Archives par mot-clé : Editions Jourdan

Waterloo 1815 – Découverte du champ de bataille

Waterloo 1815 - Découverte du champ de bataille
Waterloo 1815 – Découverte du champ de bataille

DATE DE PARUTION : 09/07/2015
EDITEUR : Jourdan
COLLECTION : NC
EAN : 9782874663864
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 36
POIDS : 0,116 Kg
DIMENSIONS : 18 x 25 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Ecrit par l’ensemble des membre du comité chargé de la préservation du site et des guides du champ de bataille.
Présentation de l’éditeur :
Le Comité pour les études historiques de la bataille de Waterloo – dit le Comité de Waterloo – a pour but… De veiller à la protection du site de la bataille et à l’entretien des bâtiments anciens qui s’y trouvent . De commémorer par la réalisation de monuments ou de plaques les évènements qui se sont déroulés en juin 1815 . De favoriser les études historiques pour mieux connaître ces faits et leur importance dans l’évolution historique de l’Europe. Ce comité regroupe les plus grands spécialistes de la bataille et du camp de bataille. Il nous offre la nouvelle version du guide le plus complet, le plus rigoureux et le plus fouillé sur la bataille, sur lieu où elle se déroula et à propos de ses principaux acteurs.

Waterloo 1815, la chute de l’Aigle – Kees Schulten

Waterloo 1815, la chute de l'Aigle
Waterloo 1815, la chute de l’Aigle

DATE DE PARUTION : 25/06/2015
EDITEUR : Jourdan
COLLECTION : Histoire napoléonienne
EAN : 9782874663963
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 243
POIDS : 0,327 Kg
DIMENSIONS : 14 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Kees Schulten a été chef du Service Historique de l’Armée des Pays-Bas de 1974 à 1989 et directeur du Rijksinstituut voor Oorlogsdocumentatie à Amsterdam de 1990 à 1995. Il est président d’honneur de la Commission Internationale d’Histoire Militaire.
Présentation de l’éditeur :
Pour la première fois, un ouvrage présente une analyse des différentes stratégies des protagonistes de cette terrible bataille, aspect jusqu’ici négligé.
Il va de l’étude des personnages et des stratèges que furent Wellington, Napoléon et Blücher, jusqu’à la révélation d’un élément que les Anglais ont longtemps occulté par chauvinisme : c’est l’armée des Pays-Bas et le prince d’Orange qui décidèrent réellement du sort de la bataille.
Kees Schulten étudie les événements les plus marquants d’une partie du front, qui fut certainement la plus importante. Il nous explique pourquoi ces épisodes, sans les Belgo-Hollandais, auraient pu précipiter les Anglais, en nombre insuffisant, dans la défaite.
La plupart du temps, les unités belgo-hollandaises sont englobées dans celles des Britanniques. Ce qui était loin d’être le cas lors de la bataille de Waterloo.
Ce livre présente une étude totalement originale d’un historien spécialisé en stratégie militaire, membre du Comité d’accompagnement scientifique international de Waterloo, dont les écrits font référence.

Joffre l’imposteur – Les mensonges de la Grande Guerre – Roger Fraenkel

Joffre l'imposteur - Les mensonges de la Grande Guerre
Joffre l’imposteur – Les mensonges de la Grande Guerre

DATE DE PARUTION : 20/08/2014
EDITEUR : Jourdan
COLLECTION : Histoire 14-18
EAN : 9782874663239
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 450
POIDS : 0,554 Kg
DIMENSIONS : 14 x 21,6 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Roger Fraenkel est l’auteur de « Joffre – L’âne qui commandait des lions » paru aux éditions Italiques en 2004.
Présentation de l’éditeur :
Les mensonges sont omniprésents dans les récits de la Grande Guerre car, dès le début, il faut cacher le but de guerre inavoué de notre pays, qui est de récupérer l’Alsace-Lorraine. Première grosse manipulation de la vérité, dès le 4 août 1914, quand le président Poincaré exalte solennellement, dans son message aux Chambres, l’attitude de la France qui « a fait jusqu’au dernier moment des efforts suprêmes pour conjurer la guerre – ce qui est faux – dont l’Allemagne supportera devant l’Histoire l’écrasante responsabilité ».
Le premier mensonge lancé, les autres pouvaient suivre. Ils ne manqueront pas. La bataille des frontières condamnant en quelques jours nos cinq armées à la retraite, notre état-major général, dépassé par l’ampleur des événements qu’il n’avait pas eu la capacité de prévoir, va continuer la série en dissimulant l’étendue du désastre et en faisant peser la responsabilité sur ses subordonnés coupables d’avoir…
exécuté ses ordres. Nos chefs militaires se couvrent ainsi aux yeux du pouvoir civil; lequel à son tour, pour se couvrir aux yeux de la population, soutiendra le choix du chef de l’armée qui a été fait en le glorifiant d’une victoire de la Marne, qui ne lui appartiendra pas. L’engrenage fatal des tromperies en cascade est lancé. Il allait sévir pendant trente-deux semaines d’hécatombes stériles, jusqu’à l’affaire du Chemin des Dames.
C’est cette entreprise d’organisation officielle du mensonge que dénoncent ces pages, oeuvre d’un simple citoyen-chercheur, voix comme anonyme tant elle se trouve isolée face à l’armada des moyens accumulés pour imposer la version d’une Histoire qui, au gré de l’influence des gouvernements quels qu’ils soient depuis un siècle, perpétue cette lutte disproportionnée entre la population qui cherche à savoir et le pouvoir qui ne sait que trop.

En ballon au siège de Paris – Souvenirs d’un aérostier – Gaston Tissandier

En ballon au siège de Paris - Souvenirs d'un aérostier, 1870-1871
En ballon au siège de Paris – Souvenirs d’un aérostier, 1870-1871

DATE DE PARUTION : 12/09/2012
EDITEUR : Editions Jourdan
COLLECTION : 1870 Carnets de Guerre
EAN : 9782874662317
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 367
POIDS : 0,462 Kg
DIMENSIONS : 14 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Alain Fillion est ancien conseiller au Plan. Son ouvrage «À la recherche de l’expédition Franklin» a été honoré d’un prix de l’Académie de Marine.
Présentation de l’éditeur :
Le travail de Gaston Tissandier, remarquablement écrit, a abouti à un récit captivant : celui du premier combattant aérien de l’Histoire. C’est aussi une source d’informations sur les évènements militaires et politique de la guerre et un récit, un témoignage humain qui rend compte des souffrances des Français au fil des jours. Gaston Tissandier, professeur de chimie à l’Association Polytechnique et son frère Albert, déjà familiarisés avec les ascensions scientifiques, offrent immédiatement leurs services au Directeur des Postes lors du siège de Paris par les Prussiens.
Dès le lendemain, ils décollent pour mettre au point un service de renseignements et de courrier avec le reste du pays et le gouvernement français réfugié à Tours. C’est Gaston Tissandier qui fera notamment sortir et entrer Gambetta de la capitale, toujours à bord de ballons. Soixante-quatre ballons franchiront ainsi les lignes ennemies pendant la durée du siège de Paris. Cinq d’entre eux seront fait prisonniers, deux autres seront perdus en mer.
Ils enlèveront dans les airs 64 aéronautes et 91 passagers. L’ultime voyage de Gaston Tissandier, depuis Rouen vers Paris, est une véritable épopée. Pris dans le mauvais temps, il dérive et frôle la capture. Tracté au sol par les gardes mobiles, il déchire son enveloppe. Monté sur un autre ballon, notre héros finira par être nommé capitaine et chef des aérostiers. Le récit de ses ascensions en ballon est une mine d’informations sur les premiers balbutiements de l’aérostation militaire.
On retrouve chez lui la maîtrise technique et le courage, mais aussi l’enthousiasme et l’émerveillement de l’enfance.

L’aveuglement de Napoléon – Russie 1812 – Bernard Coppens

L'aveuglement de Napoléon - Russie 1812
L’aveuglement de Napoléon – Russie 1812

DATE DE PARUTION : 29/08/2012
EDITEUR : Jourdan
COLLECTION : Carnets de guerre 1789-1815
EAN : 9782874662300
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 320
POIDS : 0,400 Kg
DIMENSIONS : 14 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Bernard Coppens, spécialisé dans la période 1789-1815, a publié des documents historiques et plusieurs études sur la bataille de Waterloo. Chercheur et illustrateur d’Histoire, son travail l’amène à porter un autre regard sur les événements.
Présentation de l’éditeur :
Le 24 juin 1812, Napoléon pénètre dans l’Empire russe à la tête du plus grand rassemblement de troupes jamais vu à ce jour : la Grande Armée, composée d’un demi million d’hommes de toutes les nationalités d’Europe. Pour Napoléon, il s’agit d’obliger la Russie à appliquer le blocus dirigé contre l’Angleterre. Car si celle-ci est vaincue, il sera le maître du monde. Au terme d’une marche harassante dans les immensités de la Russie, à la recherche de la bataille que les Russes lui refusent obstinément, Napoléon ne pourra les affronter qu’à Borodino.
Mais il a déjà perdu les trois quarts de ses effectifs, épuisés par les marches interminables ou morts de faim. Vainqueur, il entre à Moscou le 14 septembre, mais le gouverneur Rostopchine fait incendier la ville. Sourd aux prières de son entourage, Napoléon s’y attarde dans l’espoir de négociations de paix. Ce n’est que le 19 octobre qu’il se décide à opérer sa retraite. Trop tard ! Le terrible hiver russe survient, qui anéantit ce qui restait de la Grande Armée.
Malgré les avertissements qui lui ont été prodigués, l’Empereur est tombé dans le piège que lui ont tendu les Russes. Il ne se remettra jamais de cette catastrophe. Comment un des plus grands génies militaires de tous les temps a-t-il pu s’aveugler à ce point ? Pour la première fois, les témoignages rassemblés ici, provenant de membres de l’Etat-major général, apportent un éclairage nouveau sur cette question.
En accompagnant Napoléon jour après jour, en lisant les observations de ses proches, on voit un homme, convaincu de son génie, qui a perdu le sens des réalités et qui va entraîner son armée dans une des plus épouvantables catastrophes de l’Histoire. Une vision nouvelle de la Campagne de Russie.