Archives par mot-clé : Henry Houssaye

1815 – Tome 1, La première restauration, le retour de l’île d’Elbe, les Cent-Jours – Henry Houssaye

1815 - Tome 1, La première restauration, le retour de l'île d'Elbe, les Cent-Jours
1815 – Tome 1, La première restauration, le retour de l’île d’Elbe, les Cent-Jours

DATE DE PARUTION : 16/03/2015
EDITEUR : PRNG
COLLECTION : N.C.
EAN : 9782366340518
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 322
POIDS : 0,540 Kg
DIMENSIONS : 16 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Henry Houssaye, né à Paris (1848-1911), est un historien initialement spécialisé dans la Grèce antique ; après la guerre de 1870 (à laquelle il participe brillamment comme officier), il se consacre totalement à l’histoire militaire de Napoléon Ier et publie sur le sujet deux monumentaux ouvrages définitifs : 1814 (en 1888) (près d’une centaine d’éditions !), et 1815, (en trois volumes). Il est élu à l’Académie française en 1894.
Présentation de l’éditeur :
Dans ce livre, qui est moins un chapitre de la vie de l’Empereur que l’histoire de la France pendant une année tragique, j’ai cherché à peindre les sentiments des Français de 1815 et à marquer leur action sur les événements. Napoléon, Louis XVIII, Talleyrand, Fouché, Ney, Davout, Carnot, restent au premier plan, mais non loin d’eux on voit les paysans, les bourgeois, les ouvriers, les soldats… J’ai tenté d’exprimer les idées et les passions de cette époque troublée avec le langage du temps.
Quand je dis des mousquetaires les soldats d’antichambre, des vendéens les brigands et des prêtres les calotins, je parle comme les officiers à la demi-solde et les maçons du quai de Gêvres. Quand j’appelle Napoléon l’usurpateur ou l’aventurier Corse, les maréchaux de l’empire les va-nu-pieds et les conventionnels, les assassins ou les buveurs de sang, je parle comme les amis du comte d’Artois. De même, j’ai reproduit dans toute leur atrocité les propos sanguinaires des fédérés bonapartistes contre les nobles et les monstrueuses menaces de répression proférées à Grand et à Londres par les émigrés.
L’historien ne doit pas seulement raconter les événements, il doit aussi, selon le mot de Saint-Marc-Girardin, « faire revivre les passions qu’on n’a plus » (Extrait de la Préface) Le 1815 de Henry Houssaye est un ouvrage inouï où l’on suit, au jour le jour, parfois même d’heure en heure, le déroulement haletant des événements. Par son style alerte, sa précision éclairante du détail, sa minutie, son souffle dans l’évocation, sa documentation faramineuse et toujours édifiante, 1815 (dont voici le premier tome) donne la fascinante impression de remonter deux siècles de temps et d’être immergé au coeur de l’Histoire aux instants décisifs et précis durant lesquels elle se déroule le plus intensément.
C’est certainement un des plus brillants, des plus complets et des plus compréhensibles ouvrages sur la chute du Premier Empire.

Iéna et la campagne de 1806 – Henry Houssaye

Iéna et la campagne de 1806
Iéna et la campagne de 1806

DATE DE PARUTION : 22/06/2006
EDITEUR : Bernard Giovanangeli
COLLECTION : Napoléon
EAN : 9782909034911
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 199
POIDS : 0,280 Kg
DIMENSIONS : 14 x 22,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Henry Houssaye, né à Paris le 7 février 1848 et mort à Paris le 23 septembre 1911, est un historien, critique d’art et critique littéraire français. (Source : Wikipédia)
Présentation de l’éditeur :
La campagne napoléonienne de 1806 est exemplaire. En trente-neuf jours, la Prusse est mise hors de combat en Allemagne. La marche stratégique de la Grande Armée, la journée glorieuse d’Iéna et d’Auerstaedt, l’entrée triomphale de Napoléon à Berlin, les débris de l’armée prussienne acculés à la Baltique, Henry Houssaye raconte tous ces épisodes en maître de l’histoire militaire. Qui mieux que le grand historien de 1814 et 1815 a su peindre l’homme de guerre Napoléon et ses héroïques soldats ? Edité pour la première fois en 1912, Iéna et la campagne de 1806 est un classique des études napoléoniennes.