Archives par mot-clé : Editions Tallandier

Dictionnaire des institutions du Consulat et de l’Empire

Dictionnaire des institutions du Consulat et de l'Empire
Dictionnaire des institutions du Consulat et de l’Empire

DATE DE PARUTION : 09/02/2017
EDITEUR : Tallandier
COLLECTION : Dictionnaires et atlas
EAN : 9791021023406
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 784
POIDS : 0.863 Kg
DIMENSIONS : 15 x 22 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Thierry Lentz, 53 ans, historien, est le directeur de la Fondation Napoléon et l’un des meilleurs spécialistes de Napoléon et de l’Empire. Parmi ses nombreux ouvrages, on lui doit notamment Une Nouvelle Histoire du Premier Empire en 4 tomes (éd Fayard), l’édition des Mémoires de Napoléon (éd Tallandier). Dernier livre paru : Napoléon et le Congrès de Vienne.
Présentation de l’éditeur :
Préfets, Conseil d’État, Légion d’honneur, Gardes champêtres, Trésor public, Dépôt d’étalons, Palmes académiques, Grand maréchal du palais, Napoléon a modernisé ou créé de toutes pièces les institutions et structures administratives de la France.
Aucun dictionnaire n’est exclusivement consacré aux institutions de l’État napoléonien ; aucun ouvrage ne donne les informations nécessaires à la connaissance des entités politiques, administratives ou de cour. À travers près de 800 entrées, le présent ouvrage comble cette lacune. Accessible et simple d’utilisation, il nous invite à une redécouverte originale de nos institutions, un parcours inédit dans les coulisses du pouvoir. Il est complété des neuf principaux textes constitutionnels, de cartes et de tableaux.
C’est pour tout curieux comme pour tout spécialiste un véritable livre de chevet.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Les Tuileries – Château des rois, palais des révolutions

Les Tuileries - Château des rois, palais des révolutions
Les Tuileries – Château des rois, palais des révolutions

DATE DE PARUTION : 02/06/2016
EDITEUR : Editions Tallandier
COLLECTION : NC
EAN : 9791021018785
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 336
POIDS : 0,460 Kg
DIMENSIONS : 14,6 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Docteur en histoire, Antoine Boulant est chef du département des services au public au Service historique de la Défense. II est l’auteur de nombreux travaux consacrés à l’histoire du XVIIIe siècle, de la Révolution et du Premier Empire.
Présentation de l’éditeur :
23 mai 1871. Tandis que les derniers communards sont repoussés vers l’est de Paris par les troupes versaillaises, le palais des Tuileries est livré aux flammes. Douze ans plus tard, ses ruines sont totalement démolies. Qui se souvient encore de cet édifice exceptionnel où se joua le destin de la France ? Construit à partir de 1564 à l’initiative de Catherine de Médicis, le château des Tuileries constitua d’abord un authentique chef-d’oeuvre architectural, dont le destin fut étroitement lié à celui du palais du Louvre, auquel il finit par être entièrement relié sous le Second Empire.
Son magnifique jardin à la française – conçu par André Le Nôtre en 1665 – reste à ce jour la promenade la plus célèbre de la capitale. Résidence officielle de tous les souverains à partir de 1789 et centre du pouvoir, le château devint le théâtre de nombreux événements historiques, de la chute de la monarchie en 1792 à celle de l’Empire en 1870 en passant par la fuite de Louis XVI à Varennes, le divorce de Napoléon 1er et Joséphine, la mort de Louis XVIII, l’abdication de Charles X, la chute de Louis-Philippe et le mariage de Napoléon III.
Antoine Boulant offre ici l’attrayante chronique et le récit complet et insoupçonné de l’histoire artistique et politique de ce lieu de mémoire oublié et de son jardin.

Napoléon à Sainte-Hélène, 1815-1821

Napoléon à Sainte-Hélène par Gilbert Martineau
Napoléon à Sainte-Hélène par Gilbert Martineau

DATE DE PARUTION : 01/04/2016
EDITEUR : Editions Tallandier
COLLECTION : Essais historiques
EAN : 9791021019300
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 512
POIDS : 0,570 Kg
DIMENSIONS : 14,5 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Consul honoraire de France à Sainte-Hélène de 1956 à 1987, Gilbert Martineau (1918-1995) a joué un rôle majeur dans l’entretien et la restauration des résidences de Napoléon et s’est fait connaître, tant en France qu’en Grande-Bretagne, par ses travaux historiques. Il a notamment publié chez Tallandier une Vie quotidienne à Sainte-Hélène au temps de Napoléon.
Présentation de l’éditeur :
Qui mieux que Gilbert Martineau, consul honoraire de France à Sainte-Hélène de 1956 à 1987, aurait pu établir une chronique minutieuse des années vécues par Napoléon dans l’île de 1815 à 1821 et faire sentir les lieux, le climat, la flore, dire à quel point ce rocher pouvait paraître dérisoire à l’ancien maître de l’Europe ; peindre l’inconfort de Longwood, décrire ces interminables saisons pluvieuses et embrumées, faire revivre ce monde clos où une vétille prenait des allures d’affaire d’État et où la médiocrité et la cupidité d’une grande partie de l’entourage impérial le disputaient à la mesquinerie et à la bêtise de presque tous les Anglais.
Avec cette connaissance intime de l’île et de son atmosphère et disposant, outre les grands classiques, de documents disponibles depuis quelques décennies seulement, Gilbert Martineau a pu écrire, à Sainte-Hélène même, le livre complet et documenté qui renouvelle le sujet. C’est une chronique sensible, riche et vivante, de plus de cinq années qui, autant que les victoires d’Austerlitz et d’Iéna ou les fastes du Sacre, permirent à Napoléon de forger sa légende.

Dictionnaire historique de Sainte-Hélène

Dictionnaire historique de Sainte-Hélène
Dictionnaire historique de Sainte-Hélène

DATE DE PARUTION : 24/03/2016
EDITEUR : Editions Tallandier
COLLECTION : Texto
EAN : 9791021018952
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 544
POIDS : 0,425 Kg
DIMENSIONS : 12 x 18 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Historien spécialisé dans le dernier exil de Napoléon, Jacques Macé a notamment publié les biographies du général de Montholon (2000) et du général Gourgaud (2006). Il est également avec Thierry Lentz l’auteur de La Mort de Napoléon. Mythes, légendes et mystères (2009).
Présentation de l’éditeur :
Les quelques six années passées par l’empereur et son mince entourage sur un rocher perdu de l’Atlantique sud forment un contraste cruel avec les temps du Consulat et de l’Empire qui ont eu l’Europe entière pour théâtre et des centaines de milliers d’hommes pour protagonistes. Ces années de huis clos ont pourtant été d’une densité exceptionnelle, et des figures remarquables se sont révélées à la faveur de circonstances pour le moins particulières.
Sous la forme d’un dictionnaire encyclopédique, cet ouvrage constitue une véritable somme. Exploitant avec sagacité la totalité des témoignages et des récits laissés par les Français bien sûr, mais aussi par les Anglais (traditionnellement négligés voire ignorés), il éclaire la formation et le fonctionnement d’une Cour en miniature, il relate les intrigues politiques, parfois amoureuses, qui se sont nouées, dresse de multiples portraits, débrouille un certain nombre d’énigmes, révèle de multiples conflits suscités par un microcosme parfois insupportable…

Verdun 1916

Verdun 1916
Verdun 1916

DATE DE PARUTION : 12/11/2015
EDITEUR : Editions Tallandier
COLLECTION : Essais historiques
EAN : 9791021016385
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 320
POIDS : 0,425 Kg
DIMENSIONS : 14,5 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Antoine Prost est un historien français, président de la Mission du centenaire et auteur de très nombreux ouvrages reconnus.
Historien allemand, Gerd Krumeich est un spécialiste de la Première Guerre mondiale.
Présentation de l’éditeur :
Du 21 février au 19 décembre 1916, les armées françaises et allemandes s’affrontent à Verdun. Écrite par deux grands historiens de la Grande Guerre, l’un allemand, l’autre français, cette histoire de la plus célèbre des batailles est la première à croiser les deux points de vue.Verdun a été la bataille la plus longue, la plus dévastatrice – 700 000 pertes, dont 300 000 morts– et la plus inhumaine de la Première Guerre mondiale : violence extrême des combats, souffrances inouïes des soldats sur un terrain transformé en enfer, tout cela pour un résultat militaire dérisoire.Cent ans plus tard, la bataille de Verdun interroge toujours autant les historiens. Pourquoi a-t-elle eu lieu et a-t-elle duré presque un an ? Comment s’expliquent les premiers succès allemands ? Pourquoi et comment les Français ont-ils résisté ? Pourquoi cette bataille a-t-elle dans la mémoire française un statut si exceptionnel ? Avec finesse et perspicacité, Antoine Prost et Gerd Krumeich s’unissent pour suivre les soldats et leurs chefs des deux côtés de la ligne de front. En décrivant avec minutie leur quotidien et en suivant l’évolution de l’opinion publique, de 1916 à nos jours, ils racontent comment s’est construit le « mythe » Verdun, jusqu’à devenir le symbole même de la Grande Guerre.

Seul contre tous – Cent Jours avec Napoléon

Seul contre tous - Cent Jours avec Napoléon
Seul contre tous – Cent Jours avec Napoléon

DATE DE PARUTION : 28/05/2015
EDITEUR : Tallandier
COLLECTION : NC
EAN : 9791021007505
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 236
POIDS : 0,315 Kg
DIMENSIONS : 14,5 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Laurent Joffrin, journaliste, écrivain, dirige le quotidien Libération. Né en 1952, diplômé de Sciences Po et du CFJ, il a écrit des essais politiques, des livres d’histoire et une série de trois romans sur l’époque napoléonienne.
Présentation de l’éditeur :
Le 9 mars 1815, Napoléon débarque à Golfe-Juan. Seul contre tous, il va reconquérir son trône avec seulement une poignée de soldats, pour le perdre à nouveau trois mois plus tard à Waterloo, écrivant le chapitre le plus romanesque de son épopée. «Pour reconstituer l’itinéraire de Napoléon jour après jour, heure par heure, j’ai choisi de raconter ces Cent-Jours comme un reporter embedded, qui aurait suivi l’empereur pas à pas de l’Ile d’Elbe à la plaine de Waterloo.
Grâce à une inépuisable bibliographie – réservoir de faits vérifiés, de scènes authentiques, de phrases historiques ou triviales – j’ai eu accès aux palais et aux états-majors, j’ai vécu les combats et les conciliabules, j’ai observé au plus près les faits et gestes des acteurs. Pour compléter ce travail, j’ai visité les lieux de l’action, du palais de Fontainebleau à l’Ile d’Elbe, de l’Elysée à la ferme du Caillou, de la Belle-Alliance à l’Ile d’Aix.
Voici mon reportage.» Laurent Joffrin «Cent jours de folie, cent jours d’héroïsme, cent jours d’audace, cent jours qui composent la tragédie la plus achevée de l’Histoire de France.»

Quand le monde a basculé – Nouvelle histoire de la Révolution Française 1789-1799

Quand le monde a basculé - Nouvelle histoire de la Révolution Française 1789-1799
Quand le monde a basculé – Nouvelle histoire de la Révolution Française 1789-1799

DATE DE PARUTION : 07/05/2015
EDITEUR : Tallandier
COLLECTION : Histoire de France
EAN : 9791021001459
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 302
POIDS : 0,388 Kg
DIMENSIONS : 14,5 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Olivier Coquard, agrégé d’histoire et docteur ès lettres, est professeur de khâgne au lycée Henri-IV à Paris. Il est l’auteur d’une biographie de Marat et, récemment, de Lumières et Révolutions (1715-1815).
Présentation de l’éditeur :
La Révolution française est un événement central de l’Histoire, et la décennie 1789-1799 a provoqué un grand basculement mondial. Loin d’en imposer une vision unique, elle ne cesse de susciter une multitude de débats, recherches, travaux savants et controverses passionnées. Comment comprendre, aujourd’hui, cette radicale mutation des fondements de la société et de l’État, cette mise en pratique des idées des Lumières (avec ce qu’elles pouvaient avoir d’utopique), cette apparition d’hommes et de femmes nouveaux, cette réorganisation de fond en comble du quotidien (et même du calendrier), cette transformation profonde du régime de la propriété, ces accès terribles de violence, ces guerres – civile et étrangères – contre une grande partie de l’Europe, cette générosité de la déclaration des droits de l’homme et de l’abolition de l’esclavage ? Conciliant un récit minutieux des événements avec le portrait des protagonistes, se focalisant sur les combats politiques, les phénomènes sociaux et la formation d’une nouvelle caste dirigeante, cette brillante synthèse, concise et parfaitement informée des études les plus récentes, nourrie d’anecdotes significatives, rédigée d’une plume ardente, ouvre des perspectives passionnantes et souvent mal connues du large public.

La liberté ou la mort – Mourir en député 1792-1795 – Michel Biard

La liberté ou la mort - Mourir en député 1792-1795
La liberté ou la mort – Mourir en député 1792-1795

DATE DE PARUTION : 08/01/2015
EDITEUR : Tallandier
COLLECTION : Essais historiques
EAN : 9791021007314
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 363
POIDS : 0,465 Kg
DIMENSIONS : 14,5 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Michel Biard est agrégé d’histoire et professeur à l’université de Rouen (GRHis). Spécialiste internationalement reconnu de la période révolutionnaire, ses travaux portent sur l’histoire politique et culturelle de la Révolution française. Chez Tallandier, il est l’auteur de Parlez-vous sans-culotte ? (2009) et a dirigé l’ouvrage collectif La Révolution française. Une histoire toujours vivante (2010).
Présentation de l’éditeur :
Entre 1792 et 1795, 86 membres de la Convention nationale ont eu une mort non naturelle. Comment sont décédés ces hommes dont la devise était « La Liberté ou la mort » ? Sous le couperet de la guillotine ? Assassinés ? Suicidés ? En prison, en mission ou en déportation ? Pendant deux siècles, l’historiographie s’est emparée de cette question politiquement sensible, avec des visions partisanes : ici favorables aux Girondins, là aux Montagnards, parfois hostiles aux deux. Fondé sur des archives inédites, l’ouvrage présente les rouages juridiques qui ont permis ces éliminations politiques. Le Peletier et Marat sont aussi deux cas célèbres, assassinés en 1793, puis entrés au Panthéon. Mais qui connaît tous les autres itinéraires particuliers ? Plus complexes, ils sont révélés par les sources policières, judiciaires et médicales, et donnent chair au récit. Au fil des chapitres, Michel Biard s’interroge sur les origines et les conséquences de ces morts brutales. Il offre une vision neuve des luttes politiques et des épurations successives de la Convention au temps de la « Terreur ».

Fouché, les silences de la pieuvre – Emmanuel de Waresquiel

Fouché - Les silences de la pieuvre
Fouché – Les silences de la pieuvre

DATE DE PARUTION : 25/09/2014
EDITEUR : Tallandier/Fayard
COLLECTION : Biographies
EAN : 9782847347807
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 832
POIDS : 0,910 Kg
DIMENSIONS : 16,6 x 22,6 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Emmanuel de Waresquiel est historien, directeur d’études à l’École pratique des hautes études. Il est spécialiste de la France du XIXe siècle, de Talleyrand, de Fouché et plus généralement de l’histoire politique de la révolution et du XIXe siècle.
Présentation de l’éditeur :
Plus encore que Talleyrand peut-être, Joseph Fouché (1759-1820) demeure la plus grande énigme de cette époque fascinante qu ont été la révolution, l’empire et la restauration.
Tour-à-tour religieux, girondin, montagnard, «mitrailleur de Lyon », ministre de la police durant le consulat et l’empire, président du conseil après Waterloo, ministre de Louis XVIII, duc d’Otrante : Fouché fascine et répulse.
De Balzac à Jean Claude Brisville, de Chateaubriand à Stefan Zweig, Fouché est un personnage pour les romanciers et dramaturges. Sans compter les historiens qui s’interrogent encore sur sa personnalité et ses actes. La « Pieuvre » n’a-t-elle pas passé sa vie à brouiller les pistes et à manipuler les hommes.
Pour comprendre cette personnalité trouble et maléfique, Emmanuel de Waresquiel a traqué la vérité dans d’innombrables documents originaux que nul n’avait vus avant lui. De Stockholm à Londres, des archives notariales aux bribes de papiers encore disponibles sur le ministère de la police général, ce sont des centaines de pièces qui sont dévoilées et interprétées.
Historien par excellence de l’empire et de la restauration, l’auteur s’emploie avec un exceptionnel talent littéraire, à faire parler tous ces documents et à cerner son personnage.
Fruit de huit années de travail, cette étourdissante biographie se lit comme un roman au long cours.
Le succès exceptionnel de Talleyrand, le Prince immobile (plus de 70 000 exemplaires), par le même auteur promet à cet ouvrage un succès au moins égal. Il a procuré à Emmanuel de Waresquiel une notoriété considérable. Il est probablement aujourd’hui l’un des historiens français les plus connus.

Le Front d’Orient – Du désastre des Dardanelles à la victoire finale, 1915-1918 – Max Schiavon

Le Front d'Orient - Du désastre des Dardanelles à la victoire finale, 1915-1918
Le Front d’Orient – Du désastre des Dardanelles à la victoire finale, 1915-1918

DATE DE PARUTION : 04/09/2014
EDITEUR : Tallandier
COLLECTION : Essais historiques
EAN : 9791021006720
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 384
POIDS : 0,494 Kg
DIMENSIONS : 14,5 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC.
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Max Schiavon, docteur en histoire, a dirigé la recherche du Service historique de la Défense. Il a notamment publié L’Autriche-Hongrie durant la Première Guerre mondiale (2011) et Le Général Vauthier, un officier visionnaire, un destin bouleversant (2013).
Présentation de l’éditeur :
Injustement méconnu, le front d’Orient a pourtant joué un rôle décisif dans l’issue de la Première Guerre mondiale. Max Schiavon propose de revisiter la Grande Guerre dans les Balkans. D’avril 1915 à fin 1918, les armées alliées d’Orient (britannique, française, italienne, serbe, russe puis grecque) affrontent dans des conditions effroyables les troupes turques, austro-hongroises, allemandes et bulgares.
Au plus fort de la bataille, ce sont près de 600 000 hommes de part et d’autre qui s’opposent. Les débarquements et les combats des Dardanelles débutent en avril 1915, avec l’objectif de prendre Constantinople. Décevants, sanglants, ils vont durer neuf mois, au terme desquels les Alliés prennent conscience de l’ampleur du désastre et de l’échec de l’opération. Puis, pendant deux ans, les tensions entre Alliés, le manque de troupes et la complexité de la situation se conjuguent et aboutissent, malgré quelques opérations, à une quasi-neutralisation du front de Salonique.
Des centaines de milliers d’hommes y sont immobilisés, souvent dans l’inaction et la douleur, car loin d’avoir vécu une expédition exotique,  » la fleur au fusil « , les poilus d’Orient y ont connu des souffrances terribles, autant si ce n’est plus qu’en France. Il faut attendre fin 1917 pour que le général Guillaumat, nommé à la tête des armées alliées, redresse la situation et permette à son successeur, le général Franchet d’Esperey, de disposer d’une force efficace et puissante.
Ce dernier, grâce à ses talents de stratège et à son audace, va conduire les armées alliées d’Orient à la victoire, imposer des armistices à la Bulgarie et à la Turquie, accélérant ainsi la fin de la Première Guerre mondiale.