Archives par mot-clé : Ile d’Elbe

L’adieu à l’Empire – Napoléon, de Leipzig à l’île d’Elbe

L'adieu à l'Empire - Napoléon, de Leipzig à l’île d’Elbe
L’adieu à l’Empire – Napoléon, de Leipzig à l’île d’Elbe

DATE DE PARUTION : 26/02/2016
EDITEUR : Editions Vuibert
COLLECTION : NC
EAN : 9782311101089
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 288
POIDS : 0,395 Kg
DIMENSIONS : 15 x 22 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Thierry Nélias a travaillé comme correspondant pour un quotidien régional. Il a déjà publié Des Français face à l’invasion, un essai sur la débâcle de 1940.
Présentation de l’éditeur :
Octobre 1813, la Grande Armée est défaite à Leipzig. En quelques semaines, l’empire bâti par Napoléon va s’écrouler. Bientôt, Paris sera occupé. Vaincu, destitué, l’Empereur est condamné à l’exil. En chemin vers l’île d’Elbe, il traverse la France sous bonne garde et découvre un pays déchiré. Ballotté entre les vivats de la foule et ses lazzis haineux, il manque plus d’une fois de se faire tuer, se déguise pour ne pas être reconnu, change d’itinéraire… De Leipzig à Paris, puis de Fontainebleau à Saint-Raphaël, nous suivons, pas à pas, un homme aux ambitions brisées.
Tandis qu’il s’achemine vers la terre de son exil, le sort de la France bascule, l’impératrice Marie-Louise s’en retourne en Autriche, anéantissant les rêves dynastiques de son époux, et Louis XVIII débarque à Calais pour relever le trône de ses ancêtres. A travers ce récit vivant et surprenant, Thierry Nélias brosse le tableau d’un Empire à son crépuscule. Celui de la France qui refuse de renoncer à sa grandeur.

L’île d’Elbe et le retour de Napoléon – 1814-1815 – Pierre Branda

L'ile d'Elbe et le retour de Napoléon - 1814-1815
L’ile d’Elbe et le retour de Napoléon – 1814-1815

DATE DE PARUTION : 24/04/2015
EDITEUR : Soteca
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782343059228
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 98
POIDS : 0,385 Kg
DIMENSIONS : 19 x 26 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Pierre Branda, historien, est directeur du service Patrimoine de la Fondation Napoléon. Il a publié de nombreux ouvrages sur l’empereur (Fayard, Tallandier).
Son dernier ouvrage : Napoléon et ses hommes. La Maison de l’empereur, Fayard (2012).
Présentation de l’éditeur :
« Rien dans l’histoire n’a ressemblé à ce quart d’heure » écrira victor Hugo à propos de l’épopée des Cent-Jours. Mais comment fut-elle rendue possible ? Pourquoi l’île d’elbe ne fut pas cette « île du repos » promis à Napoléon ? À la suite du hors série consacré à la Campagne de 1814, cet album s’intéresse, avec de nombreuses images et cartes à l’appui, à l’exil de Napoléon à l’île d’elbe, ce royaume lilliputien qu’il reçut en échange de sa renonciation au trône. retrouvant son énergie après les cruels jours d’avril 1814 où il manqua de sombrer, l’empereur allait transformer son île pour mieux renaître moralement. Mais on intriguait contre lui à vienne comme à Paris. entouré d’ennemis, les périls étaient nombreux. Sous des dehors bonhommes, l’empereur de ce « carré de choux » selon la formule célèbre de Chateaubriand s’employa à déjouer les pièges qui lui étaient tendus. Partant, il masqua ses intentions jusqu’au dernier moment. Le livre reviendra sur les raisons de son départ et apportera des éclairages nouveaux sur ce qui restera longtemps une énigme. Puis ce fut le temps de l’aventure, de la grande aventure. La traversée maritime vers la France fut hautement périlleuse. un vent contraire aurait pu en effet tout compromettre. Le lecteur comprendra mieux son périple à l’aide de cartes détaillées soulignant les dangers qu’il rencontra. Son débarquement à golfe Juan le 1er mars 1815 ne fut pas moins risqué. L’album le suit ensuite dans sa remontée sur Paris sur les chemins de ce qui deviendra la « route Napoléon ». au fil des jours, l’armée se rallia comme un seul homme rendant possible un « vol de l’aigle » jusque là improbable. après vingt jours incroyables, l’histoire se terminera près des tours de Notre-Dame.

L’insulaire – Les neuf vies de Napoléon – David Chanteranne

L'insulaire - Les neuf vies de Napoléon
L’insulaire – Les neuf vies de Napoléon

DATE DE PARUTION : 19/02/2015
EDITEUR : Cerf
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782204103695
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 265
POIDS : 0,345 Kg
DIMENSIONS : 14 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : N.C.
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Historien, David Chanteranne dirige un groupe de presse et est rédacteur en chef de la Revue du Souvenir Napoléonien. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur le Premier Empire, tous salués par la critique.
Présentation de l’éditeur :
Napoléon naquit dans une île, vécut plusieurs exils dans une île, et mourut dans une île. Et si l’empereur n’était qu’un insulaire ? Et si, cherchant à fuir cette prédisposition en consacrant sa vie à la conquête d’un continent, il n’avait pas toujours été ramené dans une île pour y jouer son destin ? C’est ce que démontre David Chanteranne qui, après avoir voyagé dans chacune d’entre elles, en a tiré la conclusion qu’elles n’étaient rien de moins que le fil rouge de cette vie exceptionnelle.
Le 8 juillet, l’empereur arrive à l’île d’Aix, sa dernière étape avant de rejoindre, neuf jours plus tard, Sainte-Hélène. A la faveur du récit de ce dernier séjour en France, David Chanteranne revient, à chaque chapitre, sur chacune des îles qui ont marqué, en bien ou en mal, l’existence de Napoléon. Neuf jours, neuf chapitres, neuf îles : la Corse où il grandit ; la Sardaigne où il connaît son premier baptême du feu ; Malte où il transite pour atteindre l’Egypte ; l’île de la Cité où il se fait couronner ; le radeau de Tilsit où il signe la première paix avec le tsar Alexandre ; l’île de Lobau où il bivouaque avant la bataille de Wagram ; l’île d’Elbe où il vit en exil ; l’île d’Aix où il vit ses derniers instants en France ; Sainte-Hélène où il meurt.
Un portrait inattendu, intense et flamboyant de la figure dominante du XIXe siècle.

La guerre secrète de Napoléon – Ile d’Elbe 1814-1815 – Pierre Branda

La guerre secrète de Napoléon - Ile d'Elbe 1814-1815
La guerre secrète de Napoléon – Ile d’Elbe 1814-1815

DATE DE PARUTION : 20/02/2014
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782262032913
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 474
POIDS : 0,595 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Directeur du patrimoine de la Fondation Napoléon, Pierre Branda est l’auteur de nombreux travaux sur l’Empereur, parmi lesquels Le Prix de la gloire, Napoléon et l’argent et Napoléon et ses hommes, La Maison de l’Empereur 1804-1815.
Présentation de l’éditeur :
Napoléon resta trois cents jours à l’île d’Elbe, du 3 mai 1814 au 26 février 1815. Cette période est souvent considérée comme une pause dans le  » roman  » de sa vie. Aussi le géant semble-t-il n’avoir agi que pour réveiller les 244 km2 de son royaume de Lilliput et sa population assoupie. Or le séjour à l’île d’Elbe, révèle Pierre Branda, fut loin d’être celui du repos pour Napoléon. Ses faits et gestes étaient soumis à une surveillance et une pression constantes de la part des vainqueurs de 1814.
En réaction, Napoléon ne cessa d’échafauder des plans et de tisser des trames, parfois hautement romanesques, pour s’en évader. Il mena ainsi une guerre secrète et pour finir victorieuse, puisque, au moment décisif, ses adversaires n’y virent que du feu. Grâce à de nombreux documents inédits ou peu utilisés, l’auteur démêle les fils et les intrigues, les pièges et les chausse-trapes dont se joua le grand stratège pour préparer le coup de tonnerre du débarquement au golfe Juan.

Souvenirs d’un officier de Napoléon à l’île d’Elbe – Le capitaine Raoul – Marie-Hélène Baylac

Souvenirs d'un officier de Napoléon à l'île d'Elbe - Le capitaine Raoul
Souvenirs d’un officier de Napoléon à l’île d’Elbe – Le capitaine Raoul

DATE DE PARUTION : 20/09/2013
EDITEUR : Soteca
COLLECTION : NC
EAN : 9791091561594
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 76
POIDS : 0,148 Kg
DIMENSIONS : 15 x 23 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Ancienne élève de l’Ecole normale supérieure et agrégée d’histoire, Marie-Hélène Baylac a publié Napoléon, empereur de l’île d’Elbe, avril 1814-février 1815, aux éditions Tallandier (2011), classé dans « Les Essentiels à lire sur le Premier Empire » par la Fondation Napoléon.
Présentation de l’éditeur :
Il reste encore des textes inédits à découvrir sur Napoléon ! A preuve, cette notice sortie de l’oubli, rédigée par Nicolas Raoul, qui suivit l’Empereur à l’île d’Elbe après sa première abdication en avril 1814. De son voyage de Fontainebleau à Portoferraio et de son séjour sur l’île, – où il occupa les fonctions de directeur du génie militaire – Raoul a laissé un récit qui aborde les sujets les plus divers : la difficile descente du convoi impérial par la vallée du Rhône, l’organisation politique et militaire de la principauté elboise, les travaux réalisés dans l’île…
Il dresse une série de portraits : Drouot, gouverneur de l’île, Bertrand, grand maréchal du palais, Madame Mère, Pauline Borghèse, et surtout Napoléon. L’Empereur apparaît tour à tour égoïste, autoritaire, mégalomane, inhumain même ; mais faisant montre d’une prestance et d’une dignité qui imposent le respect, capable d’accueillir la contradiction, aimable dans l’intimité… Bref, il fascine Raoul.
Cet ouvrage constitue une analyse éclairée de l’histoire de la principauté elboise.

Napoléon Empereur de l’ile d’Elbe – Avril 1814-Fevrier 1815 – Marie-Hélène Baylac

Napoléon Empereur de l'ile d'Elbe - Avril 1814-Fevrier 1815
Napoléon Empereur de l’ile d’Elbe – Avril 1814-Fevrier 1815

DATE DE PARUTION : 13/10/2011
EDITEUR : Tallandier
COLLECTION : NC
EAN : 9782847347012
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 333
POIDS : 0,440 Kg
DIMENSIONS : 14,5 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Spécialiste de l’histoire du XIXe siècle, Marie-Hélène Baylac est déjà l’auteur chez Larousse de La Saga des Bourbons (2009).
Présentation de l’éditeur :
Pendant trois cents jours, de mai 1814 à février 1815, Napoléon régna sur un  » royaume d’opérette  » où l’avaient exilé les Alliés après la campagne de France. A son arrivée à l’île d’Elbe, on l’entendit prononcer ces mots : « Ce sera l’île du repos ! ». Pourtant, l’homme qui avait dominé et dirigé l’Europe se conduisit en véritable souverain, réglant minutieusement ce gouvernement de quelques kilomètres carrés et de quelques milliers de sujets….
Et préparant son évasion et son retour épique. Il ordonna très rapidement la construction de routes, fortifications, systèmes d’irrigation, il créa un hôpital, prit les mesures adéquates pour offrir aux Elbois de meilleures conditions d’hygiène, conclut un traité de commerce avec Livourne puis Gênes, fonda une véritable armée. Rien n’échappa à son activité débordante. Bien que sa situation dans son royaume ne fût en rien comparable à celle vécue au temps de sa splendeur, l’Empereur exigeait que l’on fût gai en sa présence et organisait de multiples divertissements qui procuraient, l’espace de quelques heures, l’illusion des fastes du passé.
Cela n’en détournait pas pour autant l’attention de l’Empereur du sort de l’Europe et de la France en particulier. De nombreuses personnalités firent le voyage jusqu’à l’île pour le rencontrer. Rapidement, les projets d’évasion et de retour en France furent cependant à l’ordre du jour. Napoléon les accéléra lorsqu’il apparut que Louis XVIII ne respectait pas ses engagements financiers à son égard et qu’on commençait à parler de son transfert vers une petite île de l’Atlantique Sud, Sainte-Hélène.
L’empereur décida donc de repartir à la conquête de son royaume. En février 1815, Napoléon quittait à jamais l’île d’Elbe pour s’en aller retrouver cette France qu’il savait malheureuse et son trône, duquel il n’était descendu que par la force des puissances coalisées et contre le voeu de la nation.