Archives par mot-clé : Gilles Boué

Napoléon et l’Italie 1805-1815

Napoléon et l'Italie 1805-1815
Napoléon et l’Italie 1805-1815

DATE DE PARUTION : 23/02/2016
EDITEUR : Editions Histoire & Collections
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782352502913
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 192
POIDS : 1,400 Kg
DIMENSIONS : 23 x 32 cm
ILLUSTRATIONS : 300 photographies
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Gilles Boué, agrégé d’Histoire, spécialiste d’Histoire militaire, collabore régulièrement avec le Service Historique de la Défense. Auteur, il a publié chez Histoire & Collections, Essling première défaite de Napoléon (2008), La bataille de Leipzig (2013) et La Révolution, 1788-1790 (2013). Il est également un contributeur régulier du magazine Vae Victis. Cet ouvrage a été réalisé avec la collaboration du regretté Juan-Carlos Carmigniani.
Présentation de l’éditeur :
Le fait le plus remarquable dans la carrière politique de Napoléon, c’est qu’il n’a jamais séparé, en sa pensée et dans son cœur la France de l’Italie. Au fronton de l’Arc de triomphe du carrousel, il y a gravé à la même hauteur les Armes de France et les Armes d’Italie. L’Empereur a toujours porté la décoration de la Couronne de Fer à côté de la légion d’honneur ; et jusqu’à Sainte Hélène, jusqu’à son dernier soupir, on pouvait voir, confondues sur sa poitrine le rouge de la Légion d’honneur de France et l’orange liseré de vert de la couronne d’Italie. L’Empereur montrait ainsi combien Metternich avait tort lorsqu’on lui prêtait cette célèbre expression : « l’Italie n’est rien qu’une expression géographique ». Expression géographique peut être aux yeux des Autrichiens, mais pièce maîtresse dans la réécriture de l’Europe napoléonienne.
Les liens entre Napoléon et l’Italie restent trop souvent réduits à ses fulgurantes campagnes de 1796 et de 1800. Cette histoire d’amour, faite de moments de bonheur mais aussi de rancœur, se poursuivit bien au-delà de Marengo. L’histoire de Napoléon et l’Italie de 1805 à 1815, c’est d’abord celle d’une absence. Napoléon ne revit que deux fois l’Italie en 10 ans (du 19 avril au 8 juillet 1805, puis du 21 novembre au 28 décembre 1807). Et pourtant, il n’y eut pas un seul jour sans que deux, trois ou quatre lettres ne partent par la poste ou le télégraphe (à partir de 1809), pour Milan, Rome ou Naples. Cette permanence dans la pensée impériale, illustrait la volonté de faire de l’Italie un état modèle « à la française ».
L’Italie, c’est le petit frère que l’on aide à grandir sous un regard sévère, permanent et vigilant mais aussi plein de tendresse.

La Révolution, 1788-1790 – Les trois premières années – Gilles Boué

La Révolution, 1788-1790 - Les trois premières années
La Révolution, 1788-1790 – Les trois premières années

DATE DE PARUTION : 06/11/2013
EDITEUR : Histoire et Collections
COLLECTION : Histoire de France
EAN : 9782352503507
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 64
POIDS : 0,315 Kg
DIMENSIONS : 21 x 25 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Gilles Boué, agrégé d’Histoire, spécialiste d’Histoire militaire, collabore régulièrement avec le Service Historique de la Défense. Auteur, il a publié chez Histoire & Collections, Essling première défaite de Napoléon et la bataille de Leipzig puis publiera en fin d’année, en collaboration avec le regretté Juan-Carlos Carmigniani, Napoléon et l’Italie. Collaborateur régulier de Vae Victis, il est un des premiers auteurs à avoir rejoint la rédaction d’Histoires de France à sa création.
Présentation de l’éditeur :
Dix ans, cela fait dix ans en 1788 que Beaumarchais a écrit « le mariage de Figaro », mettant en scène un noble et son valet. Sa pièce jugée inadmissible et insidieuse fut interdite par la censure royale lorsqu’il voulut la faire représenter en 1781. Et pourtant, il ne faisait que décrire la société de son temps mais en y portant un regard critique… Les bienfaits comme les excès de la Révolution française ne peuvent se comprendre sans avoir pris connaissance des événements de ces trois années décisives…
En voici le récit !

Leipzig – Gilles Boué

La bataille de Leipzig
La bataille de Leipzig

DATE DE PARUTION : 28/09/2013
EDITEUR : Histoire et Collections
COLLECTION : Des batailles et des hommes
EAN : 9782352502845
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 83
POIDS : 0,355 Kg
DIMENSIONS : 20 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Agrégé d’Histoire, Gilles Boue est spécialiste d’Histoire militaire et collabore régulièrement avec le service historique de la Défense.
Présentation de l’éditeur :
Autour de Leipzig des 14 au 19 octobre 1813, 500 000 hommes vont s’affronter sur ce qui demeure le plus grand champ de bataille des guerres napoléoniennes. Napoléon vo combattre pour conserver son emprise sur l’Allemagne et au delà son Empire. Les Russes, auréolés de l’impensable victoire de leur campagne d’hiver de 1812, les Prussiens, forts de leur haine contre la France, les Autrichiens, voulant effacer quinze ans de défaites, s’unissent contre la dernière Grande Armée.
Napoléon a réussi l’exploit de reconstruire une armée crédible sur les ruines de 1812, les jeunes recrues marchent au canon encadrés des survivants de la Bérézina ou des lointaines sierras d’Espagne. La compagne de printemps a jeté le doute dans la coalition, cependant les batailles perdues par les alliés ne font pas leur défaite. Du fond de le Russie, de Prusse, et d’Europe centrale, accourent des centaines de milliers de soldats dons les plaines de Saxe.
C’est là sur quelques dizaines de kilomètres carrés que se louera le sort du 1er Empire.