Archives par mot-clé : Bernadotte

Bernadotte, un maréchal d’Empire sur le trône de Suède

Bernadotte, un maréchal d'Empire sur le trône de Suède
Bernadotte, un maréchal d’Empire sur le trône de Suède

DATE DE PARUTION : 15/09/2015
EDITEUR : Ellipses
COLLECTION : Poche
EAN : 9782340006058
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 395
POIDS : 0,232 Kg
DIMENSIONS : 11 x 17,8 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Franck Favier auteur de La Suède entre les grandes puissances (1800-1815), enseigne en classes préparatoires au Lycée Janson-de-Sailly à Paris.
Présentation de l’éditeur :
(Parution 2010 – Réédition au format poche)
Né en 1763, issu d’une famille modeste, Bernadotte sortit de sa condition sociale à la faveur des guerres de la Révolution et de l’Empire. Général dans l’armée de Sambre-et-Meuse, puis dans l’armée d’Italie, ambassadeur à Vienne, ministre de la Guerre sous le Directoire, il fut lié au clan Bonaparte après son mariage. Malgré ses relations souvent tendues avec Napoléon, il fut promu maréchal d’Empire en 1804 et nommé prince de Ponte-Corvo en 1806. En disgrâce après la bataille de Wagram, son élection comme prince royal de Suède en 1810 changea le cours de sa destinée. En 1818 il devint roi de Suède et roi de Norvège.
Son ascension n’est pas dépourvue d’ambiguïtés et suscite des débats depuis 200 ans. En France, il devint dès 1812 le traître. En Suède, le portrait fut plus flatteur car son règne ouvrit une ère de stabilité et d’expansion. En Norvège, les avis furent partagés entre admiration et reproches, entre bienfaits de la pacification et de l’essor économique et conservatisme d’un monarque vieillissant.
Qui fut Bernadotte ? Héros ou traître ? Ami sincère ou calculateur audacieux ? Libéral convaincu devenu en Suède un « monarque républicain » ou dynaste ambitieux ?

Les relations entre la France et la Suède de 1748 à 1848 – Une amitié amoureuse

Les relations entre la France et la Suède de 1748 à 1848 - Une amitié amoureuse
Les relations entre la France et la Suède de 1748 à 1848 – Une amitié amoureuse

DATE DE PARUTION : 06/01/2015
EDITEUR : Michel de Maule
COLLECTION : NC
EAN : 9782876235649
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 361
POIDS : 0,580 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Marianne Molander Beyer, maître de conférences à l’Université de Goteborg (Suède), enseigne la littérature française et conduit des recherches sur les relations franco-suédoises au XVIe siècle. Les éditions Michel de Maule ont publié en 2006 (réed. en 2012) : La Suède et les Lumières, Lettres de France d’un Ambassadeur à son Roi (1771-1783). Franck Favier auteur de La Suède entre les grandes puissances (1800-1815), et de Bernadotte, un maréchal d’empire sur le trône de Suède (Ellipses, 2010) enseigne en classes préparatoires au Lycée Janson-de-Sailly à Paris.
Présentation de l’éditeur :
Depuis le haut Moyen-Age, la Suède et la France entretiennent des relations suivies au point que l’on a pu parler d’une Amitié millénaire. Celle-ci a connu son apogée à l’époque des Lumières au cours du xvnP siècle, siècle de rencontre des deux nations. La civilisation française, au zénith de son influence, pénètre à Stockholm, comme dans toute l’Europe : pratique de la langue, architecture, peinture, moeurs…
et sa diplomatie devient prépondérante. Pour autant, relation veut dire aussi réciprocité, et si les Suédois font le voyage vers la France, les Français font de même vers la Suède pour rencontrer, en particulier, des scientifiques comme Linné. Chacun à différents niveaux inspire l’autre, les échanges épistolaires se multiplient, au point que l’on parle d’une Amitié amoureuse durant les règnes de Gustave III (1772-1792) et de Louis XVI (1774-1792), relation largement entretenue par les diplomates Vergennes, Creutz, Fersen, de Staël, Alquier, et les écrivains et philosophes Beaumarchais, Marmontel ou encore Voltaire.
Mais toute relation connaît des évolutions et des moments de tourments. La Révolution française provoque une première rupture entre les deux pays. Il faut attendre l’élection surprise d’un maréchal d’Empire, Bernadotte, comme Prince Royal de Suède, pour ranimer la flamme entre les deux Etats, flamme bien vite éteinte par la guerre entre les deux nations. Une amitié amoureuse relate cette réciprocité relationnelle étonnante à travers des témoignages, des regards croisés de diplomates, d’artistes, d’épistoliers, de voyageurs ou d’auteurs aussi divers que le roi Gustave III, le savant Berzélius, le peintre Roslin, Madame de Staël ou encore l’académicien français Xavier Marmier.