Archives par mot-clé : Alain Fillion

Dix ans avec Napoléon – Mémoires du secrétaire particulier de l’empereur – Claude François de Méneval

Dix ans avec Napoléon - Mémoires du secrétaire particulier de l'empereur
Dix ans avec Napoléon – Mémoires du secrétaire particulier de l’empereur

DATE DE PARUTION : 05/06/2014
EDITEUR : Le Cherche-Midi
COLLECTION : Documents
EAN : 9782749130538
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 285
POIDS : 0,375 Kg
DIMENSIONS : 15,4 x 23,9 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Ancien conseiller au Plan et historien, Alain Fillion est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’épopée napoléonienne et la Commune.
Présentation de l’éditeur :
Claude François de Méneval (1778-1850) a été le secrétaire et le collaborateur de Napoléon Ier pendant plus de dix ans, de 1802 à 1813. Durant cette période, il a tout noté, tout consigné de la vie de la Cour aux Tuileries. Avec lui, nous suivons le quotidien de l’Empereur. Il nous raconte ce qui s’y trame, ce qui s’y dit, les inquiétudes, les passions et les pensées de l’homme le plus puissant d’Europe.
Ce discret Saint-Simon du premier Empire nous livre quantité d’anecdotes sur une époque cruciale de la France, entre l’Histoire et les historiettes. Ses Mémoires, jamais réédités depuis le XIXe siècle, constituent un document exceptionnel sur l’Empereur et sur ses proches.

Le siège de Paris – Journal d’un parisien (1870-1871) – Adolphe Michel

Le siège de Paris - Journal d'un parisien (1870-1871)
Le siège de Paris – Journal d’un parisien (1870-1871)

DATE DE PARUTION : 18/05/2012
EDITEUR : Arléa
COLLECTION : NC
EAN : 9782869599833
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 280
POIDS : 0,515 Kg
DIMENSIONS : 16 x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Ancien conseiller au Plan, Alain Fillion, qui présente le livre, est l’auteur notamment de Mémoires d’un communard, Larousse, 2009.
Présentation de l’éditeur :
Evénement majeur de la fin du XIXe siècle, le siège de Paris par les troupes prussiennes, du 18 septembre 1870 au 28 janvier 1871, a donné lieu à de multiples ouvrages, parmi lesquels celui d’Adolphe Michel occupe une place exceptionnelle. Paru en 1871, ce journal est l’oeuvre d’un Parisien dont on ignore à peu près tout, mais qui à coup sûr était un homme cultivé, un observateur méticuleux et un citoyen bien informé.
N’ignorant rien des articles du Journal officiel ni des communiqués de l’état-major, notant au jour le jour les décisions et proclamations du gouvernement de la défense nationale, Adolphe Michel met en évidence la tension croissante, au fil des cent trente-trois jours, de ce que Victor Hugo appellera  » l’année terrible « . Tout est raconté avec réalisme et fidélité : les bombardements qui frappent la capitale, l’effervescence politique de la rue, les pénuries et privations de toute sorte qui affament les Parisiens – jusqu’à la chasse au rat, au chat, au corbeau.
On a le sentiment d’être convié à l’avant-scène d’une tragédie vivante qui se terminera, comme l’on sait, par un armistice humiliant : la France devra payer à l’Allemagne une contribution de guerre de cinq milliards de francs et lui céder l’Alsace et la Lorraine.