Archives par mot-clé : Editions Arléa

Mémoires – Baron Fain

Mémoires - Baron Fain
Mémoires – Baron Fain

DATE DE PARUTION : 20/03/2014
EDITEUR : Arléa
COLLECTION : Arléa-Poche
EAN : 9782363080523
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 245
POIDS : 0,246 Kg
DIMENSIONS : 13 x 20 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Le baron Agathon Jean François Fain est un écrivain et homme politique français né à Paris le 11 janvier 1778 et mort dans la même ville le 16 septembre 1837.
Présentation de l’éditeur :
C’est le 27 octobre 1795, quand il s’installe à l’hôtel de la Iere division militaire, rue des Capucines, à Paris, que le général Bonaparte rencontre pour la première fois Agathon Jean-François Fain, jeune homme alors âgé de dix-sept ans. Durant le Directoire, le Consulat et l’Empire, Pain ne quittera plus le consul, puis l’empereur. En 1806, nommé secrétaire-archiviste, il devient un des collaborateurs les plus proches de Napoléon.
« Dans le cabinet je me taisais ; si depuis je me suis mis à écrire, c’est qu’il m’a semblé que j’avais un dernier devoir à remplir », déclare Fain. Avec le baron Fain, nous pénétrons dans le cabinet de travail de l’empereur, mais aussi dans ses appartements privés. Nous suivons Napoléon au conseil des ministres ou au Conseil d’Etat, nous sommes en voiture lorsqu’il accompagne l’empereur dans cette France aux cent trente départements, ou en campagne, sur le théâtre de ses conquêtes.
Partout, Fain ouvre grands les yeux, entend tout, note tout. Rien ne lui échappe, et son témoignage sur Napoléon – l’homme d’Etat mais aussi l’homme privé – est d’un intérêt exceptionnel.

Souvenirs sur l’empereur Napoléon – Mameluck Ali

Souvenirs sur l'empereur Napoléon - Mameluck Ali
Souvenirs sur l’empereur Napoléon – Mameluck Ali

DATE DE PARUTION : 14/11/2013
EDITEUR : Arléa
COLLECTION : Arléa-Poche
EAN : 9782363080363
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 261
POIDS : 0,252 Kg
DIMENSIONS : 13 x 20 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Louis-Étienne Saint-Denis, né le 22 septembre 1788 à Versailles et décédé le 3 mai 1856 à Sens, dit le « mamelouk Ali », est un fidèle serviteur de Napoléon Ier, qu’il suit sur l’île d’Elbe puis à Sainte-Hélène.
Présentation de l’éditeur :
Présent pendant l’expédition de Russie, au côté de Napoléon pendant l’interrègne de l’île d’Elbe, ce « faux mameluck » – il était versaillais – fut aussi du dernier carré des fidèles à Sainte-Hélène. Ali n’avait pas pris de notes pendant son service ; c’est plus tard, retiré à Sens après la mort de l’Empereur, qu’il a rédigé ses souvenirs. Son rôle, qu’il décrit modestement – « Suivre à cheval Sa Majesté, monter sur le siège de sa voiture, avoir soin de ses armes et savoir les charger, faire office de valet de chambre à la toilette » -, lui a permis, à partir du voyage de Hollande, de vivre le quotidien d’un homme qui, précisément, semble n’en avoir jamais eu.

Mémoires – Sergent Bourgogne

Mémoires - Sergent Bourgogne
Mémoires – Sergent Bourgogne

DATE DE PARUTION : 21/03/2013
EDITEUR : Arléa
COLLECTION : Arléa-Poche
EAN : 9782363080165
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 374
POIDS : 0,375 Kg
DIMENSIONS : 13 x 20 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Adrien Jean-Baptiste François Bourgogne, (1785 à Condé-sur-l’Escaut – 14 avril 1867 à Valenciennes), est un militaire français des guerres de l’Empire, célèbre pour ses mémoires sur la campagne de Russie.
Présentation de l’éditeur :
Présenté par Gilles Lapouge, voici le fameux journal de route du sergent Bourgogne, qui vécut, avec la Grande Armée de Napoléon, après d’autres campagnes mémorables, la campagne de Russie. De la prise de Moscou au passage de la Bérézina, un extraordinaire récit d’une des plus terribles tragédies de l’histoire militaire. Adoptant le point de vue des plus humbles, Bourgogne raconte dans sa vérité crue cette campagne jalonnée de souffrances inouïes qui, en quelques mois, coûta la vie à quatre cent mille soldats.
Cet ouvrage est réédité en poche à l’occasion du bicentenaire de la retraite de Russie.

Cahiers – Capitaine Coignet

Cahiers - Capitaine Coignet
Cahiers – Capitaine Coignet

DATE DE PARUTION : 14/02/2013
EDITEUR : Arléa
COLLECTION : Arléa-Poche
EAN : 9782363080127
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 467
POIDS : 0,444 Kg
DIMENSIONS : 13 x 20 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Jean-Roch Coignet, plus connu sous le nom de capitaine Coignet, né à Druyes-les-Belles-Fontaines le 6 août 1776 et mort à Auxerre où il est inhumé1 le 10 décembre 1865), est un officier français et un mémorialiste du Premier Empire.
Présentation de l’éditeur :
Parus pour la première fois en 1851, les Cahiers du capitaine Coignet ont connu à chacune de leur édition un succès comparable à celui des Mémoires du sergent Bourgogne. Ils figurent parmi les témoignages le plus souvent cités sur les guerres de l’Empire. Jean-Roch Coignet (1776-1865) commence sa carrière militaire à vingt-trois ans. Campagne d’Italie, admission dans la Garde, Austerlitz, Iéna, Friedland.
Chevalier de la première promotion de la Légion d’honneur (15 juillet 1804), caporal en 1807, sergent en 1809, lieutenant pendant la campagne de Russie, il est nommé capitaine en 1813. Retiré à Auxerre après la première abdication, il rejoint l’Aigle lors de son retour triomphal de l’île d’Elbe. Il se battra encore à Fleurus, et enfin à Waterloo. Le 31 octobre 1815, il est renvoyé comme « demi-solde » dans ses foyers, à Auxerre, où il mourra dans son lit, après avoir participé à quarante-huit batailles sans jamais recevoir une seule blessure.
À l’occasion du bicentenaire de la retraite de Russie, cette édition de poche des Cahiers du capitaine Coignet vient à point-nommé apporter un témoignage saisissant sur ce terrible épisode de l’histoire de France.

Le siège de Paris – Journal d’un parisien (1870-1871) – Adolphe Michel

Le siège de Paris - Journal d'un parisien (1870-1871)
Le siège de Paris – Journal d’un parisien (1870-1871)

DATE DE PARUTION : 18/05/2012
EDITEUR : Arléa
COLLECTION : NC
EAN : 9782869599833
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 280
POIDS : 0,515 Kg
DIMENSIONS : 16 x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Ancien conseiller au Plan, Alain Fillion, qui présente le livre, est l’auteur notamment de Mémoires d’un communard, Larousse, 2009.
Présentation de l’éditeur :
Evénement majeur de la fin du XIXe siècle, le siège de Paris par les troupes prussiennes, du 18 septembre 1870 au 28 janvier 1871, a donné lieu à de multiples ouvrages, parmi lesquels celui d’Adolphe Michel occupe une place exceptionnelle. Paru en 1871, ce journal est l’oeuvre d’un Parisien dont on ignore à peu près tout, mais qui à coup sûr était un homme cultivé, un observateur méticuleux et un citoyen bien informé.
N’ignorant rien des articles du Journal officiel ni des communiqués de l’état-major, notant au jour le jour les décisions et proclamations du gouvernement de la défense nationale, Adolphe Michel met en évidence la tension croissante, au fil des cent trente-trois jours, de ce que Victor Hugo appellera  » l’année terrible « . Tout est raconté avec réalisme et fidélité : les bombardements qui frappent la capitale, l’effervescence politique de la rue, les pénuries et privations de toute sorte qui affament les Parisiens – jusqu’à la chasse au rat, au chat, au corbeau.
On a le sentiment d’être convié à l’avant-scène d’une tragédie vivante qui se terminera, comme l’on sait, par un armistice humiliant : la France devra payer à l’Allemagne une contribution de guerre de cinq milliards de francs et lui céder l’Alsace et la Lorraine.