Archives par mot-clé : Emmanuel de Waresquiel

Fouché, les silences de la pieuvre – Emmanuel de Waresquiel

Fouché - Les silences de la pieuvre
Fouché – Les silences de la pieuvre

DATE DE PARUTION : 25/09/2014
EDITEUR : Tallandier/Fayard
COLLECTION : Biographies
EAN : 9782847347807
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 832
POIDS : 0,910 Kg
DIMENSIONS : 16,6 x 22,6 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Emmanuel de Waresquiel est historien, directeur d’études à l’École pratique des hautes études. Il est spécialiste de la France du XIXe siècle, de Talleyrand, de Fouché et plus généralement de l’histoire politique de la révolution et du XIXe siècle.
Présentation de l’éditeur :
Plus encore que Talleyrand peut-être, Joseph Fouché (1759-1820) demeure la plus grande énigme de cette époque fascinante qu ont été la révolution, l’empire et la restauration.
Tour-à-tour religieux, girondin, montagnard, «mitrailleur de Lyon », ministre de la police durant le consulat et l’empire, président du conseil après Waterloo, ministre de Louis XVIII, duc d’Otrante : Fouché fascine et répulse.
De Balzac à Jean Claude Brisville, de Chateaubriand à Stefan Zweig, Fouché est un personnage pour les romanciers et dramaturges. Sans compter les historiens qui s’interrogent encore sur sa personnalité et ses actes. La « Pieuvre » n’a-t-elle pas passé sa vie à brouiller les pistes et à manipuler les hommes.
Pour comprendre cette personnalité trouble et maléfique, Emmanuel de Waresquiel a traqué la vérité dans d’innombrables documents originaux que nul n’avait vus avant lui. De Stockholm à Londres, des archives notariales aux bribes de papiers encore disponibles sur le ministère de la police général, ce sont des centaines de pièces qui sont dévoilées et interprétées.
Historien par excellence de l’empire et de la restauration, l’auteur s’emploie avec un exceptionnel talent littéraire, à faire parler tous ces documents et à cerner son personnage.
Fruit de huit années de travail, cette étourdissante biographie se lit comme un roman au long cours.
Le succès exceptionnel de Talleyrand, le Prince immobile (plus de 70 000 exemplaires), par le même auteur promet à cet ouvrage un succès au moins égal. Il a procuré à Emmanuel de Waresquiel une notoriété considérable. Il est probablement aujourd’hui l’un des historiens français les plus connus.

Cent jours – La tentation de l’impossible, mars-juillet 1815 – Emmanuel de Waresquiel

Cent jours - La tentation de l'impossible, mars-juillet 1815
Cent jours – La tentation de l’impossible, mars-juillet 1815

DATE DE PARUTION : 21/08/2014
EDITEUR :Tallandier
COLLECTION : Texto
EAN : 9791021006584
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 687
POIDS : 0,370 Kg
DIMENSIONS : 12 x 18 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Historien, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études, Emmanuel de Waresquiel est spécialiste de la Révolution et de la France du XIXe siècle. Il est notamment l’auteur d’une biographie de Talleyrand et celle de Fouché, les silences de la pieuvre (Tallandier, 2014) et de L’Histoire à rebrousse-poil (« Texto », 2014).
Présentation de l’éditeur :
« Rien dans l’histoire n’a ressemblé à ce quart d’heure », a écrit Victor Hugo. Il est vrai qu’on n’avait pas encore vu une telle bousculade de régimes et de dynasties, de serments prêtés et reniés, et ce en un peu plus de trois mois. Napoléon débarque à Golfe-Juan le 1e mars 1815, il est à Paris, le 20. Dans l’intervalle, le régime des Bourbons s’effondre et Louis XVIII quitte Paris pour l’exil en Belgique dans la nuit du 19 au 20 mars.
Battu à Waterloo, Napoléon abdique le 22 juin. Le pays se dote le même jour d’un gouvernement provisoire sous la direction de Fouché. Le 3 juillet, Paris capitule devant les armées de la coalition. Louis XVIII rentre pour la deuxième fois dans sa capitale. Les Cent-Jours ne sont pas seulement ceux de Napoléon, mais aussi ceux du roi. Tout change lorsque l’on observe les Cent-Jours du côté de ceux qui les ont subis, du côté des vaincus, des oubliés de l’histoire.

Talleyrand – Dernières nouvelles du Diable – Emmanuel de Waresquiel

Talleyrand - Dernières nouvelles du Diable
Talleyrand – Dernières nouvelles du Diable

DATE DE PARUTION : 08/09/2011
EDITEUR : CNRS
COLLECTION : Histoire moderne
EAN : 9782271072375
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 216
POIDS : 0,316 Kg
DIMENSIONS : 14 x 22 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Directeur d’études à l’École pratique des hautes études, Emmanuel de Waresquiel est l’auteur de nombreux ouvrages plébiscités par le public: Talleyrand, Cent Jours : la tentation de l’impossible, Le duc de Richelieu… Il a par ailleurs dirigé le Dictionnaire des politiques culturelles en France au XXe siècle.
Présentation de l’éditeur :
Après l’immense succès de son Talleyrand, Emmanuel de Waresquiel prolonge sa réflexion sur cette figure fascinante, ténébreuse, tortueuse, immorale et géniale, en une série d’études que l’on lira comme le complément indispensable à la biographie du grand homme d’Etat. Virevoltant d’un monde à l’autre, grand seigneur corrompu, cynique absolu, maître espion et maître chanteur, diplomate hors pair qui négocia le Concordat et orchestra le Congrès de Vienne, monarchiste sous la monarchie, révolutionnaire sous la Révolution, bonapartiste sous Bonaparte, le « diable boiteux » a traversé les régimes et sauté les obstacles avec une souplesse, une intelligence des hommes et une rouerie à nulle autre pareille.
Emmanuel de Waresquiel nous rappelle qu’au-delà des trahisons et des reniements, l’évêque défroqué fut, d’abord et surtout, un fils des Lumières, un théoricien libéral habité par l’idée que la raison devait toujours l’emporter sur les sentiments, et le calcul des possibles sur l’utopie. Il nous montre le diplomate en action, l’homme de paix et l’Européen, le confident du tsar Alexandre, le négociateur de Presbourg, Erfurt, Paris et Vienne.
Il nous montre le formidable metteur en scène de son propre personnage, l’étiquette et les convenances, l’intimité et le charme, le savoir-faire et le savoir-vivre. Il nous montre, derrière les miroirs, derrière ses images innombrables, un homme extraordinairement complexe, paradoxal, pudique et secret, dont la destinée a profondément marqué l’histoire de la France moderne.

Talleyrand – Le prince immobile – Emmanuel de Waresquiel

Talleyrand - Le prince immobile (édition revue et augmentée)
Talleyrand – Le prince immobile (édition revue et augmentée)

DATE DE PARUTION : 04/10/2006
EDITEUR : Fayard
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782213630939
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 852
POIDS : 1,574 Kg
DIMENSIONS :13,5 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Ancien élève de l’Ecole normale supérieure, docteur en histoire, chercheur à l’Ecole pratique des hautes études, Emmanuel de Waresquiel est l’un des meilleurs historiens du premier XIXe siècle. Auteur dune biographie remarquée du Duc de Richelieu (1991) et (avec Benoît Yvert) dune Histoire de la Restauration (1814-1830). Naissance de la France moderne (1996), il a également conçu et dirigé plusieurs grands ouvrages de synthèse. Dernier ouvrage paru chez Fayard : L’Histoire à rebrousse-poil. Les élites, la Restauration, la Révolution (2005).
Présentation de l’éditeur :
« Je veux que pendant des siècles, on continue à discuter sur ce que j’ai été, ce que j’ai pensé, ce que j’ai voulu. » A lire les injures, les jugements à
l’emporte-pièce et les contresens qu’ont commis sur lui presque tous les historiens, le Diable boiteux a été entendu au-delà de ses espérances ! Il faut dire qu’il a lui-même brouillé les pistes à plaisir, qu’il est resté au pouvoir pendant plus d’un demi-siècle, qu’il a servi neuf régimes et prêté treize serments. Il faut ajouter que, né et formé sous le règne de Louis XV et mort l’année de l’avènement de Victoria, ce corrompu, cet homme qui savait faire marcher les femmes, ce joueur invétéré n’est ni un traître par profession ni même un intrigant de haute volée, comme le voudraient la plupart de ses biographes. On ne peut pas non plus soutenir sérieusement qu’il ait voulu à toute force servir la France, donner chair à des idées, poursuivre un idéal. Doit-on alors saluer l’artiste et se résoudre à n’avoir jamais le fin mot ? Rien de tel. Son ironie distante, sa subtilité et sa science de l’époque n’auraient pas suffi à Emmanuel de Waresquiel s’il n’avait aussi dépouillé, en France et à l’étranger, d’innombrables cartons d’archives qui lui ont livré des centaines d’informations inédites et d’éclairages nouveaux sur des points obscurs ou controversés. Avec ses intuitions et son sens de la formule, par touches successives, il dresse du personnage le plus complexe et le plus ambigu de notre histoire un portrait profondément humain, entièrement nouveau, cohérent et intelligible. Il fait revivre une figure d’une intelligence et d’une énergie exceptionnelles qui s’est montrée à la hauteur des secousses terribles auxquelles l’Europe a été soumise il y a deux siècles ; un grand seigneur de l’ancien temps fidèle à ses origines, qui a littéralement créé le rôle de l’homme de pouvoir moderne ; un visionnaire et un formidable metteur en scène de sa vie qui s’est forgé son propre destin en pesant sur les événements, tout en gardant la maîtrise de lui-même jusque sur son lit de mort. A cette biographie définitive, augmentée d’un nouveau chapitre d’inédits, est joint un cahier contenant de nombreux documents iconographiques le plus souvent inédits.