Archives par mot-clé : Philippe Conrad

1914, la guerre n’aura pas lieu – Philippe Conrad

1914, la guerre n'aura pas lieu
1914, la guerre n’aura pas lieu

DATE DE PARUTION : 21/03/2014
EDITEUR : Genèse édition
COLLECTION : NC
EAN : 9782930585185
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 196
POIDS : 0,250 Kg
DIMENSIONS :13,4 x 21 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Philippe Conrad a été professeur d’Histoire contemporaine et de géopolitique à l’Institut Pratique de Journalisme de Paris, directeur de séminaire au Collège Inter-armées de Défense et professeur de géopolitique à l’Ecole Supérieure de Guerre. Journaliste indépendant depuis 1976, il collabore régulièrement à Historama, Histoire-Magazine, Perspectives, Valeurs Actuelles, Spectacle du Monde, le Figaro hors-série, Revue Française de Géopolitique, Nouvelle Revue d’Histoire, parmi d’autres. Il a également été rédacteur en chef de Nation-Armée de 1976 à 1979, de Histoire-Magazine de 1979 à 1983, de Terres d’Histoire de 1988 à 1991. Actuellement Philippe Conrad est rédacteur en chef du magazine électronique Les Nouvelles de Chio. Philippe Conrad a une quarantaine d’ouvrages à son actif dont Le poids des armes, Guerres et conflits de 1900 à 1945 (Les PUF, 2004).
Présentation de l’éditeur :
L’été 1914 connaît des pluies diluviennes qui défoncent les grands boulevards et inondent les campagnes. La météo crie à la catastrophe ! L’Europe, concentrée sur le mauvais temps, semble ignorer l’imminence du cataclysme ô combien plus dévastateur qui va s’abattre sur elle. Grelottant sous leur parapluie, ni les Français ni les Belges, ni les Allemands ne pensent que la guerre est inéluctable. L’était-elle ? Contrairement aux assertions ultérieures des historiens, estime Philippe Conrad, plusieurs scenarii alternatifs étaient possibles.
A côté des tensions belligènes manifestes, Philippe Conrad montre que de multiples éléments étaient susceptibles d’assurer le maintien de la paix. A la lecture de nombreux courriers et documents inédits ou oubliés, l’auteur conclut que si le déclenchement du conflit ne peut être réduit à un simple allumage de mèche, l’imprévu a largement prévalu dans le déroulement des événements qui se succédèrent au cours des six semaines suivant l’attentat de Sarajevo.
Cette approche originale permet au lecteur de renouveler son regard sur l’Europe d’avant 1914 et de prendre la mesure de la part de malchance et d’imprévus dans l’Histoire. Un siècle après les événements, alors que se multiplient les signaux inquiétants sur le plan international et que se dessine. de manière bien incertaine. un nouvel équilibre du monde, revenir sur l’épisode fondateur du siècle dernier présente aussi l’intérêt d’ouvrir un champ de réflexion nouveau.