Archives par mot-clé : Editions Pierre de Taillac

Héros oubliés – 14-18, les animaux dans la Grande Guerre – Jean-Michel Derex

Héros oubliés - 14-18, les animaux dans la Grande Guerre
Héros oubliés – 14-18, les animaux dans la Grande Guerre

DATE DE PARUTION : 09/10/2014
EDITEUR : Pierre de Taillac
COLLECTION : Beaux Livres
EAN : 9782364450431
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 176
POIDS : 0,925 Kg
DIMENSIONS : 22 x 29,7 cm
ILLUSTRATIONS : plus de 200 photographies rares ou inédites.
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Jean-Michel Derex se met à l’ouvrage afin de réhabiliter les « héros oubliés ». Historien reconnu pour son admirable travail sur les questions environnementables[…], il décide de s’investir, comme d’habitude, avec rigueur.[…] Son écriture vive, sans cesse ponctuée de références et d’anecdotes, nous entraîne dans une épopée liant inévitablement le destin des hommes et des animaux. »
Présentation de l’éditeur :
Chevaux, chiens, chats, vaches, ânes, pigeons… Lors de la Première Guerre mondiale, des millions d’animaux ont accompagné les hommes, soldats et civils, pour le meilleur et le pire. Les hommes ne sont pas en effet les seuls à vivre, à souffrir et à mourir sur les champs de bataille : c’est aussi le sort des animaux qui les accompagnent. À ce titre, le genre animal embrigadé dans la boucherie de la Première Guerre mondiale est le cruel miroir de la guerre des poilus, tant bêtes et humains sont unis dans les tranchées.
L’armée emploie alors à des fins diverses des millions d’animaux. Chevaux, chiens, pigeons voyageurs sont utilisés pour communiquer, monter le guet, transporter les troupes et les canons, sauver les blessés. Il y a aussi les espèces dont le soldat se passerait bien et qui hantent sa vie quotidienne : rats, poux, mouches…
Dans cette mobilisation, les chevaux sont mis à dure contribution. Pourtant, la Grande Guerre constitue un moment capital de rupture entre le cheval et l’homme au combat : sous la contrainte du feu moderne, le second doit accepter de cesser de « faire corps » avec celui-ci. À ce titre, les taxis de la Marne marquent la fin d’une époque. Certains cavaliers transfèrent alors pratiques et représentations sur d’autres montures, investies à leur tour de l’ancien imaginaire équestre : celle des chars, celle des avions.
À l’issue du conflit, malgré les services rendus, alors qu’il a été tellement présent – même indispensable – lors de la guerre, l’animal perd sa place de choix. Il faut attendre 1982 pour que Michael Morpurgo écrive le roman Cheval de guerre, adapté à l’écran en 2011 par Steven Spielberg.

Nuit d’évasion – Souvenir d’un allemand prisonnier en France (1916-1919) – Alexander Langsdorff

Nuit d'évasion - Souvenir d'un allemand prisonnier en France (1916-1919)
Nuit d’évasion – Souvenir d’un allemand prisonnier en France (1916-1919)

DATE DE PARUTION : 12/04/2014
EDITEUR : Pierre de Taillac
COLLECTION : NC
EAN : 9782364450356
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 207
POIDS : 0,272 Kg
DIMENSIONS : 14 x 19 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
François de Lannoy : Docteur en histoire, spécialiste de la guerre au XXe siècle. Il est l’auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages historiques.
Présentation de l’éditeur :
« Cette nuit-là, je pus à peine dormir, si grande était mon espérance. Je rêvai de la beauté du monde extérieur et de ma fuite que j’avais déjà préparée en pensée depuis si longtemps.  » Alexander Langsdorff écrit ces lignes alors qu’il prépare une nouvelle évasion. Soldat allemand de 17 ans, il a été fait prisonnier, le 17 octobre 1916, près de Reims. Dès lors, le jeune homme ne pensera plus qu’à s’évader pour rejoindre les lignes allemandes.
Malgré de nombreuses tentatives, il sera toujours repris, passera trois années en captivité dans la région d’Avignon et de Marseille, et échappera de peu à la peine de mort pour avoir volé et porté un uniforme français… Mais la chance finira par lui sourire : en 1919, il réussira à fausser compagnie à ses geôliers et, après une cavale d’une semaine, rejoindra enfin l’Allemagne :  » je passai par le dernier contrôle américain via Westerwald.
Le train roula dans la nuit vers Limburg. Je me tenais à la fenêtre et regardais en haut les étoiles, plein de reconnaissance. Sauvé, enfin, enfin ! »

En campagne avec Napoléon – 1813 – Récits et témoignages – Christophe Bourachot

En campagne avec Napoléon - 1813 - Récits et témoignages
En campagne avec Napoléon – 1813 – Récits et témoignages

DATE DE PARUTION : 28/09/2013
EDITEUR : Pierre de Taillac
COLLECTION : NC
EAN : 9782364450257
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 430
POIDS : 0,495 Kg
DIMENSIONS : 14 x 19 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Christophe Bourachot est né en 1965. A ce passionné d’histoire napoléonienne, on doit de nombreuses éditions de témoignages militaires sur le Premier Empire. Il est le créateur du blog lestafette, et membre de la Société Napoléonienne Internationale. Il a présenté aux Editions Omnibus le recueil de témoignages Les Hommes de Napoléon, dont est tiré Avec Napoléon.
Présentation de l’éditeur :
« Les événements de l’année 1813 vont pas encore pris le rang qui leur appartient dans l’Histoire. L’attention des contemporains, emportée rapidement du désastre de Russie à la grande catastrophe de 1814, n’a pu s’arrêter à loisir sur l’époque intermédiaire, et cependant c’est dans cet intervalle que s’est formé le noeud du drame imposant où Napoléon a fini par succomber ». Ce constat, fait en 1824, par le baron Pain demeure, aujourd’hui encore, aussi exact.
Alors que nous fêtons le bicentenaire de cette campagne d’Allemagne, elle reste la plus méconnue de toutes les guerres napoléoniennes. Pourtant, durant ces quelques semaines de 1813, aux batailles de Lützen, de Dresde et de Leipzig (la fameuse « Bataille des Nations »), se joue le destin de l’Empire. A travers les témoignages saisissants d’officiers ou de grognards, En campagne avec Napoléon – 1813 vous fera revivre cette campagne décisive.

Lettres de la campagne de Russie – 1812 – Jacques-Olivier Boudon

Lettres de la campagne de Russie - 1812
Lettres de la campagne de Russie – 1812

DATE DE PARUTION : 24/09/2012
EDITEUR : Pierre de Taillac
COLLECTION : NC
EAN : 9782364450141
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 351
POIDS : 0,435 Kg
DIMENSIONS : 14,5 x 19,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Ancien élève de l’Ecole normale supérieure, Jacques-Olivier Boudon est professeur à la Sorbonne où il est titulaire de la chaire d’histoire de la Révolution et de l’Empire. Président de l’Institut Napoléon, il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages, parmi lesquels Histoire du Consulat et de l’Empire (Perrin, 2000), Napoléon et les cultes (Fayard, 2002), Les Habits neufs de Napoléon (François Bourin Editeur, 2009) et Napoléon et la campagne de Russie (Armand Colin, 2012).
Présentation de l’éditeur :
De la bataille de la Moskowa au franchissement de la Berezina, ces lettres font revivre l’incroyable expédition militaire qui vit les 600 000 hommes de la Grande Armée se lancer à la conquête de l’empire des tsars. A travers la correspondance de tous les acteurs – de l’Empereur au soldat anonyme -, Jacques-Olivier Boudon dresse un fascinant portrait de cette campagne, de la découverte émerveillée de Moscou aux heures terribles de la retraite.
Ces lettres – dont beaucoup n’ont jamais été lues par leur destinataire car elles ont été saisies par l’armée du tsar ou par la censure française – font voir la campagne de Russie comme jamais auparavant : à travers les yeux de Ney, de Murat, de Stendhal ou de grognards anonymes.