Archives par mot-clé : 1870

L’armée de 1870-1871

L'armée de 1870-1871 - Loïc Bonal
L’armée de 1870-1871 – Loïc Bonal

DATE DE PARUTION : 03/10/2017
EDITEUR : Soteca
COLLECTION : NC
EAN : 9782376630067
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 100
POIDS : 0.386 Kg
DIMENSIONS : 19 x 26 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non.
À propos de l’auteur :
Le chef d’escadron Loïc Bonnal est actuellement militaire dans l’armée de Terre. Diplômé de l’Institut Politique de Paris, de Ecole Spéciale militaire de Saint-Cyr et de l’Ecole d’Etat-major de Saumur, il a contribué à la rédaction de l’Encyclopédie de la Seconde Guerre Mondiale (Robert Laffont, 2016) et écrit plusieurs articles sur le sujet des armées française et allemande de 1815 à 1945.
Présentation de l’éditeur :
Les défaites de l’armée de Napoléon III, qui signent la fin de son régime, ont été longuement et précisément évoquées par l’historiographie consacrée au sujet. Toutefois, certains des aspects de cette armée ou de ses particularités sont insuffisamment et rarement traités. Parmi ceux-ci, son passage de l’organisation du temps de paix à celle du temps de guerre, la dernière contribution de l’armée impériale à la guerre de l’Empire français contre la coalition prusso-allemande avant que celle-ci ne devienne celle de la République, et la contribution de l’Armée d’Afrique et des forces stationnées en Algérie au conflit, paraissaient mériter qu’on y prête attention.
Construit autour d’ordres de bataille très précis et complets, assorti d’une riche présentation de gravures ou de daguerréotypes, ce dossier a pour objet de sortir de l’ombre ces thèmes peu ou mal connus.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Le 4 septembre 1870 – L’invention de la République

Le 4 septembre 1870 - L'invention de la République - Pierre Cornut-Gentille
Le 4 septembre 1870 – L’invention de la République – Pierre Cornut-Gentille

DATE DE PARUTION : 24/08/2017
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : NC
EAN : 9782262072094
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 224
POIDS : 0.284 Kg
DIMENSIONS : 14 x 21 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : OUI
À propos de l’auteur :
Avocat très en vue -actuellement défenseur de Pénélope Fillon-, Pierre Cornut-Gentille est aussi un historien de renom, et de beau style. Il a publié chez Perrin L’honneur perdu de Marie de Morell ; La baronne de Feuchères ; Un scandale d’Etat. L’affaire Prince ; Madame Roland. Une femme en révolution.
Présentation de l’éditeur :
Le récit parfois haletant d’une journée dont on a oublié qu’elle aussi a fait la France.
Le 2 septembre 1870, la France subit, à Sedan contre la Prusse, l’une des plus terribles défaites de son histoire. Napoléon III est prisonnier. A Paris, la nouvelle provoque la sidération, et la foule réclame l’abolition de l’Empire. Le 4 septembre, en quelques heures, la déchéance est votée, un gouvernement de la Défense nationale est constitué et la République est proclamée, dans une grande agitation, mais sans aucune goutte de sang, ce qui est sans précédent depuis 1789. Entre le Palais-Bourbon envahi, les Tuileries désertées, l’Hôtel de Ville et le ministère de l’Intérieur en ébullition, se joue et s’écrit un grand moment d’histoire de la France, puisque depuis lors la République, réinventée en un seul jour, n’a désormais plus cessé d’être notre régime institutionnel, mis à part la parenthèse de Vichy. L’auteur relate heure par heure et de lieu en lieu cette journée trop méconnue, mettant en scène l’impératrice Eugénie exfiltrée de son palais, le stupide ministre de la Guerre Palikao, le général Trochu, président du nouveau gouvernement, le vieil et vert orléaniste Thiers, les républicains de 1848 Grévy et Crémieux, les jeunes prudents comme J. Favre, J. Ferry, E. Picard, plus ardents comme Gambetta qui impose son énergie et son éloquence. Sur le fondement de ces événements, notre pays vit encore.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Les francs-tireurs de l’armée oubliée

Les francs-tireurs de l’armée oubliée – Charles Des Cognets

DATE DE PARUTION : 14/04/2017
EDITEUR : Presses Universitaires de Rennes
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782753552548
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 276
POIDS : 0.486 Kg
DIMENSIONS : 16,5 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : N&B
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Au terme d’une carrière professionnelle dans l’univers évolutif des nouvelles technologies, Charles des Cognets a choisi de se consacrer à l’étude de faits historiques récents en les étudiant à travers le regard et le vécu de celles et ceux qui en furent les acteurs, promoteurs et parfois victimes. Ses recherches sont donc toujours menées en priorité en analysant et en faisant ressortir le côté humain de l’Histoire, pour aider le lecteur à comprendre pourquoi et comment des hommes et des femmes ont pu à un moment donné se rassembler ou s’affronter autour d’un projet, d’une idée, d’une action, et contribuer ainsi à leur échelle aux événements majeurs de l’époque, comme ici ces francs-tireurs de la guerre de 1870 dans ce qui fut leur sort, à la fois choisi et subi, au cœur de cette Armée de l’Est oubliée dans les neiges du Jura et acculée contre la frontière suisse.
Présentation de l’éditeur :
Le xixe siècle ! Siècle de progrès et d’innovation dans tous les domaines. Mais pour la France, siècle tissé aussi de violentes révoltes, de révolutions sanglantes, et de guerres, avec parmi ces dernières, celle de 70, celle qui permit à la Prusse de souder autour d’elle un nouveau Reich, préparant le drame de la Commune et posant les ferments des désastres européens à venir. Abandonnant tout derrière eux, des francs-tireurs se levèrent à Toulouse, Marseille, Castres, Mulhouse, et autres villes et villages de France.
D’autres arrivèrent d’au-delà des mers. Malgré leurs diversités géographiques, culturelles et sociales, ils surent se rassembler sous l’autorité d’un officier de Marine breton parti de Rennes derrière la bannière brodée d’hermines. Voici leur vécu au fil des semaines, le vécu de ces paysans, artistes, financiers, commerçants, médecins, de ces combattants de tous âges, avec leurs souffrances et leurs très rares moments de bonheur.
Voici l’aventure militaire de la Légion bretonne, avec ses premières missions dans les Vosges, ses démêlées face à Garibaldi, ses combats sur la Loire et dans l’Est, jusqu’au dernier celui de la Cluse de Pontarlier en arrière-garde d’une armée misérablement oubliée dans les neiges par le ministre qui aurait dû la sauver. Internés en Suisse, ils firent partie de ceux qu’on appela les Bourbakis et dont le souvenir survit encore là-bas dans les mémoires, dans des monuments, et dans l’un des tout derniers panoramas d’Europe, celui de Lucerne, que le visiteur ne peut regarder et écouter sans une très grande émotion.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

France-Allemagne(s) 1870-1871 – La guerre, la Commune, les mémoires

France-Allemagne(s) 1870-1871 - La guerre, la Commune, les mémoires
France-Allemagne(s) 1870-1871 – La guerre, la Commune, les mémoires

DATE DE PARUTION : 06/04/2017
EDITEUR : Gallimard / Musée de l’Armée
COLLECTION : Albums Beaux livres
EAN : 9782072717321
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 304
POIDS : 1.138 Kg
DIMENSIONS : 19,5 x 25,5 cm
ILLUSTRATIONS : 350
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Édition publiée sous la direction de Mathilde Benoistel, Sylvie Le Ray-Burimi et Christophe Pommier.
Préface : David Guillet.
Présentation de l’éditeur :
La guerre de 1870-1871 constitue un moment fondateur dans la relation franco-allemande, autour de laquelle se noue, à l’époque, l’avenir de l’Europe. Elle met un terme à un équilibre fondé sur la prépondérance de la diplomatie, les grandes puissances étant collectivement responsables de la paix.
Ce conflit oppose un pays qui construit son unité depuis des siècles et l’a consolidée au gré de la succession des régimes politiques, à un autre, composé d’États plus jeunes, qui ne s’est pas encore véritablement constitué. En France, les premières défaites entraînent la chute de l’Empire et la proclamation de la République. Les tensions sociales préexistantes et l’élan de patriotisme soulevé par l’invasion allemande conduisent à la Commune de Paris et à une guerre civile. En Allemagne, la victoire parachève l’unification du pays, que symbolise la proclamation de l’Empire dans la galerie des Glaces à Versailles en 1871. De part et d’autre, la diversité et la multiplicité des mémoires de la guerre, françaises et allemandes, officielles ou personnelles, permettent de saisir l’impact durable du conflit sur les sociétés.
Ces événements, valorisés par un double regard français et allemand, s’inscrivent dans une perspective chronologique plus longue (1815-1919) qui en révèle les racines comme la portée, permettant d’en saisir les enjeux sociaux, économiques, militaires, culturels, géopolitiques, technologiques et idéologiques.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Les deux sièges de Paris 1870-1871

Les deux sièges de Paris 1870-1871
Les deux sièges de Paris 1870-1871 – André Bourachot et Henri Ortholan

DATE DE PARUTION : 05/12/2016
EDITEUR : Bernard Giovanangeli
COLLECTION : Second Empire et guerre de 1870
EAN : 9782758701743
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 528
POIDS : 0.865 Kg
DIMENSIONS : 16 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
André Bourachot, saint-cyrien, officier du génie, général de corps d’armée (2e section), est breveté de l’enseignement militaire supérieur. Il est notamment l’auteur d’un Camp retranché de Paris, 1792-1940.
Henri Ortholan, saint-cyrien, officier du génie, colonel (e.r.) est docteur en histoire. Il est l’auteur notamment d’une trilogie sur les armées de la Défense nationale.
Présentation de l’éditeur :
Paris, capitale de la France, subit deux sièges consécutifs, de l’automne 1870 au printemps 1871. Le premier est d’ailleurs davantage un blocus qu’un siège, celui qu’établissent les Prussiens et leurs alliés pendant la guerre qui les oppose à la France. Le second est un véritable siège en règle mené par une armée française reconstituée pour reconquérir Paris soulevé dans un contexte révolutionnaire latent depuis la fin de l’Empire, mais exacerbé par l’armistice du 28 janvier 1871. En abordant ces deux sièges comme un tout, il est possible de les mettre en perspective l’un par rapport à l’autre et de les placer dans le cadre plus général de l’histoire de Paris. Ces deux sièges présentent des similitudes et des différences et sont souvent militairement plus complémentaires que ce que l’historiographie décrit habituellement. En ce sens il y a chaque fois, d’un côté, Paris capitale de la France et, de l?autre, la province, qui rarement s’entraident, au mieux s’ignorent et, le plus souvent, s’affrontent. Cet affrontement s?est terminé en 1871 dans le sang et les destructions. Cette étude, qui s’intéresse tout particulièrement à Paris comme capitale se prévalant d?une longue tradition insurrectionnelle, conduit, bien au-delà des opérations militaires, à une réflexion sur les causes de la Commune.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

D’une guerre à l’autre – Que reste-t-il de 1870-1871 en 1914 ?

D'une guerre à l'autre - Que reste-t-il de 1870-1871 en 1914 ?
D’une guerre à l’autre – Que reste-t-il de 1870-1871 en 1914 ?

DATE DE PARUTION : 08/09/2016
EDITEUR : Riveneuve
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782360133406
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 450
POIDS : 1,393 Kg
DIMENSIONS : 21 x 21 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Sous la direction de Jean-François Chanet (Sciences-Po Paris), François Cochet (Université de Lorraine, Metz), Olivier Dard (Université de Paris Sorbonne, Paris IV), Eric Necker (Musée de le Guerre de 1870 et de l’Annexion) Jakob Vogel (Sciences-Po Paris).
Présentation de l’éditeur :
Mettre en relation la guerre de 1870 et la Première Guerre mondiale, en dépassant une historiographie ancienne qui s’est développée dans un cadre essentiellement national ; tel est le propos du présent ouvrage, fruit d’un colloque international qui s’est tenu à Gravelotte en 2014, au Musée départemental de la Guerre de 1870 et de l’Annexion. Cette réévaluation des rapports entre ces deux guerres de 1914 et 1870 est abordée à travers différentes pistes comme les relations internationales et les idées politiques, les aspects militaires que ce soit la doctrine militaire ou la comparaison entre les combats de 1870 et les première campagnes d’août 1914, la mémoire de la guerre de 1870, la religion, ou encore la représentation artistique.
Cette mise en relation des deux conflits se présente ainsi comme une introduction et un fondement aux nouvelles perspectives de recherche que motive la célébration du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Les couleurs et la mitraille

Les couleurs et la mitraille
Les couleurs et la mitraille

DATE DE PARUTION : 10/03/2016
EDITEUR : Editions Le Passage
COLLECTION : Littérature
EAN : 9782847423280
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 168
POIDS : 0,220 Kg
DIMENSIONS : 14 x 20,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Agrégée de lettres classiques, docteur ès lettres, Anne Martin-Fugier est l’auteur de nombreux essais sur la vie sociale et culturelle française au XIXe siècle (La Place des bonnes, La Vie d’artiste au XIXe siècle) et de plusieurs romans historiques (Les Exils de la princesse, Une nymphomane vertueuse).
Présentation de l’éditeur :
Septembre 1870 : l’étau prussien se referme, Paris est assiégé. De nombreux peintres s’engagent dans la Garde nationale. Parmi eux, Henri Regnault, beau jeune homme déjà célèbre pour son pinceau mais aussi pour sa voix, et son fidèle ami Georges Clairin, « Jojotte ». Tous deux risquent leur vie pour tenter de briser le siège, au grand dam de la fiancée du « petit Regnault », Geneviève Bréton, une jeune femme cultivée et exaltée, fille d’un éditeur engagé, amoureuse éperdue de l’artiste.
Autour de ces personnages, Paris affamé et gelé pendant l’hiver 1870 ; l’horreur de la Commune au printemps 1871 ; les peintres, Manet, Courbet, Degas, Bazille ; les musiciens, Augusta Holmès, Saint-Saëns ; les écrivains, Gautier, Hugo ; les comédiens, Sarah Bernhardt, Mounet-Sully, unis durant cette page tragique de l’histoire de France. Dans son nouveau roman, Les Couleurs et la mitraille, Anne Martin-Fugier dresse la fresque palpitante d’une ville qui résiste.

La chute du Second Empire – Reichshoffen, Sedan, Metz

La chute du second empire - Reichshoffen, Sedan, Metz
La chute du second empire – Reichshoffen, Sedan, Metz

DATE DE PARUTION : 10/09/2015
EDITEUR : Economica
COLLECTION : Campagnes & stratégies
EAN : 9782717868173
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 172
POIDS : 0,320 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Jean Tabeur est diplômé de l’École Pratique des Hautes Études en Histoire de la Révolution et de l’Empire. Il a publié de nombreux ouvrages historiques : Le général Drouot en 2004, aux Éditions Teissèdre ; aux Éditions Economica, La Bérézina, une victoire miliaire, en 2006 ; Paris contre la Province ! Les guerres de l’Ouest, 1792-1796, en 2008 ; La Province contre Paris ! Les barricades du peuple, 1848-1871, en 2009 ; Saragosse (1808-1809) – « La guerre au couteau », en 2011, couronné par le prix Georges Mauguin de l’Académie des Sciences morales et politiques ; et aux Éditions SPM, collection Kronos, La prise du Trocadéro ou La guerre d’Espagne de Chateaubriand, en 2014.
Présentation de l’éditeur :
Après avoir été le maître de l’Europe et fait trembler ses rois, Napoléon Ier ne pouvait imaginer qu’en rétablissant Ferdinand VII sur le trône d’Espagne, en 1814, il allait donner à la Prusse le moyen d’assumer la rancune qu’elle tenait à l’égard de la France, depuis l’outrage subi à Iéna. Leipzig et Waterloo n’avaient pas suffi pour laver l’affront de cette défaite. Pendant plusieurs décennies, elle attendit l’occasion qui allait lui permettre de provoquer un casus belli. La candidature du prince Léopold de Hohenzollern au trône d’Espagne resté vacant lui en donna l’occasion. Ce nom avait déjà été prononcé au cours de l’année qui précéda la guerre de 1870. Benedetti, ambassadeur à Berlin, avait prévenu Paris qu’à deux reprises des émissaires espagnols avaient rencontré M. de Bismarck pour négocier l’offre de la couronne d’Espagne au prince Léopold. Ce choix, contraire aux intérêts de la France, ne pouvait déplaire à Bismarck puisqu’il lui servit de prétexte pour mener sa politique expansionniste et pousser Napoléon III à la faute. Oubliant les idées progressistes de sa jeunesse et le discours qu’il fit à Bordeaux en proclamant l’Empire c’est la paix, l’Empereur, influencé par son entourage fera le choix de la guerre contre la Prusse.
Le courage des soldats de la ligne et les glorieuses charges du corps des cuirassiers ne pourront compenser la faiblesse et les erreurs du haut commandement. Si le désastre de Sedan entraîna l’abdication de Napoléon III, la capitulation du camp retranché de Metz, qui allait suivre, sonna le glas du Second Empire et les espoirs de régence du maréchal Bazaine. La paix sera finalement signée avec la Prusse, mais l’inéluctable esprit de revanche qui avait animé les vainqueurs passera dans le camp des vaincus. Même si Thiers obtiendra du roi de Prusse que le Territoire de Belfort restât français, il ne pourra faire oublier la perte de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine. Il faudra attendre l’hécatombe de la Première Guerre mondiale pour qu’elles redeviennent provinces françaises.

La grande défaite – 1870-1871 – Alain Gouttman

La grande défaite - 1870-1871
La grande défaite – 1870-1871

DATE DE PARUTION : 02/01/2015
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Pour l’histoire
EAN : 9782262032456
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 414
POIDS : 0,570 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Spécialiste du Second Empire, Alain Gouttman s’intéresse plus particulièrement aux campagnes militaires de Napoléon III, dont il reste l’un de nos meilleurs connaisseurs. Il est l’auteur, chez Perrin, de La Guerre de Crimée, livre couronné par le Grand Prix de la Fondation Napoléon, et de La Guerre du Mexique. Avec La Guerre de 1870, c’est la totalité de l’histoire militaire du Second Empire que couvre Alain Gouttman.
Présentation de l’éditeur :
Si les images de la guerre de 1870-1871 sont nombreuses – Napoléon III à Sedan, les barricades de la Commune, la charge des cuirassiers de Reichshoffen -, sa réalité et ses enjeux sont méconnus. Pourtant, les conséquences du premier conflit franco-allemand de l’ère moderne sur l’Europe sont immenses. Citons, à titre d’exemple, le cas de l’Alsace-Lorraine, perdue par la France lors de cette guerre.
Elle n’aura de cesse de la réclamer, jusqu’à la Première Guerre Mondiale. Pour nous donner à comprendre ce conflit essentiel, Alain Gouttman a ouvert tous les dossiers : les circonstances du déclenchement du conflit, le déroulement des opérations jusqu’aux capitulations de Sedan, Metz et Paris, les raisons de la suprématie allemande lors des combats, les répercussions de la guerre dans les opinions publiques françaises et allemandes, la Commune de Paris… Ainsi se dessine une synthèse appelé a devenir une référence sur le sujet, tant dans la richesse des apports que par les capacités de narration de son auteur.

La France pouvait-elle gagner en 1870 ? – Antoine Reverchon

La France pouvait-elle gagner en 1870 ?
La France pouvait-elle gagner en 1870 ?

DATE DE PARUTION : 25/11/2014
EDITEUR : Economica
COLLECTION : Mystères de guerre
EAN : 9782717867596
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 192
POIDS : 0,000 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Antoine Reverchon est journaliste au Monde, où il a participé au Journal du Centenaire de la guerre de 1914, aux hors-séries historiques (Guerre de 14, Débarquement, Rebelles…) et aux Atlas La Vie/Le Monde (Atlas de l Occident, Atlas de la France). Il collabore par ailleurs au magazine Guerres&Histoire.
Présentation de l’éditeur :
De tous les conflits franco-allemands qui ont secoué l’Europe au cours des deux siècles écoulés, la guerre de 1870-1871 est celle qui a le moins suscité, en France, d’activité mémorielle et historiographique. Sans doute parce qu’il a toujours été considéré que « c’était perdu d’avance ». Ce livre propose au lecteur d’utiliser la méthode de l’uchronie – que les historiens anglo-saxons, qui en usent volontiers, appellent le « what if ? », littéralement « que ce serait-il passé si ? » – pour revisiter l’histoire de ce conflit oublié, et montrer que, contrairement à ce que l’on croit, « les jeux n’étaient pas faits ». L’issue de cette guerre, qui est à la racine de celle de 1914, aurait pu être différente.
Il ne s’agit pas ici de faire progresser la science historique par l’apport de sources ou de documents inédits, mais de montrer que, sans sortir du cadre matériel, social et idéologique dans lequel ils se trouvaient, les dirigeants politiques et militaires français pouvaient agir autrement. Car l’histoire se déroule autant sous l’effet des contraintes auxquelles sont soumis les contemporains, que sous l’effet des représentations, ou de la conscience, qu’ils en ont.