Archives par mot-clé : Louis Pergaud

Louis Pergaud – Lettres à Delphine – Correspondance (1907-1915)

Lettres à Delphine - Correspondance (1907-1915)
Lettres à Delphine – Correspondance (1907-1915)

DATE DE PARUTION : 20/03/2014
EDITEUR : Mercure de France
COLLECTION : Le Temps retrouvé
EAN : 9782715235267
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 532
POIDS : 0,600 Kg
DIMENSIONS : 14 x 20,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Louis Pergaud est né le 22 janvier 1882 à Belmont, petit village du Doubs. Fils d’instituteur, il entre à l’école normale de Besançon en 1898. Il enseigne d’abord à Durnes puis à Landresse, village auquel il apportera la notoriété en lui donnant le nom de Longeverne dans « La Guerre des boutons » publié en 1912. Son premier recueil de nouvelles, paru en 1909, « De Goupil à Margot, histoires de bêtes », obtient le prix Goncourt en 1910.
Suivront « La Revanche du corbeau » (1911) et « Le Roman de Miraut » (1914). Il est mobilisé en août 1914 à Verdun. Dans la nuit du 7 au 8 avril 1915, âgé de 33 ans, il trouve la mort à la tête de sa section, au cours d’une vaine attaque devant Marchéville (Meuse).
Présentation de l’éditeur :
En août 1914, lorsqu’il est mobilisé, Louis Pergaud est un auteur reconnu. Il a déjà publié au Mercure de France De Goupil à Margot (prix Goncourt en 1910), La Guerre des boutons (1912) et Le roman de Miraut (1913). Il entretient aussi depuis longtemps une abondante correspondance. Avec la mobilisation, les lettres sont désormais envoyées du front, des tranchées ou des postes de repos quelques kilomètres en arrière.
Pergaud écrit beaucoup, tous les jours, à quelques amis et membres de sa famille mais surtout à Delphine, son épouse. Les mots qu’il lui adresse sont empreints d’une grande sensualité : le désir et le manque s’y lisent à chaque ligne. A celle qu’il appelle affectueusement « ma petite gosse chérie », Pergaud raconte la réalité de cette guerre, dit crûment le froid, la faim, la vermine. Sans rien lui cacher des problèmes de la vie quotidienne, qu’il continue ainsi de partager avec elle par le pouvoir de l’écriture épistolaire, il veille cependant toujours à rassurer celle qui s’inquiète à l’arrière.
La correspondance de Pergaud est un document historique et littéraire exceptionnel duquel émerge Delphine, figure lumineuse, belle et vaillante.