Archives par mot-clé : 1914

1914, un destin alsacien – Achille Walch

1914, un destin alsacien
1914, un destin alsacien

DATE DE PARUTION : 25/03/2016
EDITEUR : Editions Atlande
COLLECTION : Témoignages
EAN : 9782350303215
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 200
POIDS : 0,000 Kg
DIMENSIONS : 12 x 18 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Achille Walch (1899-1973), jardinier alsacien.
Présentation de l’éditeur :
1914. La guerre fait irruption dans un monde villageois qui va être arraché à lui-même. Entre Belfort et Mulhouse, à Carspach, un petit peuple d’ouvriers et de paysans se retrouve sur la ligne de front avant d’être déplacé par l’autorité allemande à l’autre extrémité de l’Alsace. Un père, Moritz, se réfugie en France. Son fils, Achille, devient malgré lui soldat du Kaiser ; il a 17 ans. Tous deux reviendront à Carspach, et chacun restera marqué à jamais par les événements. Achille tient des carnets en allemand, dont il tire ses mémoires. Le présent ouvrage, traduit en français, en retient la première partie jusqu’en 1923. Elle fait revivre la guerre des civils et des militaires, le destin d’une région frontalière chahutée entre la France et l’Allemagne et le voyage initiatique d’un jeune homme entrant dans l’âge adulte.

Le feu aux poudres – Qui a déclenché la guerre en 1914 ? – Gerd Krumeich

Le feu aux poudres - Qui a déclenché la guerre en 1914 ?
Le feu aux poudres – Qui a déclenché la guerre en 1914 ?

DATE DE PARUTION : 23/09/2014
EDITEUR : Belin
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782701190907
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 304
POIDS : 0,370 Kg
DIMENSIONS : 14 x 20,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Gerd Krumeich est professeur émérite à l’université Heinrich-Heine de Düsseldorf, professeur associé à l’Institut d’histoire du temps présent et vice-président du Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre.
Présentation de l’éditeur :
Qui fut responsable du déclenchement de la Grande Guerre ? Existe-t-il même un responsable, ou les nations ont-elles basculé plus ou moins sciemment dans la guerre ? Les politiques ont-ils fait preuve d’aveuglement et d’inconséquence ? Gerd Krumeich, l’un des meilleurs spécialistes de 1914-1918, apporte une réponse frappante : l’Allemagne a joué le tout pour le tout et s’est servi de l’attentat de Sarajevo pour devancer une éventuelle agression de la Russie et de son allié français.
Ce fut non pas la soif d’une suprématie internationale qui fut à l’origine de la crise mais une peur panique de l’avenir. Face au « péril russe », mieux valait déclencher la guerre « maintenant que plus tard ». Mais aucun des dirigeants politiques et militaires n’avait prévu ce que deviendrait le conflit, aucun d’eux n’avait imaginé l’horreur que seraient les batailles de Verdun et de la Somme.

Jours de guerre à Tahiti – Les Fausses notes du clairon – Didier Destremau

Jours de guerre à Tahiti - Les Fausses notes du clairon
Jours de guerre à Tahiti – Les Fausses notes du clairon

DATE DE PARUTION : 18/09/2014
EDITEUR : Du Pacifique
COLLECTION : NC
EAN : 9782878681840
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 208
POIDS : 0,328 Kg
DIMENSIONS : 15 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Saint-Cyrien, arabisant et diplômé de sciences politiques, Didier Destremau fut d’abord officier parachutiste avant d’entrer au Quai d’Orsay. Diplomate dans plusieurs pays, il a été ambassadeur au Mozambique et à Malte. Il a publié plusieurs livres sur les différents pays où ses fonctions l’ont amené à servir.
Présentation de l’éditeur :
En 1914, lorsque la Grande Guerre éclate et alors que la première bataille de la Marne vient d’être gagnée, l’escadre de l’amiral von Spee, dépêchée pour renforcer la flotte allemande en Atlantique, fait route sur Tahiti pour s’approvisionner en charbon et en vivres frais. Le gouverneur de l’île, William Fawtier, choisit de ne pas offrir de résistance à l’ennemi. Mais Maxime Destremau, commandant les maigres troupes stationnées à Tahiti, s’oppose à cette décision et tient l’escadre ennemie en échec. Au-delà de la simple relation d’un épisode de guerre, Jours de guerre à Tahiti retrace les circonstances qui ont vu s’affronter les pouvoirs civil et militaire – l’un pour la préservation des intérêts économiques locaux, l’autre par nécessité d’engager le combat. Ce récit romancé d’un épisode méconnu de l’histoire redonne vie à ses protagonistes, pénétrant leur conscience pour raconter une bataille, qui, aux antipodes des principaux fronts, n’en eut pas moins une influence certaine sur la suite du premier conflit mondial.

Août 14, la France entre en guerre – Bruno Cabanes

Août 14, la France entre en guerre
Août 14, la France entre en guerre

DATE DE PARUTION : 11/09/2014
EDITEUR : Gallimard
COLLECTION : Hors série Connaissance
EAN : 9782070129942
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 256
POIDS : 0,323 Kg
DIMENSIONS : 14 x 20,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Bruno Cabanes. Ancien élève de l’École normale supérieure, docteur en histoire, enseigne l’histoire contemporaine à l’université d’Angers (UCO).
Présentation de l’éditeur :
1er août 1914, la guerre fait irruption dans la vie de millions de Français. En quelques semaines, à Paris, dans les villes et les campagnes, tout a été bouleversé. Brutalement séparés, couples et familles ignorent tout de l’avenir qui les attend. Les hommes partent au front avec l’idée d’un conflit court et la certitude d’une guerre juste. Trois semaines plus tard, une défaite militaire aux frontières fera planer le spectre d’une déroute, tout juste évitée grâce à la victoire sur la Marne début septembre.
Pour saisir la fébrilité de ce premier mois de la Grande Guerre, Bruno Cabanes interroge les témoignages des contemporains, des mémoires et des correspondances jusqu’ici inexplorés, les rapports des préfets ou les relations de police. Il restitue les émotions de l’entrée en guerre, les espoirs, les épreuves, les incertitudes et les rumeurs qui forment les différents paysages de la mobilisation. Août 14 renouvelle l’interprétation du basculement dans la guerre totale.
On situe souvent le premier tournant de 1914 à l’automne, quand la guerre de mouvement fit place à la guerre des tranchées. Or, les premières semaines ont été de loin les plus meurtrières : l’histoire de ce mois d’août est déjà une histoire de la mort de masse et des deuils familiaux. Il ne fallut que quelques jours, au plus quelques semaines, pour que la France entre déjà pleinement dans la guerre.

Lucia Tichadou – Infirmière en 1914 – Journal d’une volontaire

Lucia Tichadou - Infirmière en 1914 - Journal d'une volontaire
Lucia Tichadou – Infirmière en 1914 – Journal d’une volontaire

DATE DE PARUTION : 05/09/2014
EDITEUR : Gaussen
COLLECTION : Témoignages
EAN : 9782356980755
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 128
POIDS : 0,00 Kg
DIMENSIONS : 14 x 20,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Lucia Tichadou est née à Ecleron (Haute-Marne) en 1885 d’un père sabotier. Diplômée de l’école normale de Fontenay-aux-Roses, elle enseigne à Pau, puis à Perpignan, où elle rencontre Emile Tichadou, professeur d’histoire natif de l’Ariège. Adhérant au PCF en 1934, elle participe à la Résistance dans l’Ariège. En 1945, elle siège dans la commission municipale de Marseille et sera 1e adjointe du maire Jean Cristofol.
Elle meurt en 1961.
Présentation de l’éditeur :
Le 31 juillet, Lucia Bernard part en train de Perpignan (par Toulouse et Limoges) pour Paris. Enseignante, elle est en vacances et veut faire un tour à l’Ecole Normale de Fontenay-aux-Roses où elle a été élève quelques années auparavant, puis elle compte se rendre dans son village natal d’Eclaron en Haute-Marne où résident sa mère et sa belle-soeur qui attend un bébé. La guerre est imminente. Lucia décide de tenir un journal.
C’est une jeune femme de 29 ans, pleine d’allant. Sitôt la guerre déclarée, elle s’improvise infirmière et s’installe à Brienne-le-Château dans un hôpital lui-même improvisé dans l’église et le presbytère, dont elle assure, elle-même, « la construction » des lits. Le soir, elle tient son journal où elle consigne, outre les faits, ses réflexions et ses interrogations. Avec la bataille des frontières, les premiers blessés arrivent.
Puis, à partir du 6 septembre, c’est la bataille de la Marne. Brienne-le-Château et Eclaron, entre autres, sont au cœur du mouvement amorcé par les troupes françaises pour contenir l’ennemi, puis le faire reculer ; Saint-Dizier, où réside une partie de la famille de Lucia, est traversée par la ligne de front… Lorsque Lucia reçoit son affectation de professeur à l’école normale d’Aix-en-Provence pour la rentrée scolaire, elle refuse d’abandonner ses blessés, quitte à recevoir un blâme et même à mettre en cause sa carrière. Elle obéira, en retard.

Eté 1914 – Les taxis parisiens, ferments de l’union sacrée – Laurent Lasne

Eté 1914 - Les taxis parisiens, ferments de l'union sacrée
Eté 1914 – Les taxis parisiens, ferments de l’union sacrée

DATE DE PARUTION : 26/08/2014
EDITEUR : Le Tiers Livre
COLLECTION : NC
EAN : 9782918822066
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 120
POIDS : 0,340 Kg
DIMENSIONS : 15 x 20 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Laurent Lasne est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages. Il a notamment publié Traité d’économie sociale à l’usage des malentendants (2009), De Gaulle, une ambition sociale foudroyée (2009), Rugby landais, origines, bourre-pifs et apothéose (2013).
Présentation de l’éditeur :
Lors de la Première Guerre mondiale, les taxis parisiens, en raison de leur mobilité et de leur disponibilité, de jour comme de nuit, ont été mobilisés pour accomplir de multiples missions : Ravitaillement, transport de troupes, évacuation de blessés. Ils se révélèrent si indispensables qu’un service quotidien de taxis fut mis à la disposition de l’autorité militaire afin d’acheminer les officiers vers leurs unités. En 1916, lors de la bataille de Verdun, ils jouèrent encore un rôle de première importance en alimentant le front en hommes et en munitions. Mais de toutes ces missions menées avec bravoure, seule l’opération imaginée par l’anticonformiste général Joseph Gallieni, gouverneur militaire de Paris, est encore scellée dans la mémoire nationale sous le nom des taxis de la Marne dont la réquisition permit de projeter sur le front quelque 5 000 hommes de troupe le 7 septembre 1914. L’épisode héroïque des taxis de la Marne, c’est à la fois l’épopée d’un peuple rassemblé pour résister à l’oppression et l’union sacrée entre militaires et civils. Issus de milieux modestes, les chauffeurs de taxi parisiens ont été les interprètes de cette noblesse populaire lorsqu’elle refuse la soumission et l’abandon. Ces jours–?là, ils furent les messagers du courage et de l’unité nationale…

1914 : la première bataille de la Marne – Le « miracle » français arrête les Allemands – Ian Summer

1914 : la première bataille de la Marne - Le "miracle" français arrête les Allemands
1914 : la première bataille de la Marne – Le « miracle » français arrête les Allemands

DATE DE PARUTION : 20/08/2014
EDITEUR : Hauteville
COLLECTION : NC
EAN : 9791093835006
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 96
POIDS : 0,532 Kg
DIMENSIONS : 18,3 x 24,8 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Ian Sumner est né en 1953, à Eccles, près de Manchester, au Royaume-Uni. Bibliothécaire formé à Newcastle-upon-Tyne, il se consacre dorénavant entièrement à l’écriture. Il est l’auteur de nombreux ouvrages d’histoire générale ainsi que d’essais consacrés à l’histoire du Yorkshire de l’Est, en Grande-Bretagne, où il habite avec son épouse. Graham Turner est un éminent artiste d’histoire spécialisé dans le Moyen Âge. Il a illustré de nombreux titres et traité un large éventail de sujets, allant des tenues militaires des califats du Xe siècle à la vie quotidienne des Tuniques rouges au XVIIIe siècle, en passant par la conduite de sanglantes batailles médiévales. Fils de l’illustrateur Michael Turner, Graham vit dans le Buckinghamshire en Grande-Bretagne.
Présentation de l’éditeur :
La bataille de la Marne fut l’une des rencontres les plus décisives de la Première Guerre mondiale. La victoire de la France lui évita très certainement un revers fatal. Entre les 14 et 25 août, après l’invasion de la Belgique et du nord du pays, les Français perdirent une série de batailles le long des frontières. Toutefois, le flanc droit des Allemands étant étiré à l’extrême, Joffre, le commandant en chef français, put lancer des contre-attaques.
Au terme de six jours de combats, les Allemands comprirent que leur plan de victoire rapide sur ce front avait failli. Ils se replièrent le long de la ligne Noyon-Verdun et la guerre des tranchées commença. Planches originales, photographies et cartes illustrent ce récit d’un des moments clés de la Grande Guerre.

1914, notre baptême du feu – Christophe Dutrône

1914, notre baptême du feu
1914, notre baptême du feu

DATE DE PARUTION : 20/08/2014
EDITEUR : Du Toucan
COLLECTION : Illustrés
EAN : 9782810005833
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 194
POIDS : 1,554 Kg
DIMENSIONS : 25 x 28 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Christophe Dutrône est historien militaire, chercheur spécialiste de l’armée française au XXème siècle. Il a publié au éditions du Toucan Ils se sont battus, photos et témoignages inédits de la Bataille de France (2010) ; La victoire taboue, Algérie, la réussite tactique de l’armée française (2012)
Présentation de l’éditeur :
Parmi les nombreux ouvrages consacrés à la grande guerre, voici un beau livre qui se distingue par quatre spécificités :
– Il est exclusivement consacré aux quatre premiers mois de la guerre, cette période qu’on a par la suite appelée la « guerre de mouvement », d’août à décembre 1914, les mois les plus meurtriers de tout le conflit.
– Il ne regroupe que des images inédites, issues de collections privées ou étrangères (tirages autochromes, daguerréotypes, argentiques).
– À côté d’un texte courant qui est une analyse historique de la tactique déployée, l’essentiel du texte rassemble des témoignages de soldats, bruts de tous commentaires (lettres à leurs familles, lettres de la hiérarchie militaire, etc…)
Simples soldats ou officiers, hommes de la ville ou des campagnes, ils arrivent sur le front dans ces premiers jours d’août 1914. Ils sont jeunes et n’ont connu la guerre qu’à travers les récits des vétérans de 1870. Entre le 3 août et la fin décembre, ils vont tous voir le feu. « C’est la course à la mort. On court, on court sans arrêt. Arrivés à la bordure du champ on nous tire dessus au fusil ou à la mitrailleuse. Des hommes tombent, on avance quand même. Nous sommes vus et on ne voit rien ».
Ce Tirage sera unique et limité, aucune réimpression possible.

1914, l’année terrible – Bernard Crochet et Gérard Piouffre

1914, l'année terrible
1914, l’année terrible

DATE DE PARUTION : 21/06/2014
EDITEUR : Editions de Lodi
EAN : 9782846904520
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 288
POIDS : 1,429 Kg
DIMENSIONS : 19,8 × 24,8 cm
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Bernard Crochet est historien, spécialiste des grands conflits contemporains. Il a publié plus d’un millier d’articles de presse dans les revues Marines, Navires Et Histoire, Neptunia, 9-45, Histoire et Maquettisme, Batailles, Revue des monuments historiques, Avions, Thalassa, Histoire de guerres, Le fanatique de l’aviation et le Chasse-Marée. Il a également participé à plusieurs collections thématiques éditées par Atlas, Del Prado et Hachette Collections…
Présentation de l’éditeur :
Contrairement à ce que l’on pense souvent, l’année 1914 est l’une des plus sanglantes de la guerre alors que le conflit n’a pas encore pris une dimension mondiale. Fin décembre, les pertes humaines des belligérants sur l’ensemble des fronts donnent raison à ceux qui voyaient en cette guerre le suicide de l’Europe. Spécialistes de l’histoire militaire, Bernard Crochet et Gérard Piouffre nous font revivre cette année terrible, depuis les combats meurtriers de la bataille de la Marne, jusqu’au sacrifice des armées russes à Tannenberg et aux lacs mazures.
La guerre sur mer n’est pas oubliée et les premiers combats de l’aviation naissante sont largement décrits. L’iconographie très riche et souvent inédite achève de faire de ce livre, un ouvrage exceptionnel sur cette période trop peu connue de la guerre.

1914 – « La fin d’un monde… » – François Pernot

1914 - "La fin d'un monde..."
1914 – « La fin d’un monde… »

DATE DE PARUTION : 21/06/2014
EDITEUR : Honoré Champion
COLLECTION : Champion Histoire
EAN : 9782745328205
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 141
POIDS : 0,12 Kg
DIMENSIONS : 10,5 × 17,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
SOMMAIRE : Format PDF
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
François Pernot, professeur à l’Université de Cergy-Pontoise, est un passionné d’histoire de l’événement, d’histoire politique, militaire et diplomatique. Prix Drouyn de Lhuys de l’Académie des Sciences morales et politiques en 2010, auteur de plusieurs ouvrages d’histoire pour les enfants, il aime à faire partager sa passion avec tous, jeunes et moins jeunes…
Présentation de l’éditeur :
1914, « LA FIN D’UN MONDE… ». Il y a des années dans l’Histoire de l’Europe et du monde qui évoquent immédiatement la catastrophe, la guerre, la douleur et la mort. 1914 est de celles-ci. Et pourtant, au cours des sept premiers mois de cette année 1914, pour le grand public, rien ne laisse présager qu’un monde, celui du XIXe siècle, allait se terminer brutalement et que des millions d’hommes allaient mourir. L’année 1914 est l’année de toutes les erreurs, des aveuglements et des illusions. Pourquoi s’émeut-on à peine lorsque Jaurès et d’autres clament que la guerre est imminente ? Pourquoi la mort à Sarajevo de l’archiduc héritier autrichien et de son épouse passe-t-elle presque inaperçue du grand public ? Pourquoi, lorsque la mobilisation intervient en août 1914, en France, en Allemagne, en Autriche-Hongrie, en Grande-Bretagne ou en Russie, croit-on à une « guerre fraîche et joyeuse » et surtout à une guerre courte, chacun s’imaginant rentré dans ses foyers pour Noël ? Pourquoi le choc des batailles d’août et de septembre 1914 est-il aussi violent ? Quand commence-t-on à perdre ses illusions et à comprendre que la guerre s’installe et qu’elle sera longue ? Etc. Toutes les réponses, vous les trouverez ici. Voir l’index et bien sûr les illustrations. Souvent inédites.