
DIMENSIONS : – x – cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Ont collaboré à ce volume Leopold Auer, Dušan Batakovi, Jean-François Brun, Jacques-Olivier Boudon, Olivier Chaline, Vjekoslav Ćosi, heodor Domej, Aurélie Fertil, hibaud Gouin, Stane Granda, Igor Grdina, Michel Kerautret, Matevž Košir, Stjepan Lapenda, Edi Miloš, Emmanuel Pénicaut, Geraud Poumarède, Radoslav Raspopovic, Franjo Šanjek, Julien Sapori, Slobodan Šoja, Jean Tulard, Olivier Varlan, Salvador Zitko.
Présentation de l’éditeur :
La création des Provinces illyriennes le 14 octobre 1809 est originale dans la mesure où il ne s’agit ni d’un État vassal, ni de départements français intégrés à l’Empire. Elle s’inscrit dans le contexte de l’application du blocus continental. Napoléon cherche à contrôler les côtes de l’Adriatique et à fermer les ports de
la région aux navires anglais. Mais en se substituant à l’Autriche et avant elle à Venise, la France est désormais au contact de l’empire ottoman, ce qui fait des Provinces illyriennes un espace de premier ordre sur le plan stratégique.
C’est pourquoi l’étude de ces provinces ne peut être envisagée sans un arrière-plan géopolitique qui mette en scène les grands empires de la région : empire russe, empire autrichien, empire ottoman. L’ouvrage s’attache aussi à mesurer l’inluence française dans les Provinces illyriennes, en analysant l’œuvre des principaux gouverneurs généraux, de Marmont à Fouché en passant par Bertrand, et en la confrontant avec la réalité du terrain. Les Provinces illyriennes
ont en efet connu en quatre ans des changements profonds et durables, dans de nombreux domaines. Cette domination a aussi suscité des réactions des habitants eux-mêmes, allant de l’adhésion au refus de la tutelle imposée par Napoléon, laquelle s’efondre dès la in de 1813. Mais les traces de la présence française sont durables et expliquent l’intérêt persistant pour cet épisode dans les pays couvrant aujourd’hui les anciennes provinces

L’art militaire de Napoléon – Jacques Garnier

L'art militaire de Napoléon
L’art militaire de Napoléon

DATE DE PARUTION : 12/11/2015
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Biographies
EAN : 9782262039455
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 349
POIDS : 0,545 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 20 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Jacques Garnier est spécialiste d’histoire militaire et de la période napoléonienne, auteur de nombreux ouvrages sur ces sujets, notamment un remarquable Austerlitz, couronné par le grand prix de la Fondation Napoléon. Il a été le maître d’œuvre du Dictionnaire Perrin des guerres et des batailles de l’histoire de France.
Présentation de l’éditeur :
De tous les chefs de guerre passés à la postérité – Alexandre le Grand, Jules César, Frédéric II de Prusse -, seul Napoléon est universellement connu. Aujourd’hui encore, la litanie de ses victoires est dans tous les esprits. Des curieux, et pas seulement français, traversent l’Europe pour marcher dans ses pas et commémorer ses exploits. Comment en est-il arrivé là ? Dès son apparition sur les champs de bataille, Napoléon a su innover.
Il a compris et maîtrisé ce que les autres n’avaient fait qu’esquisser avant lui. Visionnaire, il a fait progresser l’art militaire, se servant de la totalité des moyens techniques et humains que lui avaient légués les Lumières et la Révolution. Il a porté à un point jamais atteint jusque-là l’intuition guerrière, l’inventivité et le génie de l’organisation. Finalement, son pire ennemi n’aura été autre que lui-même : c’est sa démesure qui le conduira à la défaite finale.
Au plus près de la pensée militaire de l’Empereur qu’il connaît intimement, l’auteur se livre à une analyse très fine et inédite de ce nouvel art de faire la guerre, pour les résultats que l’on connaît.

Verdun 1916

Verdun 1916
Verdun 1916

DATE DE PARUTION : 12/11/2015
EDITEUR : Editions Tallandier
COLLECTION : Essais historiques
EAN : 9791021016385
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 320
POIDS : 0,425 Kg
DIMENSIONS : 14,5 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Antoine Prost est un historien français, président de la Mission du centenaire et auteur de très nombreux ouvrages reconnus.
Historien allemand, Gerd Krumeich est un spécialiste de la Première Guerre mondiale.
Présentation de l’éditeur :
Du 21 février au 19 décembre 1916, les armées françaises et allemandes s’affrontent à Verdun. Écrite par deux grands historiens de la Grande Guerre, l’un allemand, l’autre français, cette histoire de la plus célèbre des batailles est la première à croiser les deux points de vue.Verdun a été la bataille la plus longue, la plus dévastatrice – 700 000 pertes, dont 300 000 morts– et la plus inhumaine de la Première Guerre mondiale : violence extrême des combats, souffrances inouïes des soldats sur un terrain transformé en enfer, tout cela pour un résultat militaire dérisoire.Cent ans plus tard, la bataille de Verdun interroge toujours autant les historiens. Pourquoi a-t-elle eu lieu et a-t-elle duré presque un an ? Comment s’expliquent les premiers succès allemands ? Pourquoi et comment les Français ont-ils résisté ? Pourquoi cette bataille a-t-elle dans la mémoire française un statut si exceptionnel ? Avec finesse et perspicacité, Antoine Prost et Gerd Krumeich s’unissent pour suivre les soldats et leurs chefs des deux côtés de la ligne de front. En décrivant avec minutie leur quotidien et en suivant l’évolution de l’opinion publique, de 1916 à nos jours, ils racontent comment s’est construit le « mythe » Verdun, jusqu’à devenir le symbole même de la Grande Guerre.

[A paraître] Napoléon Bonaparte – Correspondance générale – Tome 11 – Bruits de Bottes – Avril 1811 – Décembre 1811

Napoléon Bonaparte - Correspondance générale - Tome 11 - Bruits de Bottes - Avril-Décembre 1811
Napoléon Bonaparte – Correspondance générale – Tome 11 – 1811

DATE DE PARUTION : 25/11/2015
EDITEUR : Fayard
COLLECTION : Histoire – Fondation Napoléon
EAN : 9782213693934
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 1584
POIDS : 0,000 Kg
DIMENSIONS : 15,3 x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : Cartes, fac-similés
LIVRE NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Directeur de la Fondation Napoléon, Thierry Lentz est reconnu comme le meilleur spécialiste actuel du Premier empire. Son dernier ouvrage, paru chez Perrin en novembre 2015, est consacré à Napoléon.
Présentation de l’éditeur :
Si l’année 1810 a marqué l’apogée de l’Empire, 1811 est en dent de scie : la paix relative sur le front espagnol, l’embarras commercial anglais, la stabilité du jeu des alliances contractée en Europe, la naissance du roi de Rome dont les festivités prennent fin au moment du début de ce volume, ne cachent pas les insidieuses faiblesses, notamment économiques, de l’empire français que Napoléon semble fuir en multipliant les voyages sur ses territoires et les grands projets abstraits d’aménagement. Car cette correspondance montre à quel point une seule véritable idée concrète occupe constamment ses pensées : réorganiser la Grande Armée en vue d’un front à l’Est.
Annexes
Lettres sans texte
Deux lettres apocryphes
Chronologie (1811), par Irène Delage
Mesures et monnaies
Cartes
Les places fortes de l’Empire
La péninsule Ibérique (avril-décembre 1811)
Comité pour l’édition de la Correspondance de Napoléon (suite)
Sources manuscrites et bibliographiques (XI)
Index des noms de personnes
Index des lieux de rédaction
Table des illustrations

Napoléon – L’album

Napoléon - L'album
Napoléon – L’album

DATE DE PARUTION : 05/11/2015
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Beaux Livres – Album
EAN : 9782262051662
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 240
POIDS : 1,535 Kg
DIMENSIONS : 23,5 x 29,5 cm
ILLUSTRATIONS : Oui
LIVRE NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Directeur de la Fondation Napoléon, Thierry Lentz est reconnu comme le meilleur spécialiste actuel du Premier empire. Son dernier ouvrage, paru chez Perrin en janvier 2015, est consacré à Waterloo.
Présentation de l’éditeur :
Les images les plus belles et les plus significatives jamais réunies sur l’Empereur.
Sur un texte clair et séduisant de Thierry Lentz, retraçant en chapitres thématiques les différents traits de la personne et de l’action de Napoléon, de sa naissance à sa mort, ont été réunies et mises en page de façon superbe une centaine d’illustrations, aussi bien les incontournables que d’autres plus rares. Une place particulière est réservée aux portraits permettant d’offrir en contrepoint du texte une biographie par l’image innovante et spectaculaire. Cette alliance réussie donne toute la mesure du destin le plus extraordinaire de notre histoire, et de celle de l’Europe. Cet ouvrage de prestige est, par sa qualité intellectuelle et artistique, sans équivalent.

Chouans et Vendéens contre l’Empire – 1815. L’autre Guerre des Cent-Jours

Chouans et Vendéens contre l’Empire - 1815. L’autre Guerre des Cent-Jours
Chouans et Vendéens contre l’Empire – 1815. L’autre Guerre des Cent-Jours

DATE DE PARUTION : 05/11/2015
EDITEUR : Vendémiaire
COLLECTION : Révolutions
EAN : 9782363581877
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 380
POIDS : 0,328 Kg
DIMENSIONS : 14,6 x 20 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Docteur en histoire, Aurélien Lignereux est maître de conférences à l’Institut d’Études Politiques de Grenoble. Il a notamment publié L’Empire des Français (1799-1815), tome I de l’Histoire de la France contemporaine, au Seuil, réédité en Points en 2014.
Présentation de l’éditeur :
À l’Ouest rien de nouveau, semble-t-il, en 1815 : conduits par des La Rochejaquelein, d’Autichamp, d’Andigné ou autres Charette, les Vendéens et les Chouans reprennent les armes pour le roi, tandis que Napoléon, revenu aux Tuileries, s’apprête à affronter l’Europe coalisée. Cette nouvelle guerre de l’Ouest n’aura duré que quarante jours. Conclue par deux défaites royalistes, elle aura fait quelques centaines de morts mais éloigné de Waterloo plusieurs milliers de soldats.
Conflit secondaire, peut-être, au regard de l’histoire militaire. Mais exemple saisissant d’apprentissage de la guerre conventionnelle par les paysans du Bocage. Surtout, épisode majeur pour l’histoire politique de la France au XIXe siècle : la prise d’armes de mai-juin 1815 constitue en effet, avec le soulèvement républicain de décembre 1851, la plus importante des mobilisations populaires en province.
Et ces paysans en armes n’ont rien de jouets manipulés par les nobles : la monarchie restaurée en fait l’expérience lorsqu’après la chute de Napoléon, il s’agira d’en finir avec l’organisation paramilitaire des paroisses, royaliste mais si menaçante pour l’ordre établi, constitutionnel et censitaire.

Le site des passionnés d'histoire et de littérature, de la Révolution française à la Première Guerre Mondiale