Archives par mot-clé : Premier Empire

Dictionnaire des institutions du Consulat et de l’Empire

Dictionnaire des institutions du Consulat et de l'Empire
Dictionnaire des institutions du Consulat et de l’Empire

DATE DE PARUTION : 09/02/2017
EDITEUR : Tallandier
COLLECTION : Dictionnaires et atlas
EAN : 9791021023406
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 784
POIDS : 0.863 Kg
DIMENSIONS : 15 x 22 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Thierry Lentz, 53 ans, historien, est le directeur de la Fondation Napoléon et l’un des meilleurs spécialistes de Napoléon et de l’Empire. Parmi ses nombreux ouvrages, on lui doit notamment Une Nouvelle Histoire du Premier Empire en 4 tomes (éd Fayard), l’édition des Mémoires de Napoléon (éd Tallandier). Dernier livre paru : Napoléon et le Congrès de Vienne.
Présentation de l’éditeur :
Préfets, Conseil d’État, Légion d’honneur, Gardes champêtres, Trésor public, Dépôt d’étalons, Palmes académiques, Grand maréchal du palais, Napoléon a modernisé ou créé de toutes pièces les institutions et structures administratives de la France.
Aucun dictionnaire n’est exclusivement consacré aux institutions de l’État napoléonien ; aucun ouvrage ne donne les informations nécessaires à la connaissance des entités politiques, administratives ou de cour. À travers près de 800 entrées, le présent ouvrage comble cette lacune. Accessible et simple d’utilisation, il nous invite à une redécouverte originale de nos institutions, un parcours inédit dans les coulisses du pouvoir. Il est complété des neuf principaux textes constitutionnels, de cartes et de tableaux.
C’est pour tout curieux comme pour tout spécialiste un véritable livre de chevet.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Histoire du Consulat et du Premier Empire – Jean-Philippe Rey

Histoire du Consulat et du Premier Empire
Histoire du Consulat et du Premier Empire par Jean-Philippe Rey

DATE DE PARUTION : 17/11/2016
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Synthèses historiques
EAN : 9782262044534
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 526
POIDS : 0.690 Kg
DIMENSIONS : 16 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Format Kindle
À propos de l’auteur :
Docteur en histoire, Jean-Philippe Rey est professeur agrégé en classes préparatoires aux grandes écoles à Lyon. Il a notamment publié Administrer Lyon sous Napoléon et, avec Bruno Benoit, Les Cent-Jours.
Présentation de l’éditeur :
Le Consulat et le Premier Empire représentent incontestablement un moment décisif de l’histoire européenne. A la suite de la Révolution, ils forment une sorte d’incubateur de l’histoire du continent au XIXe siècle par l’encouragement paradoxal aux idées libérales et nationales, aussi bien que par la tentative de penser et de fonder un système politique, social, économique et idéologique à l’échelle du continent. Napoléon pensa et construisit en effet progressivement un système continental incluant différentes régions avec une intensité variable selon leur importance géopolitique, leur éloignement du centre et l’ancienneté de leur assujettissement.
Loin de chercher à imposer aveuglément un modèle uniforme, mais sans renoncer à l’idéal modernisateur hérité des Lumières et de la Révolution, l’Empereur sut jouer avec les échelles. C’est la difficulté qu’il éprouva à stabiliser ce système complexe – et peut-être à concevoir sa stabilisation – qui expliqua son échec final. Ce que l’on résume souvent par son incapacité à faire la paix fut bien plutôt sa difficulté à stopper le mouvement qui permettait au système de tenir en l’alimentant sans cesse de nouvelles conquêtes et en le maintenant en quelque sorte sous tension.
A l’intérieur, l’œuvre fut immense, idéologiquement très cohérente, et largement pérenne. La prise en compte des nombreux travaux auxquels a donné lieu le bicentenaire de la période napoléonienne qui vient de s’achever et de points de vue étrangers, notamment d’historiens britanniques et italiens, nourrit cette synthèse fluide et agréable à lire.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

[A paraître] Napoléon Bonaparte – Correspondance générale – Tome 11 – Bruits de Bottes – Avril 1811 – Décembre 1811

Napoléon Bonaparte - Correspondance générale - Tome 11 - Bruits de Bottes - Avril-Décembre 1811
Napoléon Bonaparte – Correspondance générale – Tome 11 – 1811

DATE DE PARUTION : 25/11/2015
EDITEUR : Fayard
COLLECTION : Histoire – Fondation Napoléon
EAN : 9782213693934
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 1584
POIDS : 0,000 Kg
DIMENSIONS : 15,3 x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : Cartes, fac-similés
LIVRE NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Directeur de la Fondation Napoléon, Thierry Lentz est reconnu comme le meilleur spécialiste actuel du Premier empire. Son dernier ouvrage, paru chez Perrin en novembre 2015, est consacré à Napoléon.
Présentation de l’éditeur :
Si l’année 1810 a marqué l’apogée de l’Empire, 1811 est en dent de scie : la paix relative sur le front espagnol, l’embarras commercial anglais, la stabilité du jeu des alliances contractée en Europe, la naissance du roi de Rome dont les festivités prennent fin au moment du début de ce volume, ne cachent pas les insidieuses faiblesses, notamment économiques, de l’empire français que Napoléon semble fuir en multipliant les voyages sur ses territoires et les grands projets abstraits d’aménagement. Car cette correspondance montre à quel point une seule véritable idée concrète occupe constamment ses pensées : réorganiser la Grande Armée en vue d’un front à l’Est.
Annexes
Lettres sans texte
Deux lettres apocryphes
Chronologie (1811), par Irène Delage
Mesures et monnaies
Cartes
Les places fortes de l’Empire
La péninsule Ibérique (avril-décembre 1811)
Comité pour l’édition de la Correspondance de Napoléon (suite)
Sources manuscrites et bibliographiques (XI)
Index des noms de personnes
Index des lieux de rédaction
Table des illustrations

Napoléon Bonaparte – Correspondance générale – Tome dixième – Un Grand Empire : mars 1810 – mars 1811

Napoléon Bonaparte - Correspondance générale - Tome dixième - Un Grand Empire : mars 1810 - mars 1811
Napoléon Bonaparte – Correspondance générale – Tome dixième – Un Grand Empire : mars 1810 – mars 1811

DATE DE PARUTION : 19/11/2014
EDITEUR : Fayard
COLLECTION : NC
EAN : 9782213682082
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 1600
POIDS : 1,850 Kg
DIMENSIONS : 15,6 × 24,3 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Format Kindle
À propos de l’auteur :
Préface : Patrice Guenniffey.
Introduction : Annie Jourdan.
Principe d’édition : François Houdecek.
Étude : L’instrument du règne – Le Domaine extraordinaire, par Pierre Branda.
Présentation de l’éditeur :
La période de mars 1810 à mars 1811 se révèle riche à plusieurs titres dans les lettres de Napoléon Ier : sur le plan intime (conflits fraternels, mariage avec Marie-Louise, …) comme sur le plan politique (renforcement d’une administration napoléonienne dans certains pays conquis, réorganisation permanente de l’armée, gestion du Domaine extraordinaire, bras de fer avec les religieux anti-concordataires…), c’est une étape essentielle, culminante de l’Empire français, à découvrir grâce à l’éclairage d’Annie Jourdan et des nombreuses notes explicatives au fil des pages de ce dixième volume. (M. de Bruchard).

Caroline Bonaparte – Soeur d’empereur, reine de Naples – Florence De Baudus

Caroline Bonaparte - Soeur d'empereur, reine de Naples
Caroline Bonaparte – Soeur d’empereur, reine de Naples

DATE DE PARUTION : 13/11/2014
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Biographies
EAN : 9782262040680
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 400
POIDS : 0,653 Kg
DIMENSIONS : 14 × 21 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Format Kindle
À propos de l’auteur :
Florence de Baudus, auteur de plusieurs ouvrages, dont l’ancêtre fut gouverneur des fils de la reine Caroline, s’est servie de ses documents familiaux et des archives nationales et diplomatiques, en particulier la correspondance de Caroline, souvent inédite, pour nous offrir un portrait bien différent des idées reçues.
Présentation de l’éditeur :
Napoléon au féminin.
En épousant Murat en 1800, Caroline Bonaparte, la plus jeune soeur de Napoléon, embrasse son destin. Grande-duchesse de Berg en 1806, puis reine de Naples deux ans plus tard, elle joue un rôle actif aux côtés de son mari. Lorsque celui-ci part se battre en Russie, elle occupe la régence. Quand Murat décide de rejoindre l’Empereur au moment des Cent-Jours, elle fait tout pour se maintenir au pouvoir avant d’être contrainte à l’exil. Elle meurt à Florence en 1839.
La postérité a été cruelle avec elle, et la plupart des historiens l’ont dépeinte comme ambitieuse et égoïste. Se gardant de tout jugement, comme de toute réponse romanesque aux obscurités de l’histoire, l’auteur nous guide dans l’ascension vertigineuse de Caroline et de sa famille, puis de leur chute, tout aussi fulgurante. Douée d’une réelle intelligence politique, c’est elle qui ressemble le plus à Napoléon, raison pour laquelle elle finit par s’opposer à lui. Elle a voulu être reine et le rester – et pourquoi dans ce contexte incomparable ne l’aurait-elle pas voulu ? – et elle l’a pleinement été. Douée d’un goût inné pour les arts, elle a su embellir les palais qu’elle habitait et s’est très activement occupée des fouilles de Pompéi.
Florence de Baudus, auteur de plusieurs ouvrages, dont l’ancêtre fut gouverneur des fils de la reine Caroline, s’est servie de ses documents familiaux et des archives nationales et diplomatiques, en particulier la correspondance de Caroline, souvent inédite, pour nous offrir un portrait bien différent des idées reçues.

Le Congrès de Vienne (1814-1815) – Carnet mondain et éphémérides – Robert Ouvrard

Le Congrès de Vienne (1814-1815) - Carnet mondain et éphémérides
Le Congrès de Vienne (1814-1815) – Carnet mondain et éphémérides

DATE DE PARUTION : 23/10/2014
EDITEUR : Nouveau Monde
COLLECTION : Bibliothèque Napoleon
EAN : 9782369420705
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 570
POIDS : 0,644 Kg
DIMENSIONS : 14 x 22,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Membre d’honneur de la Société Napoléonienne Internationale et membre du souvenir Napoléonien, il a été très tôt saisi par la fièvre napoléonienne. Installé sur les bords du Danube, il se consacre à l’étude des événements qui, par deux fois, amenèrent l’empereur des Français au coeur de la Monarchie des Habsbourg. Il aime transmettre ses connaissances aux groupes de passionnés qui font appel à lui ; ce qu’il fait également sur son site Internet consacré au Consulat et à l’Empire.
Français de naissance mais Viennois de coeur et de domicile depuis trente ans, Robert Ouvrard nous fait partager sa connaissance intime des lieux et presque des mentalités. Il a déjà publié Iéna avec Napoléon et Sous le soleil d’Austerlitz, aux éditions Cosmopole.
Présentation de l’éditeur :
Le 31 mars 1814, Paris tombe et l’Empereur avec elle. Napoléon est contraint d’abdiquer, le 6 avril. Le 30 mai par le Traité de Paris : la France est réduite au territoire qu’elle possédait en 1792 et il est décidé qu’un congrès se tiendra à Vienne pour décider du sort des territoires repris à Napoléon.
Pendant près d’un an, Vienne vivra au rythme de la diplomatie européenne. La ville a été choisie pour sa situation centrale, mais aussi et surtout pour les ressources, distractions et fêtes qu’elle peut offrir, afin de rendre plus agréable un congrès que l’on prévoit long et difficile. En effet, il ne s’agit pas moins que de redessiner la carte de l’Europe. Et c’est davantage dans les fêtes que les négociations progressent, que dans les réunions diplomatiques beaucoup plus rares. On comprend ainsi mieux la célèbre phrase du prince de Ligne : « Le Congrès n’avance pas, il danse. »
Grâce à des éphémérides et témoignages choisis, Robert Ouvrard nous fait entrer dans les hauts lieux mondains de Vienne, au cœur de négociations politiques cruciales et des divertissements qui les entourent.

L’infanterie napoléonienne- Vincent Bourgeot et Alain Pigeard

L'infanterie napoléonienne
L’infanterie napoléonienne

DATE DE PARUTION : 17/10/2014
EDITEUR : Soteca
COLLECTION : Histoire
EAN : 9791091561730
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 98
POIDS : 0,400 Kg
DIMENSIONS : 19 x 26 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Alain Pigeard est président du Souvenir napoléonien. Docteur en droit et docteur en histoire en Sorbonne, il est l’auteur de nombreux articles et livres sur l’époque napoléonienne dont plusieurs ouvrages de référence.
Vincent Bourgeot, spécialiste de l’armée napoléonienne, auteur de nombreux ouvrages et articles dans des revues spécialisées.
Présentation de l’éditeur :
Ce livre-album propose une étude sur l’infanterie napoléonienne, « La reine des batailles » comme l’on disait alors sans distinction entre l’infanterie de ligne et l’infanterie légère car leur rôle était identique sur les champs de bataille. La présentation est à la fois classique et particulière (construite autour des objets et gravures d’époque) et dans la manière dont défilait un régiment. En tête, ce sont les sapeurs barbus, vient ensuite le tambour-major du régiment qui précède les tambours et les musiciens. Ils forment la tête de colonne du régiment. Le colonel monté sur son cheval défile à la tête des grenadiers qui forment une compagnie d’élite, suivis des fusiliers ou des chasseurs pour la légère, tandis que les voltigeurs, autre compagnie d’élite, clôturent ce défilé. C’est ensuite la procession des fourgons, le service de santé et enfin les femmes qui ferment la marche. Le présent volume présente également la composition détaillée d’un régiment d’infanterie sous l’Empire, avant et après la modification du décret du 18 février 1808.

Trahir Napoléon – Robert Colonna D’Istria

Trahir Napoléon - Robert Colonna D'Istria
Trahir Napoléon – Robert Colonna D’Istria

DATE DE PARUTION : 16/10/2014
EDITEUR : France-Empire
COLLECTION : NC
EAN : 9782704812769
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 157
POIDS : 0,265 Kg
DIMENSIONS : 15,4 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Robert Colonna d’Istria, Corse, historien et écrivain, a publié de nombreux livres, récits de voyage ou reportages. La Corse à laquelle il a consacré une quinzaine d’ouvrages demeure un de ses sujets de prédilection.
Présentation de l’éditeur :
Monsieur Colonna d’Istria, qui porte un nom prestigieux, est célèbre par ses écrits concernant aussi bien son pays d’origine la Corse que des essais ou des romans, et notamment un dernier Mémoires de Napoléon, publié aux éditions France-Empire, vient de relever ce défi en démontrant qu’on ne peut pourtant pas s’empêcher de penser à des trahisons, de se dire que si l’Empire a fini, si l’œuvre de Napoléon est restée inachevée, c’est que des proches de l’empereur, des serviteurs de l’Empire, des partisans, de ceux qui auraient dû avoir intérêt à ce que l’entreprise continue, ont, par leurs attitudes, par leurs vues à court terme, par paresse, par vice, que tous ceux-là ont contribué à provoquer la fin de l’empire.
Il n’est pas interdit de penser – sans doute est-ce simplificateur, qu’importe ! – que si le Premier Empire a fini, c’est que Napoléon a été trahi. C’est la matière de ce livre. Il a le projet de dresser une série de portraits des traîtres qui ont fait trébucher Napoléon et qui ont précipité la chute de l’Empire.

Joséphine impératrice – Marc Walter et Bernard Chevallier

Joséphine impératrice
Joséphine impératrice

DATE DE PARUTION : 15/10/2014
EDITEUR : Du Chêne
COLLECTION : NC
EAN : 9782812310645
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 216
POIDS : 1,674 Kg
DIMENSIONS : 24 x 28,8 cm
ILLUSTRATIONS : Couleurs
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Bernard Chevallier, spécialiste de Joséphine (invité dans Secrets d’Histoire), est historien de l’Art, conservateur général honoraire du Patrimoine, spécialiste de mobilier et d’objets d’art (Premier Empire), ancien directeur des musées de Malmaison (demeure de Joséphine dans le 92), de Bois-Préau et des musées napoléoniens. Il est l’auteur de nombreux ouvrages historiques comme Douce et incomparable Joséphine (Payot, 2005) ou de beaux-livres comme Décors d’Empire (De Monza, 2008), L’Art de vivre au temps de Joséphine (Flammarion, 1998) et Saint-Cloud, le palais retrouvé en collaboration avec Marc Walter (Swan éditeur, 2013).
Présentation de l’éditeur :
En suivant le parcours extraordinaire de Joséphine, de ses origines créoles à son mariage avec Napoléon Bonaparte, de son rôle de souveraine jusqu’à sa vie après le divorce, le livre dresse le portrait intime d’une femme étonnamment moderne. Engagée dans son siècle, elle fut la bonne étoile de Napoléon et son grand amour, et elle joua un rôle important dans la constitution du style de l’époque. Passionnée par les voyages, la musique et les jardins, sa vie s’articule entre l’esprit encyclopédique des Lumières et la sensibilité écorchée du romantisme, ce que le livre retransmet avec goût à travers les photos et les œuvres d’art.

1814, la campagne de France – Henri Houssaye

1814, la campagne de France
1814, la campagne de France

DATE DE PARUTION : 10/10/2014
EDITEUR : PRNG
COLLECTION : NC
EAN : 9782366340488
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 330
POIDS : 0,540 Kg
DIMENSIONS : 16 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Henry Houssaye (1848-1911) servit pendant la guerre de 1870 comme sous-lieutenant et se distingua dans plusieurs batailles. Historien, il fut élu en 1894 à l’Académie française. Il est considéré comme un spécialiste de l’histoire de la Grèce antique et de l’histoire militaire de Napoléon 1er.
Présentation de l’éditeur :
Voilà tout juste deux cents ans, le Nord, l’Est et le Sud-Ouest de la France étaient envahis par les armées coalisées (Russes, Allemands, Autrichiens au Nord ; Anglais, Espagnols & Portugais au Sud), décidées à en finir définitivement avec Napoléon Ier que la désastreuse campagne de Russie avait si considérablement affaibli. En l’espace d’un trimestre (de janvier à avril 1814), le sort de la France (et de l’Empire) semble tour à tour sauvé ou perdu, au gré des batailles à demi-gagnées ou à demi-perdues par des armées françaises qui luttent le plus souvent à 1 contre 3 ! Mais, au final – on le sait -, la fortune tournera en défaveur d’un Napoléon qui ne parvient pas à empêcher Paris, après une terrible bataille dans les faubourgs, de tomber aux mains des Coalisés et qui, pris dans un infernal engrenage de malchances successives, finit par abdiquer, abandonné par tous… Le 1814 de Henry Houssaye est un ouvrage inouï où l’on suit, au jour le jour, parfois même d’heure en heure, le déroulement haletant des événements : on se trouve sur les chemins qui mènent aux champs de bataille, aux marches en avant ou aux retraites ; dans les villes assiégées, prises ou reprises, au sein des états-majors qui échafaudent fiévreusement des plans ; au côté des maréchaux, des généraux, des politiciens du gouvernement de régence à Paris et leurs (vacillants) états d’âme ; enfin dans l’intimité même de Napoléon Ier et de ses soldats…