Archives par mot-clé : Conflits 14-18

Le Front d’Orient – Du désastre des Dardanelles à la victoire finale, 1915-1918 – Max Schiavon

Le Front d'Orient - Du désastre des Dardanelles à la victoire finale, 1915-1918
Le Front d’Orient – Du désastre des Dardanelles à la victoire finale, 1915-1918

DATE DE PARUTION : 04/09/2014
EDITEUR : Tallandier
COLLECTION : Essais historiques
EAN : 9791021006720
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 384
POIDS : 0,494 Kg
DIMENSIONS : 14,5 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC.
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Max Schiavon, docteur en histoire, a dirigé la recherche du Service historique de la Défense. Il a notamment publié L’Autriche-Hongrie durant la Première Guerre mondiale (2011) et Le Général Vauthier, un officier visionnaire, un destin bouleversant (2013).
Présentation de l’éditeur :
Injustement méconnu, le front d’Orient a pourtant joué un rôle décisif dans l’issue de la Première Guerre mondiale. Max Schiavon propose de revisiter la Grande Guerre dans les Balkans. D’avril 1915 à fin 1918, les armées alliées d’Orient (britannique, française, italienne, serbe, russe puis grecque) affrontent dans des conditions effroyables les troupes turques, austro-hongroises, allemandes et bulgares.
Au plus fort de la bataille, ce sont près de 600 000 hommes de part et d’autre qui s’opposent. Les débarquements et les combats des Dardanelles débutent en avril 1915, avec l’objectif de prendre Constantinople. Décevants, sanglants, ils vont durer neuf mois, au terme desquels les Alliés prennent conscience de l’ampleur du désastre et de l’échec de l’opération. Puis, pendant deux ans, les tensions entre Alliés, le manque de troupes et la complexité de la situation se conjuguent et aboutissent, malgré quelques opérations, à une quasi-neutralisation du front de Salonique.
Des centaines de milliers d’hommes y sont immobilisés, souvent dans l’inaction et la douleur, car loin d’avoir vécu une expédition exotique,  » la fleur au fusil « , les poilus d’Orient y ont connu des souffrances terribles, autant si ce n’est plus qu’en France. Il faut attendre fin 1917 pour que le général Guillaumat, nommé à la tête des armées alliées, redresse la situation et permette à son successeur, le général Franchet d’Esperey, de disposer d’une force efficace et puissante.
Ce dernier, grâce à ses talents de stratège et à son audace, va conduire les armées alliées d’Orient à la victoire, imposer des armistices à la Bulgarie et à la Turquie, accélérant ainsi la fin de la Première Guerre mondiale.

Eté 1914 – Les taxis parisiens, ferments de l’union sacrée – Laurent Lasne

Eté 1914 - Les taxis parisiens, ferments de l'union sacrée
Eté 1914 – Les taxis parisiens, ferments de l’union sacrée

DATE DE PARUTION : 26/08/2014
EDITEUR : Le Tiers Livre
COLLECTION : NC
EAN : 9782918822066
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 120
POIDS : 0,340 Kg
DIMENSIONS : 15 x 20 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Laurent Lasne est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages. Il a notamment publié Traité d’économie sociale à l’usage des malentendants (2009), De Gaulle, une ambition sociale foudroyée (2009), Rugby landais, origines, bourre-pifs et apothéose (2013).
Présentation de l’éditeur :
Lors de la Première Guerre mondiale, les taxis parisiens, en raison de leur mobilité et de leur disponibilité, de jour comme de nuit, ont été mobilisés pour accomplir de multiples missions : Ravitaillement, transport de troupes, évacuation de blessés. Ils se révélèrent si indispensables qu’un service quotidien de taxis fut mis à la disposition de l’autorité militaire afin d’acheminer les officiers vers leurs unités. En 1916, lors de la bataille de Verdun, ils jouèrent encore un rôle de première importance en alimentant le front en hommes et en munitions. Mais de toutes ces missions menées avec bravoure, seule l’opération imaginée par l’anticonformiste général Joseph Gallieni, gouverneur militaire de Paris, est encore scellée dans la mémoire nationale sous le nom des taxis de la Marne dont la réquisition permit de projeter sur le front quelque 5 000 hommes de troupe le 7 septembre 1914. L’épisode héroïque des taxis de la Marne, c’est à la fois l’épopée d’un peuple rassemblé pour résister à l’oppression et l’union sacrée entre militaires et civils. Issus de milieux modestes, les chauffeurs de taxi parisiens ont été les interprètes de cette noblesse populaire lorsqu’elle refuse la soumission et l’abandon. Ces jours–?là, ils furent les messagers du courage et de l’unité nationale…

1914 : la première bataille de la Marne – Le « miracle » français arrête les Allemands – Ian Summer

1914 : la première bataille de la Marne - Le "miracle" français arrête les Allemands
1914 : la première bataille de la Marne – Le « miracle » français arrête les Allemands

DATE DE PARUTION : 20/08/2014
EDITEUR : Hauteville
COLLECTION : NC
EAN : 9791093835006
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 96
POIDS : 0,532 Kg
DIMENSIONS : 18,3 x 24,8 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Ian Sumner est né en 1953, à Eccles, près de Manchester, au Royaume-Uni. Bibliothécaire formé à Newcastle-upon-Tyne, il se consacre dorénavant entièrement à l’écriture. Il est l’auteur de nombreux ouvrages d’histoire générale ainsi que d’essais consacrés à l’histoire du Yorkshire de l’Est, en Grande-Bretagne, où il habite avec son épouse. Graham Turner est un éminent artiste d’histoire spécialisé dans le Moyen Âge. Il a illustré de nombreux titres et traité un large éventail de sujets, allant des tenues militaires des califats du Xe siècle à la vie quotidienne des Tuniques rouges au XVIIIe siècle, en passant par la conduite de sanglantes batailles médiévales. Fils de l’illustrateur Michael Turner, Graham vit dans le Buckinghamshire en Grande-Bretagne.
Présentation de l’éditeur :
La bataille de la Marne fut l’une des rencontres les plus décisives de la Première Guerre mondiale. La victoire de la France lui évita très certainement un revers fatal. Entre les 14 et 25 août, après l’invasion de la Belgique et du nord du pays, les Français perdirent une série de batailles le long des frontières. Toutefois, le flanc droit des Allemands étant étiré à l’extrême, Joffre, le commandant en chef français, put lancer des contre-attaques.
Au terme de six jours de combats, les Allemands comprirent que leur plan de victoire rapide sur ce front avait failli. Ils se replièrent le long de la ligne Noyon-Verdun et la guerre des tranchées commença. Planches originales, photographies et cartes illustrent ce récit d’un des moments clés de la Grande Guerre.

L’assaut allemand – Verdun, février-avril 1916 – Yves Buffetaut

L'assaut allemand - Verdun, février-avril 1916
L’assaut allemand – Verdun, février-avril 1916

DATE DE PARUTION : 07/05/2014
EDITEUR : Ysec Médias
COLLECTION : NC
EAN : 9782919091386
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 82
POIDS : 0,335 Kg
DIMENSIONS : 21 x 29,9 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Yves Buffetaut est docteur en histoire. Il est le rédacteur en chef de la revue Tranchées et le directeur d’Ysec Editions.
Présentation de l’éditeur :
Au début de l’année 1916, le front ouest semble désespérément immobilisé. Les Allemands comprennent que ce statu quo ne peut que les affaiblir à terme et ils décident de frapper l’armée française à Verdun, qui est un secteur proche de leur frontière. Courant février 1916, les Français commencent à avoir la certitude d’une attaque à Verdun, mais lorsque celle-ci se déclenche le 21 février 1916, ils sont surpris de la puissance de l’artillerie allemande.
Malgré une résistance farouche des Français, les Allemands progressent et s’emparent du fort de Douaumont. Le général Pétain est alors appelé, avec sa 2e armée, pour coordonner la défense de Verdun.

La bataille aérienne de Verdun – 1916 – Georges Pagé

La bataille aérienne de Verdun - 1916
La bataille aérienne de Verdun – 1916

DATE DE PARUTION : 03/05/2014
EDITEUR : Grancher
COLLECTION : NC
EAN : 9782733913062
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 288
POIDS : 0,455 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 23 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Georges Pagé, pilote privé d’avion et d’hélicoptère, est médaillé de l’aéronautique. Il est déjà l’auteur d’une dizaine d’ouvrages (dont « Aviation française 1914-1918 » aux éditions Grancher). Pour ce livre, il a consulté de nombreuses archives publiques et privées afin de retracer la vie et les exploits de nos héros pilotes et poilus et de nos femmes courageuses durant cette période. Georges Pagé habite dans le Poitou-Charentes.
Il donne des conférences et se rend à de nombreux colloques sur l’aviation militaire.
Présentation de l’éditeur :
En février 1916, les Allemands élaborent un plan soigneusement préparé sur le front de Verdun. Sur une ligne de 40 kilomètres, dans les tranchées comme dans les airs, des millions d’hommes sont pris dans un duel géant où 400 000 soldats et pilotes français tomberont. Derrière ce chiffre colossal se trouvent des vies, des hommes. Et au milieu des furieuses batailles entre avions à cocardes et avions à croix noires naissent de grands pilotes, dont beaucoup trouvent la mort comme les capitaines de Beauchamp et Lafont ou le sous-lieutenant Boillot…
Pilotes et poilus voient leur nombre diminuer jour après jour, mais continuent à combattre avec courage jusqu’à la victoire ! Dans cet ouvrage, l’auteur nous donne une vision globale de cette bataille décisive de la Grande Guerre qui a impliqué autant les aviateurs et les poilus que les hommes de l’ombre : les mécaniciens, le personnel hospitalier et les femmes qui, à l’arrière, ont joué un rôle important dans la fabrication des munitions et des avions…
Aucun sensationnalisme dans ce livre, uniquement les faits de ce bouleversant drame.

La guerre à coups d’hommes – La bataille des frontières de l’Est Lorraine – Août-septembre 1914 – Patrick-Charles Renaud

La guerre à coups d'hommes - La bataille des frontières de l'Est Lorraine - Août-septembre 1914
La guerre à coups d’hommes – La bataille des frontières de l’Est Lorraine – Août-septembre 1914

DATE DE PARUTION : 10/03/2014
EDITEUR : Grancher
COLLECTION : Savoirs / Histoire
EAN : 9782733912973
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 432
POIDS : 0,637 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 23 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Patrick-Charles Renaud, passionné d’histoire contemporaine, signe ici son quatorzième livre. La qualité et le sérieux de ses écrits ont été récompensés par le Prix Raymond Poincaré, reçu au Sénat en 2004. Pour ce livre consacré au début de la Grande Guerre, il a consulté de nombreuses archives, parcouru les champs de bataille de sa terre natale (Lorraine), recherché et rencontré les familles des soldats français qui s’y sont battus afin d’exhumer leurs écrits précieusement conservés durant près d’un siècle.
Présentation de l’éditeur :
Après avoir éprouvé la joie et la fierté de libérer les premiers villages de la Lorraine annexée depuis 44 ans, la 2e armée avait cru prendre l’ascendant sur un adversaire qui feignait de battre en retraite pour mieux l’attirer vers un terrain qu’il avait choisi, repéré et diaboliquement fortifié… À l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, Patrick-Charles Renaud nous fait revivre, grâce aux écrits souvent inédits laissés par des soldats français ayant combattu dans le Nord-est à cette époque, les premières semaines de combats où, après avoir subi d’entrée une défaite, nos soldats se sont ressaisis pour engager une lutte âpre et coûteuse en vies humaines qui leur a permis de remporter une première victoire.
Leur plume, tour à tour trempée dans les larmes, le sang et l’acide de la colère, est chargée d’une émotion sans égale. Des charges à la baïonnette parfois insensées et souvent meurtrières aux hésitations et à l’incompétence de certains chefs, c’est sans aucune censure que sont livrées les réflexions pertinentes des participants, comme celle du caporal Lercher qui résume bien ce début de guerre : « Nous sommes dans une bataille.
Dieu quelle boucherie ! »

Les Bretons sous les gaz – Yser 1915 – Roger Laouénan

Les Bretons sous les gaz - Yser 1915
Les Bretons sous les gaz – Yser 1915

DATE DE PARUTION : 06/03/2014
EDITEUR : Coop Breizh
COLLECTION : NC
EAN : 9782843466779
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 143
POIDS : 0,265 Kg
DIMENSIONS : 14 x 21 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Journaliste et historien, Roger Laouénan a écrit une dizaine d’ouvrages sur la Première Guerre mondiale, dont le Tocsin de la moisson ou les Demoiselles au feu (Coop Breizh).
Présentation de l’éditeur :
En avril 1915, dans la région d’Ypres en Flandres, les Allemands utilisent des gaz de combat pour la première fois dans l’histoire de l’Humanité. La guerre vient de changer de nature. Cette nouvelle arme est alors utilisée de manière rudimentaire, à partir de centaines de bombonnes. Le nuage toxique ainsi formé dérive lentement vers les tranchées alliées. Dans ces dernières, des territoriaux bretons ne se doutent de rien.
L’horreur va s’abattre en quelques instants sur ces combattants assez âgés, originaires pour la plupart des pays de Guingamp et Saint-Brieuc. On compte des centaines de victimes. Pourtant, l’offensive allemande se soldera par un échec militaire face à la résistance des alliés. Roger Laouénan a mené une enquête rigoureuse sur ce terrible épisode la Première Guerre mondiale. Il décrit et répertorie les différentes unités engagées à Ypres, analyse les rapports de force et reconstitue ces journées grâce à de nombreux témoignages.
Il retrace également l’histoire des différents programmes d’armements chimiques allemands ou français. Un document exceptionnel sur la Première Guerre mondiale.

Verdun, 21 février 1916 – Paul Jankowski

Verdun, 21 février 1916
Verdun, 21 février 1916

DATE DE PARUTION : 03/10/2013
EDITEUR : Gallimard
COLLECTION : Les Journées qui ont fait la France
EAN : 9782070770304
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 405
POIDS : 0,474 Kg
DIMENSIONS : 15 x 22 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Professeur à l’université Brandeis, Paul Jankowski est l’auteur notamment de Communism and Collaboration : Simon Sabiani and Politics in Marseille (1989) et de Cette vilaine affaire Stavisky (2000).
Présentation de l’éditeur :
Ce fut la bataille la plus longue de la Grande Guerre et l’une des plus meurtrières. A Verdun, à la faveur d’un déluge d’obus et de gaz, l’armée allemande investit le nord et l’est de la ville. Dix mois plus tard, le carnage durait toujours. Verdun sera célébré comme le symbole même de la ténacité de toute une nation. Mais la place emblématique qu’elle occupera dans la mémoire nationale recouvre des interrogations et des incertitudes longtemps occultées.
Pourquoi ce lieu d’une importance stratégique douteuse et cette bataille à l’issue moins décisive que d’autres ont-ils acquis un statut mémoriel sans pareil ? Comment Verdun a-t-elle « fait la France » ? Pour répondre à des questions primordiales, Paul Jankowski reconstitue l’événement dans la longue durée jusqu’à nos jours. Il éclaircit le mystère, toujours débattu, des motifs qui avaient poussé les Allemands à attaquer Verdun.
Il analyse la logique infernale qui allait conduire les deux belligérants à perpétuer une bataille aussi meurtrière qu’elle restait indécidable. Il sonde, auprès des poilus comme des feldgrauen, les conduites héroïques, les souffrances indicibles, les opinions, les haines, les révoltes… Il explore, enfin, les inscriptions culturelles de Verdun des deux côtés du Rhin

Les oubliés de la Somme – Juillet-novembre 1916 – Pierre Miquel

Les oubliés de la Somme - Juillet-novembre 1916
Les oubliés de la Somme – Juillet-novembre 1916

DATE DE PARUTION : 03/10/2013
EDITEUR : Tallandier
COLLECTION : Texto
EAN : 9791021003682
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 286
POIDS : 0,228 Kg
DIMENSIONS : 12 x 18 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Pierre Miquel (1930-2007), historien renommé de la Première Guerre mondiale, est l’auteur de nombreux livres sur la Grande Guerre, parmi lesquels, aux éditions Tallandier, Je fais la guerre. Clemenceau, le père de la victoire (2004), et Mourir à Verdun (Texto, 2011).
Présentation de l’éditeur :
De juillet à novembre 1916, un million de soldats britanniques, allemands et français, tombent, morts ou blessés, dans la boue du front de Somme. Pourtant en France, cette bataille a longtemps été oubliée, presque éclipsée, comme si l’on avait honte des deux cent mille poilus qui ont perdu la vie dans la plaine picarde. Le 1er juillet 1916, les armées britanniques et françaises lancent une offensive d’une ampleur sans précédent sur le front de la Somme entre Bapaume, Péronne et Chaulnes.
C’est la grande attaque de 1916 voulue par les généralissimes anglais et français, Haig et Joffre et retardée par la bataille de Verdun. Au premier instant, la vague se brise : trente mille hommes sont tombés à la première heure, soixante mille au premier jour, un par soixante centimètres de front. Le massacre va pourtant se poursuivre jusqu’au 28 novembre. Pierre Miquel raconte l’histoire de cette bataille oubliée, qui fit plus de morts qu’à Verdun : 1 million deux cent mille tués et blessés.
Les lourdes pertes de la bataille ont eu pour conséquence le limogeage de deux illustres généraux français, Joffre et Foch, et celui de l’Allemand Falkenhayn.

La bataille de Verdun – 1916-1917 – Louis Gillet

La bataille de Verdun - 1916-1917
La bataille de Verdun – 1916-1917

DATE DE PARUTION : 21/03/2013
EDITEUR : Laville Editions
COLLECTION : Batailles essentielles
EAN : 9791090134287
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 195
POIDS : 0,340 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Louis Gillet (1876-1943), officier de la Légion d’honneur, Croix de guerre 1914-1918, est d’abord un historien d’art, qui sera élu à l’Académie Française en 1935. Journaliste et essayiste, il participe à la Revue des Deux Mondes où il publie nombre d’études sur la littérature, l’architecture et l’art européen, notamment italien et anglais. C’est en temps qu’officier dans la IIe armée qu’il participe à la Bataille de Verdun, engagé et témoin, il en fera la relation vivante et précise, présentée clans cet ouvrage.
Présentation de l’éditeur :
Verdun est la bataille emblématique de la Première Guerre mondiale, comme Stalingrad le sera de la Seconde. Dans les deux cas, des destructions totales, absolues, par l’artillerie à Verdun et par l’aviation à Stalingrad. Dans les deux cas des combats dans des corps à corps sans pitié. Dans les deux cas, une terre envahie : la France en 1914 et la Russie en 1941. La bataille se déroule de lévrier 1916 à août 1917, dans des combats acharnés qui portent les noms de Bois des Caures, Douaumont, le Mort-Homme, la cote 304, Vaux, Souville, le Chemin des Dames, Saint-Mihiel, les Eparges, et bien d’autres.
C’est le 21 février 1916, à 4 h 15, qu’un obus, tiré d’une distance de trente cinq kilomètres, tomba sur la ville haute, près du chevet de la cathédrale ; et c’est à 7 h 15 que l’enfer se déchaîna. « Rien de plus allemand que cette manière d’opérer et de produire en quelques instants, par la puissance mécanique, des ravages et des effets de cataclysme ». C’est dans le Bois des Caures que tombèrent le lieutenant-colonel Driant et ses chasseurs, après trente-six heures de résistance, premiers morts exemplaires.
Ce sera ensuite, en mars, les premiers combats du Mort-Homme et de la cote 304 qui se renouvelèrent tout au long de la bataille, tant ces deux sites formaient des observatoires de route première importance pour chacune des deux armées. Pour la même raison, le fort de Douaumont sera pris et repris plusieurs fois. Il est difficile de résumer la bataille de Verdun. On peut toutefois considérer qu’il y a deux batailles.
La première de février à août 1916 qui se caractérise par l’offensive allemande et la deuxième, d’octobre 1916 à août 1917 qui correspond à la contre-offensive française. A Verdun la guerre change de dimension. Elle n’a plus rien à voir avec les premières batailles de la Marne. Elle devient à la fois beaucoup plus technique et beaucoup plus acharnée. Les deux nations y prennent conscience de leurs forces respectives et construisent leur identité dans l’héroïsme, la douleur et le carnage.