Archives par mot-clé : Mémoires Second Empire

Ludovic Halévy – L’invasion – Souvenirs et récits

Ludovic Halévy - L'invasion - Souvenirs et récits
Ludovic Halévy – L’invasion – Souvenirs et récits

DATE DE PARUTION : 16/01/2014
EDITEUR : Mercure de France
COLLECTION : Le Temps retrouvé
EAN : 9782715234710
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 278
POIDS : 0,322 Kg
DIMENSIONS : 14 x 20,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Ludovic Halévy, né à Paris le 1er janvier 1834 et mort à Paris le 7 mai 1908, est un auteur dramatique, librettiste d’opérettes et d’opéras, et romancier français. (Source : Wikipedia)
Présentation de l’éditeur :
A l’été 1870, en quelques semaines, la France est défaite par la Prusse, le Second Empire s’effondre, le pays est envahi. De cette humiliante déroute, Ludovic Halévy se fait le chroniqueur, plutôt le reporter de guerre, au sens moderne du terme, publiant L’invasion, souvenirs et récits. En 1872, le livre rencontre un large succès, comme s’il donnait corps à une conscience nationale meurtrie. En 1870, Ludovic Halévy est déjà célèbre.
À 36 ans, il a écrit, avec son compère Henri Meilhac, la plupart des opérettes de Jacques Offenbach, dont La Belle Hélène (1864), La Vie parisienne (1866), La Grande-duchesse de Gérolstein (1867) ou La Périchole (1869). Son esprit, son goût, son raffinement, son sens du loufoque ont fait merveille. Dans L’invasion, si les récits sont enlevés, captivants mêmes, c’est un autre écrivain qui apparaît, mêlant profondeur et humanité.
Un écrivain modeste, comme le sont les grands journalistes en temps de guerre : il fait parler les autres, ceux qui souffrent au front, battus, épuisés, humiliés, parfois héroïques, souvent simples soldats égarés dans la défaite. Comme il le dit : « J’ai fait office de sténographe, rien de plus ». Mais ici, le journalisme dans ce qu’il a de plus vif rencontre l’histoire dans ce qu’elle peut avoir de plus pathétique.

Ludovic de Garnier des Garets – Lettres de Chine, 1859-1861 – Campagne de Chine et de Cochinchine

Lettres de Chine, 1859-1861 - Campagne de Chine et de Cochinchine
Lettres de Chine, 1859-1861 – Campagne de Chine et de Cochinchine

DATE DE PARUTION : 01/11/2013
EDITEUR : Du Poutan
COLLECTION : NC
EAN : 9782918607427
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 320
POIDS : 0,850 Kg
DIMENSIONS : 16,5 x 23 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Texte établi et présenté par Geneviève Deschamps, Odile Bach et Thierry des Garets.
Préface de Bernard Brizay.
Introduction de Jean-Philippe Rey.
Photographies de Felice Beato – reporter de guerre.
Présentation de l’éditeur :
Le 16 décembre 1859, un jeune officier, Ludovic de Garnier des Garets, embarque pour une expédition lointaine : la campagne de Chine que l’Angleterre et la France organisent conjointement afin d’obtenir la ratification de traités contestés. Après la prise de Pékin, en octobre 1860, il participe à la campagne de Cochinchine pour ne revenir au pays qu’à l’été 1861.
Durant ce long exil, au cours d’une intense correspondance, le sous-lieutenant entretient méthodiquement sa famille du déroulement de l’aventure. Ce sont ces lettres, soigneusement établies, annotées et présentées, qui sont proposées au lecteur. Elles sont accompagnées d’une très belle iconographie et notamment des clichés du reporter de guerre Felice Beato.
Brillant épistolier, des Garets nous entraîne dans ses traversées au long cours et sa découverte de nouveaux horizons à une époque où exotisme n’est pas encore un vain mot. Sa relation sincère de faits historiques notoires (débarquement de Beitang, bataille de Palikao, Sac du palais d’Été…) porte un éclairage saisissant sur ces événements….

En ballon au siège de Paris – Souvenirs d’un aérostier – Gaston Tissandier

En ballon au siège de Paris - Souvenirs d'un aérostier, 1870-1871
En ballon au siège de Paris – Souvenirs d’un aérostier, 1870-1871

DATE DE PARUTION : 12/09/2012
EDITEUR : Editions Jourdan
COLLECTION : 1870 Carnets de Guerre
EAN : 9782874662317
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 367
POIDS : 0,462 Kg
DIMENSIONS : 14 x 21,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Alain Fillion est ancien conseiller au Plan. Son ouvrage «À la recherche de l’expédition Franklin» a été honoré d’un prix de l’Académie de Marine.
Présentation de l’éditeur :
Le travail de Gaston Tissandier, remarquablement écrit, a abouti à un récit captivant : celui du premier combattant aérien de l’Histoire. C’est aussi une source d’informations sur les évènements militaires et politique de la guerre et un récit, un témoignage humain qui rend compte des souffrances des Français au fil des jours. Gaston Tissandier, professeur de chimie à l’Association Polytechnique et son frère Albert, déjà familiarisés avec les ascensions scientifiques, offrent immédiatement leurs services au Directeur des Postes lors du siège de Paris par les Prussiens.
Dès le lendemain, ils décollent pour mettre au point un service de renseignements et de courrier avec le reste du pays et le gouvernement français réfugié à Tours. C’est Gaston Tissandier qui fera notamment sortir et entrer Gambetta de la capitale, toujours à bord de ballons. Soixante-quatre ballons franchiront ainsi les lignes ennemies pendant la durée du siège de Paris. Cinq d’entre eux seront fait prisonniers, deux autres seront perdus en mer.
Ils enlèveront dans les airs 64 aéronautes et 91 passagers. L’ultime voyage de Gaston Tissandier, depuis Rouen vers Paris, est une véritable épopée. Pris dans le mauvais temps, il dérive et frôle la capture. Tracté au sol par les gardes mobiles, il déchire son enveloppe. Monté sur un autre ballon, notre héros finira par être nommé capitaine et chef des aérostiers. Le récit de ses ascensions en ballon est une mine d’informations sur les premiers balbutiements de l’aérostation militaire.
On retrouve chez lui la maîtrise technique et le courage, mais aussi l’enthousiasme et l’émerveillement de l’enfance.

Le siège de Paris – Journal d’un parisien (1870-1871) – Adolphe Michel

Le siège de Paris - Journal d'un parisien (1870-1871)
Le siège de Paris – Journal d’un parisien (1870-1871)

DATE DE PARUTION : 18/05/2012
EDITEUR : Arléa
COLLECTION : NC
EAN : 9782869599833
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 280
POIDS : 0,515 Kg
DIMENSIONS : 16 x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Ancien conseiller au Plan, Alain Fillion, qui présente le livre, est l’auteur notamment de Mémoires d’un communard, Larousse, 2009.
Présentation de l’éditeur :
Evénement majeur de la fin du XIXe siècle, le siège de Paris par les troupes prussiennes, du 18 septembre 1870 au 28 janvier 1871, a donné lieu à de multiples ouvrages, parmi lesquels celui d’Adolphe Michel occupe une place exceptionnelle. Paru en 1871, ce journal est l’oeuvre d’un Parisien dont on ignore à peu près tout, mais qui à coup sûr était un homme cultivé, un observateur méticuleux et un citoyen bien informé.
N’ignorant rien des articles du Journal officiel ni des communiqués de l’état-major, notant au jour le jour les décisions et proclamations du gouvernement de la défense nationale, Adolphe Michel met en évidence la tension croissante, au fil des cent trente-trois jours, de ce que Victor Hugo appellera  » l’année terrible « . Tout est raconté avec réalisme et fidélité : les bombardements qui frappent la capitale, l’effervescence politique de la rue, les pénuries et privations de toute sorte qui affament les Parisiens – jusqu’à la chasse au rat, au chat, au corbeau.
On a le sentiment d’être convié à l’avant-scène d’une tragédie vivante qui se terminera, comme l’on sait, par un armistice humiliant : la France devra payer à l’Allemagne une contribution de guerre de cinq milliards de francs et lui céder l’Alsace et la Lorraine.