Archives par mot-clé : CNRS Editions

Talleyrand – Emmanuel de Waresquiel

Talleyrand - Emmanuel de Waresquiel
Talleyrand – Emmanuel de Waresquiel

DATE DE PARUTION : 04/05/2017
EDITEUR : CNRS
COLLECTION : Biblis
EAN : 9782271115355
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 224
POIDS : 0.138 Kg
DIMENSIONS : 11 x 18 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Historien et biographe, Emmanuel de Waresquiel est l’auteur de nombreux livres ayant rencontré un grand succès critique et public. Il a notamment publié Fouché, les silences de la pieuvre (2014), Juger la Reine. 14-15-16 octobre 1793 (2016).
Présentation de l’éditeur :
Grand seigneur corrompu, cynique absolu, charmeur irrésistible, multiple, paradoxal et successif, ce diplomate au long cours, l’homme aux treize serments et le ministre d’un demi-siècle a tout négocié : la Révolution, l’Empire, les Bourbons, la paix, l’Europe, son mariage, sa fortune et jusqu’à sa mort. Emmanuel de Waresquiel nous rappelle qu’au-delà des trahisons et des reniements, l’évêque défroqué fut un fils des Lumières, un libéral convaincu. Il nous montre le diplomate en action, le manœuvrier et le visionnaire, le négociateur, le théoricien et l’inventeur du principe de légitimité. Il nous montre aussi l’homme d’affaires aux prises avec son « immense fortune », le formidable metteur en scène de son propre personnage. L’homme de fer qu’a été Talleyrand, apparaît derrière les masques, la pudeur et les secrets.
Un homme qui aura laissé la France moderne en héritage.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Quatre-vingt-quinze – La Terreur en procès

Quatre-vingt-quinze - La Terreur en procès
Quatre-vingt-quinze – La Terreur en procès

DATE DE PARUTION : 02/02/2017
EDITEUR : CNRS
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782271090010
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 397
POIDS : 0.600 Kg
DIMENSIONS : 15,2 x 23,1 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Historien et chercheur spécialiste de la Révolution et de l’Empire, Loris Chavanette est docteur en histoire pour une thèse sur la France après la Terreur. Il est notamment l’auteur de Waterloo ; Acteurs, Historiens, Ecrivains (Gallimard, 2015).
Présentation de l’éditeur :
La chute de Robespierre et la fin de la Terreur font entrer la Révolution dans une nouvelle ère, en rupture avec l’idéologie jacobine. Au fil des luttes politiques est renouvelé le projet de sortir de la Révolution par le droit, par la porte libérale. Mais comment concilier le respect des libertés individuelles et le salut public ? Loris Chavanette souligne l’impossible « rattrapage » de la Révolution en 1795, au temps de la Convention nationale finissante.
Réparations à l’égard des vaincus de la Terreur, politique de répression visant les « terroristes » (procès de Carrier et Fouquier-Tinville), recours à l’armée qui devient progressivement une force politique à part entière… Cette histoire peu connue de 1795 est aussi un essai sur la justice d’exception, la violence révolutionnaire et les limites du recours à l’arbitraire par le pouvoir dans les démocraties.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Le coup d’Etat du 2 décembre 1851 – Patrick Lagoueyte

Le coup d'Etat du 2 décembre 1851
Le coup d’Etat du 2 décembre 1851 par Patrick Lagoueyte

DATE DE PARUTION : 17/11/2016
EDITEUR : CNRS
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782271086549
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 354
POIDS : 0.506 Kg
DIMENSIONS : 15 x 23 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Format Kindle
À propos de l’auteur :
Professeur agrégé et docteur en histoire, Patrick Lagoueyte est notamment l’auteur de La vie politique en France au XIXe siècle (1989).
Présentation de l’éditeur :
Ce livre présente une étude originale et complète d’un événement pourtant fréquemment étudié : le coup d’Etat du 2 décembre 1851, organisé par Louis Napoléon Bonaparte contre les institutions républicaines dont il était le premier président élu au suffrage universel masculin. Une étude originale parce qu’à la différence de celles qui l’ont précédée, elle ne se limite pas aux organisateurs du coup, le Prince-Président, Morny et Maupas.
Elle décrit en effet l’opération et sa contestation dans son ampleur nationale, avec la diversité des situations provinciales. Longtemps ignorés, les relais locaux sont au coeur du travail de Patrick Lagoueyte qui restitue leur action : préfets, militaires, magistrats, etc. Une étude complète car elle ne s’intéresse pas seulement aux journées du coup d’Etat, mais s’étend aux premiers mois qui le suivent.
Débordant d’initiatives, le futur Napoléon III jette alors les bases d’une dictature destinée à éradiquer l’opposition républicaine. Marquée par un recul politique et par une justice d’exception, cette époque est aussi celle d’une accélération de l’entrée de la France dans l’ère de la communication et de la modernité.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Denis Davidov – La guerre de partisans – 1812 : La campagne de Russie

Denis Davidov - La guerre de partisans - 1812 : La campagne de Russie
Denis Davidov – La guerre de partisans – 1812 : La campagne de Russie

DATE DE PARUTION : 15/09/2016
EDITEUR : CNRS
COLLECTION : Biblis
EAN : 9782271091765
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 124
POIDS : 0,100 Kg
DIMENSIONS : 11 x 18 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Denis Davidov (1784-1839) fut lieutenant-colonel de cavalerie russe. Il est l’auteur de deux ouvrages : un journal, tenu lors des opérations auxquelles il participa en 1812 et une contribution théorique, La Guerre de partisans.
Présentation de l’éditeur :
Dans la littérature consacrée aux guerres irrégulières, Denis Davidov occupe une place importante. Soldat de l’armée russe, il a été à l’origine de l’organisation de la guerre de partisans qui contribua à la débâcle de la Grande Armée, lors de la retraite de Russie en 1812. Contemporain et ami de Pouchkine, il sert de prototype au personnage du hussard Denissov dans La guerre et la paix de Tolstoï.
Dans La Guerre de partisans, traité rédigé en 1821, et ici réédité, Davidov nous donne les clés de son succès, du choix des partisans à la prise en compte de l’espace, en passant par une attention portée aux vêtements et la coupure des lignes de communication de l’adversaire. Organisateur énergique, aimant le risque, appréciant l’initiative, Davidov faisait partie de cette époque et de ce milieu, aujourd’hui lointain sinon exotique, où le risque physique, le jeu et la guerre faisaient tout un.
« Denis Davidov fut, avec son flair aigu, le premier à comprendre l’efficacité de cette arme terrible qui, sans se soucier des règles de l’art militaires, anéantissait les Français. C’est à lui que revient la gloire d’avoir fait le premier pas pour l’adoption de cette technique de guerre. Le premier détachement de guérilla fut formé par Davidov le 24 août », Tolstoï.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Paris sous le consulat – Lettres d’un voyageur anglais

Paris sous le consulat - Lettres d'un voyageur anglais
Paris sous le consulat – Lettres d’un voyageur anglais

DATE DE PARUTION : 28/01/2016
EDITEUR : CNRS Editions
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782271083197
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 566
POIDS : 0,822 Kg
DIMENSIONS : 14,9 x 23 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Ecrivain voyageur, journaliste, essayiste, Francis William Blagdon (1778-1819) est connu en Angleterre pour ses sentiments francophobes.
Présentation de l’éditeur :
1803. Paris brille au firmament des Arts et des Lettres, les Tuileries ressuscitent les fastes de la cour, Paris s’abandonne à une fringale de plaisirs tandis que bruissent les rumeurs de guerre, que Fouché corsète la police et que Mme de Staël, chassée de la capitale par Bonaparte, s’exile pour écrire. Cette année-là, sous le titre Paris as it was and as it is, le journaliste et écrivain britannique Francis William Blagdon fait paraître à Londres un recueil de lettres savoureuses, rédigées alors qu’il séjournait à Paris en 1801-1802.
Esprit libéral et cultivé, caustique, paradoxal, Blagdon livre ici un portrait unique de la France du Consulat, une France à peine sortie de la tempête révolutionnaire et déjà sur le pied de guerre. En un style rafraîchissant, ces lettres soulignent les effets de la Révolution sur les sciences, la littérature, la religion, l’éducation, les moeurs, les manières, les divertissements… Blagdon observe et s’étonne, recueille documents et témoignages.
Perplexe, il s’interroge sur la véritable nature de cette France nouvelle sortie de la Terreur, et se demande si ses institutions sont en mesure d’inspirer l’Angleterre, l’Europe, le monde. Un témoignage de première main sur une époque cruciale de l’histoire de France, traduit pour la première fois.

Diplomaties au temps de Napoléon – Yves Bruley et Thierry Lentz

Diplomaties au temps de Napoléon
Diplomaties au temps de Napoléon

DATE DE PARUTION : 09/10/2014
EDITEUR : CNRS
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782271079909
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 300
POIDS : 0000 Kg
DIMENSIONS : 14 x 22 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Yves Bruley, chargé de mission à l’Académie des Sciences morales et politiques, est spécialiste de l’histoire de relations internationales au XIXe siècle. Il est entre autres l’auteur du Quai d’Orsay impérial (2012).
Thierry Lentz, historien et directeur de la Fondation Napoléon, a écrit une trentaine d’ouvrages sur le Consulat et l’Empire dont un Napoléon diplomate (CNRS Éditions, 2012).
Présentation de l’éditeur :
Au vu des guerres menées par l’Empereur, le rôle de la diplomatie et des diplomates à l’époque napoléonienne peut paraître marginal. Il n’en est rien : pour Napoléon, la guerre était bien la continuation de la politique. Du traité de Campo-Formio à celui de Tilsit, des accords territoriaux aux traités de commerce, les diplomates furent des acteurs essentiels de l’action extérieure du Consulat et de l’Empire. Si la question de la continuité ou de la rupture de la diplomatie napoléonienne avec celles de l’Ancien régime et de la Révolution française se pose d’emblée, celle de la contradiction entre l’idée de puissance, la volonté de paix, le désir de gloire, d’une part, et la nécessaire régulation de la vie internationale, d’autre part, est révélatrice d’ambiguïtés qu’il convient d’examiner. Qui animait la politique diplomatique et avec quels moyens ? Plus concrètement, quelle influence réelle eurent les cinq ministres des Relations extérieures – Reinhard, Talleyrand, Champagny, Maret et Caulaincourt – ou les chevilles ouvrières – la Besnardière, Hauterive, Bignon, etc.- face à la volonté de Napoléon lui-même ? Quelle était la conception du « droit international » de l’empereur et en quoi heurtait-elle ou se conformait-elle aux idées du temps ? Peu abordée par les historiens, la place de la diplomatie dans la politique impériale est révélée ici dans toute sa dimension.