Archives par mot-clé : Editions Armand Colin

Napoléon Bonaparte – La nation incarnée – Natalie Petiteau

Napoléon Bonaparte - La nation incarnée
Napoléon Bonaparte – La nation incarnée

DATE DE PARUTION : 01/04/2015
EDITEUR : Armand Colin
COLLECTION : N.C.
EAN : 9782200255121
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 320
POIDS : 0,482 Kg
DIMENSIONS : 15,3 x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : N.C.
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Natalie Petiteau est professeure d’histoire contemporaine à l’Université d’Avignon. Elle a publié de nombreux livres consacrés aux acteurs de la période napoléonienne et à l’ombre portée de l’Empire sur le XIXe siècle.
Présentation de l’éditeur :
Cerner l’homme Napoléon Bonaparte sous toutes ses facettes : telle est l’ambition du présent ouvrage. Depuis l’œuvre de Jean Tulard en 1977, les études napoléoniennes se sont très largement renouvelées, notamment sous l’impulsion du Napoléon, de la mythologie à l’histoire que Natalie Petiteau a publié en 1999. Par ailleurs, de nombreuses sources nouvelles ont été mises au jour. Il était donc temps de relire l’histoire de Napoléon Bonaparte avec toutes ces données inédites, mais aussi dans une démarche qui tienne compte des nouvelles approches du genre biographique. Natalie Petiteau propose ici de comprendre la vie d’un homme, Napoléon Bonaparte, dans un temps spécifique, la Révolution française puis ses lendemains, et dans un espace d’envergure, le continent européen.
Par un retour aux sources, elle livre un portrait intérieur en montrant ses mutations permanentes au gré des événements. Elle donne à voir comment cet officier d’abord farouchement corse puis viscéralement français est devenu un homme politique tout autant qu’un génial chef de guerre. Elle souligne comment il a été perçu comme l’incarnation de la nation française, et comment il s’est lui-même pensé comme tel. Elle montre le processus par lequel il s’est enfermé dans la certitude que lui seul savait ce qu’était la bonne voie pour la France révolutionnée. Napoléon ne pouvait pas concevoir une France qui ne soit pas en position dominante en Europe. Si bien que l’enfant des Lumières et l’officier jacobin qu’il a été a finalement fait figure de tyran sanguinaire. L’un des intérêts de ce livre est aussi de proposer une remise en perspective de cette image légendaire.

Napoléon et la dernière campagne – Les Cent-Jours, 1815 – Jacques-Olivier Boudon

Napoléon et la dernière campagne
Napoléon et la dernière campagne

DATE DE PARUTION : 04/03/2015
EDITEUR : Armand Colin
COLLECTION : HC
EAN : 9782200600075
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 368
POIDS : 0,545 Kg
DIMENSIONS : 15,3 x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Jacques-Olivier Boudon, ancien élève de l’École Normale Supérieure, est professeur d’histoire de la Révolution et de l’Empire à l’université Paris Sorbonne et président de l’Institut Napoléon. Auteur d’une trentaine d’ouvrages sur la période napoléonienne, il est membre du comité international d’accompagnement du champ de bataille de Waterloo depuis 2003.
Présentation de l’éditeur :
Napoléon et la dernière campagne constitue le troisième et dernier opus de Jacques-Olivier Boudon relatif à l’épopée napoléonienne sur le front après Napoléon et la campagne de Russie, 1812 et Napoléon et la campagne de France, 1814. L’annonce du débarquement de Napoléon à Golfe-Juan le 1er mars 1815 retentit comme un coup de tonnerre dans une Europe pétrifiée par l’audace de l’homme qui a dominé le monde pendant quinze ans. Acclamé à son retour, Napoléon retrouve en vingt jours ses habits d’empereur et s’engage dans une série de réformes libérales qui marqueront d’un sceau nouveau l’Empire des Cent-Jours. Mais il est très vite confronté à l’opposition irréductible des puissances européennes hostiles à ce retour. Dès lors la guerre est inévitable. Napoléon repart en campagne, mais il ne parvient pas à souder autour de sa personne une nation lasse de la guerre. Ce sera sa dernière campagne, une campagne courte ponctuée par la bataille de Waterloo, toujours controversée. À partir d’archives et de mémoires du temps, l’auteur met en scène cette dernière campagne de Napoléon, à la fois héroïque et tragique.

Visages de la terreur – Michel Biard et Hervé Leuwers

Visages de la terreur
Visages de la terreur

DATE DE PARUTION : 08/10/2014
EDITEUR : Armand Colin
COLLECTION : HC
EAN : 9782200600129
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 272
POIDS : 0,460 Kg
DIMENSIONS : 15,3 x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Michel Biard est professeur d’histoire moderne à l’Université de Rouen, membre du GRHis et président de la Société des études robespierristes. Il a récemment publié Parlez-vous sans-culotte ? Dictionnaire du Père Duchesne (1790-1794) (Tallandier, 2009), et 1793. Le siège de Lyon. Entre mythes et réalités (Lemme, 2013).
Hervé Leuwers est professeur d’histoire moderne à l’Université Lille 3, membre de l’IRHiS et directeur des Annales historiques de la Révolution française. Il a récemment publié La Révolution française et l’Empire. Une France révolutionnée (PUF, 2011) et Robespierre (Fayard, 2014).
Présentation de l’éditeur :
De toutes les années de la Révolution française, celles de la Terreur sont sans doute les plus complexes, tant la jeune république de l’an II doit se construire dans une période de divisions politiques, de tensions extrêmes, de guerre intérieure et extérieure.
Paradoxalement, les années 1793-1794 se cristallisent pourtant en des images brutales et univoques : la Vendée militaire, la guillotine, les suspects, Robespierre… Le décalage dit son impact mémoriel, son actualité toujours vive.
Pour comprendre les enjeux, les tensions et les contradictions de l’an II, une quinzaine de spécialistes livrent leurs analyses. Ensemble, ils brossent un tableau contrasté d’une Terreur qui ne ressemble pas toujours à celle que l’on imagine.

Correspondance et écrits de guerre, 1914-1918 – Elie Halévy

Correspondance et écrits de guerre, 1914-1918
Correspondance et écrits de guerre, 1914-1918

DATE DE PARUTION : 24/09/2014
EDITEUR : Armand Colin
COLLECTION : Hors Collection
EAN : 9782200290610
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 400
POIDS : 0,610 Kg
DIMENSIONS : 15,3 x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Vincent Duclert, historien, membre du Centre d’études sociologiques et politiques Raymond-Aron, enseigne à l’École des hautes études en sciences sociales.
Marie Scot, historienne, est enseignante à Sciences Po et chercheuse au Centre d’histoire de Sciences Po. Stéphane Audouin-Rouzeau est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales.
Présentation de l’éditeur :
Si la compréhension de la Grande Guerre a permis d’appréhender l’ampleur de la crise mondiale et l’entrée de l’Europe dans « l’ère des tyrannies », elle le doit fondamentalement à Élie Halévy.
Fils du célèbre librettiste d’opéras Ludovic Halévy et de Louise Bréguet, frère de l’essayiste et écrivain Daniel Halévy, le jeune Élie Halévy lance avec plusieurs de ses amis philosophes la très renommée Revue de métaphysique et de morale. Rapidement, sous l’effet notamment de l’affaire Dreyfus où il joue un rôle important, le philosophe se fait historien et s’attèle aux immenses dossiers du libéralisme anglais et du socialisme européen qu’il travaillera jusqu’à sa mort soudaine en 1937.
La Grande Guerre va retenir toute son attention d’historien-philosophe, alors qu’il est engagé volontaire dans des hôpitaux militaires, principalement à Albertville. Accomplissant son devoir patriotique, Élie Halévy s’estime libre d’analyser le conflit et ses conséquences avec une forte acuité, une rare lucidité et une remarquable puissance d’analyse. Ce volume très largement inédit de sa correspondance et de ses écrits de guerre, édité par Vincent Duclert et Marie Scot, préfacé par Stéphane Audoin-Rouzeau, publié dans le cadre du centenaire de 1914, révèle le pouvoir d’une pensée à l’œuvre pour la liberté et la connaissance.
Cet ouvrage forme le premier tome des Œuvres d’Élie Halévy publiées sous l’égide de la Fondation nationale des sciences politiques.

La grande peur de 1789 – Georges Lefebvre

La grande peur de 1789
La grande peur de 1789

DATE DE PARUTION : 02/07/2014
EDITEUR : Editions Armand Colin
EAN : 9782200293048
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 302
POIDS : 0,304 Kg
DIMENSIONS : 12,5 × 19 cm
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Georges Lefebvre (né le 7 août 1874 à Lille et mort le 28 août 1959 à Boulogne-Billancourt), professeur à la Sorbonne, fut un des plus grands historiens de la Révolution-française, le premier à insister sur ses causes sociales dans le prolongement de ses études pionnières sur la paysannerie française au XVIIIe siècle.
Présentation de l’éditeur :
La grande peur de 1789 est un événement étonnant. En réaction aux incertitudes de la Révolution, d’un bout à l’autre du royaume, se répand l’idée que des aristocrates arment des brigands pour ravager les récoltes et massacrer le peuple. Aux contemporains déconcertés. elle apparut comme un mystère. Ceux qui voulurent, à toutes forces, en improviser une explication l’attribuèrent à un complut qu’ils rapportèrent, suivant leurs opinions, à l’aristocratie ou aux révolutionnaires.
Oeuvre majeure de Georges Lefebvre (1874-1959), cet ouvrage se situe à la croisée de l’histoire sociale et de l’histoire des mentalités. Il constitue une étude inégalée sur le rôle et la signification des foules dans la Révolution française et dans l’Histoire..

La France occupée, 1914-1918 – Philippe Nivet

La France occupée, 1914-1918
La France occupée, 1914-1918

DATE DE PARUTION : 07/05/2014
EDITEUR : Armand Colin
COLLECTION : Armand Colin Poche
EAN : 9782200289607
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 479
POIDS : 0,462 Kg
DIMENSIONS : 12,5 x 19 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Spécialiste de la Première Guerre mondiale, Philippe Nivet travaille en particulier sur le sort des civils français pendant ce conflit. Il a auparavant publié une étude sur les « Boches du Nord », les réfugiés français de la Grande Guerre.
Présentation de l’éditeur :
Pendant la Première Guerre mondiale, dix départements français, de l’Est et du Nord, ont été totalement ou partiellement occupés. Deux millions de Français environ ont vécu sous la domination allemande. Fondé sur de multiples sources d’archives publiques et privées, cet ouvrage est l’une des premières synthèses sur cette occupation, longtemps occultée dans l’historiographie par l’écran de la Seconde Guerre mondiale.
Il met en valeur la germanisation administrative, culturelle et économique du territoire envahi. Il montre ce que fut la vie de ces civils, privés de liberté, soumis au travail forcé, victimes des pénuries alimentaires et subissant les conséquences des opérations militaires. Il s’interroge sur l’attitude qu’ils adoptent vis-à-vis des Allemands : résistance, rapprochement ou collaboration ? Enfin, il accorde une large part à la sortie de l’occupation en montrant comment se met alors en place, parallèlement à la reconstruction matérielle, une reconstruction morale, avec les hommages rendus aux résistants et la mise en cause, y compris judiciaire, de ceux qui ont été proches des occupants.
Des documents accompagnent l’étude.

Napoléon et les français (1799-1815) – Jean-Paul Bertaud

Napoléon et les français - 1799-1815
Napoléon et les français – 1799-1815

DATE DE PARUTION : 07/05/2014
EDITEUR : Armand Colin
COLLECTION : Hors collection
EAN : 9782200249755
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 544
POIDS : 0,830 Kg
DIMENSIONS : 15,3 x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Jean-Paul Bertaud, Professeur émérite à la Sorbonne (Paris I), est l’auteur d’une vingtaine de livres sur la Révolution et l’Empire dont un distingué par le prix de l’Académie française et un autre par la Fondation Napoléon.
Présentation de l’éditeur :
Les Français soutenaient-ils autant leur Empereur que le mythe de la geste impériale l’a longtemps laissé croire ? Étaient-ils tous unis dans leur soutien à l’Empire ?
Jean-Paul Bertaud fait dialoguer avec brio les études classiques, les acquis les plus récents de la recherche historique et les sources, parfois inédites, offertes par les archives nationales, civiles ou militaires. L’auteur replace les Français, aussi bien ceux « de souche » que les naturalisés, notamment par la conquête, dans le cadre d’un pouvoir napoléonien qui « gèle » la démocratie, condamne le pays à une guerre quasi continuelle et fonde une société qui bénéficie un temps de la prospérité d’un vaste marché et d’une révolution de certains secteurs industriels.
Une fois soumis à l’inventaire de l’Empereur, le legs de la Révolution profite d’abord à l’ancienne bourgeoisie et à la ci-devant noblesse. La méritocratie est un mythe et la société déjà un monde d’héritiers où les élites se reproduisent sans grands changements. Si les paysans bénéficient de l’abolition confirmée des droits seigneuriaux et de la vente des biens nationaux, la majorité d’entre eux ont, comme les ouvriers, du mal à vivre. Ils sont des millions à être au seuil de la pauvreté ou de la misère, tombant parfois dans le vol et la prostitution qui les conduit à l’enfermement dans les prisons de l’ordre moral.
Un bilan de l’ère napoléonienne s’appuyant sur les faits et qui séduira à la fois les admirateurs et les détracteurs de l’Empereur.

1914, une année qui a fait basculer le monde – Rémy Porte

1914, une année qui a fait basculer le monde - Rémy Porte
1914, une année qui a fait basculer le monde – Rémy Porte

DATE DE PARUTION : 19/03/2014
EDITEUR : Armand Colin
COLLECTION : NC
EAN : 9782200277697
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 286
POIDS : 0,434 Kg
DIMENSIONS : 15,3 x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Officier-historien, Rémy Porte s’est spécialisé depuis plusieurs années sur la Première Guerre mondiale, avec une approche résolument transverse et multidisciplinaire pour mieux appréhender les questions militaires. Il a en particulier publié en 2008, avec François Cochet, un Dictionnaire de la Grande Guerre 1914-1918 (Robert Laffont) et, en 2011, une Chronologie commentée de la Première Guerre mondiale (Perrin).
Présentation de l’éditeur :
L’année 1914 a marqué les débuts de la plus grande catastrophe européenne. Le conflit devait être bref, il n’en fut rien. Comment ce cataclysme s’est-il produit ? Quel était l’état des armées au moment de l’entrée en guerre ? Comment les sociétés européennes ont-elles fait face à un conflit prolongé ? Autant de questions auxquelles ce livre répond, en offrant des éclairages multiples et indispensables.

L’Empire napoléonien – Une expérience européenne ?

L'Empire napoléonien - Une expérience européenne ?
L’Empire napoléonien – Une expérience européenne ?

DATE DE PARUTION : 22/01/2014
EDITEUR : Armand Colin
COLLECTION : Recherches
EAN : 9782200287771
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 491
POIDS : 0,734 Kg
DIMENSIONS : 15,3 x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Jean-Pierre Jessenne est professeur émérite d’Histoire moderne à l’Université Lille 3-IRHiS.
François Antoine est archiviste aux Archives du Royaume à Bruxelles.
Annie Jourdan est professeure agrégée à l’Université d’Amsterdam.
Hervé Leuwers est professeur d’Histoire moderne à l’Université Lille 3-IRHiS.
Présentation de l’éditeur :
Que l’Empire napoléonien fut un temps marquant de l’histoire de l’Europe est une évidence admise. Sa nature, ses suites, et particulièrement son héritage européen, sont en revanche sujet à débat : l’Empire reste-t-il une première expérience de construction européenne ? Ou n’est-ce qu’une expérience de domination politique et militaire ? Dès le XIXe siècle, le débat se lit jusque dans les gravures et tableaux. D’un côté, l’empereur donne des lois communes aux nations de l’Europe (couverture) ; de l’autre, l’aigle impérial emporte dans ses serres un empereur pantin, au-dessus d’une Europe émiettée (page 4). Visions certainement trop univoques pour une histoire en recherche.
Cet ouvrage propose de revenir à l’expérience impériale elle-même, dans sa dimension européenne. En une trentaine de contributions portant sur différents territoires, il interroge à la fois les conceptions de l’Europe formulées dans l’entourage napoléonien ou par le tsar d’Alexandre Ier et les pratiques concrètes des administrateurs, des militaires ou des populations, dans des domaines comme les langues, la monnaie, la guerre, la justice, etc.
Le parcours invite à un diagnostic nuancé, à inscrire dans une histoire de l’Europe qui doit faire davantage place à la vie de ses peuples.

Napoléon et la campagne de France 1814 – Jacques-Olivier Boudon

Napoléon et la campagne de France 1814
Napoléon et la campagne de France 1814

DATE DE PARUTION : 22/01/2014
EDITEUR : Armand Colin
COLLECTION : Hors collection
EAN : 9782200287405
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 365
POIDS : 0,550 Kg
DIMENSIONS : 15,3 x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Jacques-Olivier Boudon, professeur à l’université Paris-Sorbonne et président de l’Institut Napoléon, a publié une trentaine d’ouvrages sur l’époque napoléonienne dont Napoléon et la campagne de Russie, 1812.
Présentation de l’éditeur :
Grâce à une série étonnante de victoires (Champaubert, Montmirail, Montereau ou Craonne), Napoléon a inscrit la campagne de France au coeur de son épopée. Même si elle s’achève par l’abdication de l’Empereur, elle est comparable aux actions d’éclat qu’il a pu conduire en Italie, en Autriche ou en Prusse. Napoléon, chef de guerre, n’a rien perdu de sa superbe. Il parvient toujours à galvaniser ses hommes et à donner l’impression à ses adversaires d’être à la tête d’une armée innombrable.
Sans avoir été vaincu en une bataille décisive, l’Empereur doit cependant se résoudre à abdiquer, après la chute de Paris et la défection de ses proches. La campagne de France marque ainsi la fin de l’Empire. La France est lasse de dix ans de guerre et de quinze ans de pouvoir autoritaire. Le charisme de Napoléon ne suffit plus à entraîner les foules derrière lui. La population subit aussi pour la première fois les effets de la guerre, les violences qu’elle engendre, l’occupation du territoire, et aspire à la paix.
Dernier épisode de l’affrontement qui a opposé les Européens à la France issue de la Révolution, la campagne de France scelle enfin le sort de l’Europe pour le siècle à venir.