Archives par mot-clé : Romans Second Empire

Carnets d’un infirmier d’une guerre oubliée – De la Savoie à la Franche-Comté (roman) – Daniel Seigneur

Carnets d'un infirmier d'une guerre oubliée
Carnets d’un infirmier d’une guerre oubliée

DATE DE PARUTION : 25/03/2014
EDITEUR : Cabédita
COLLECTION : Espace et horizon
EAN : 9782882956873
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 160
POIDS : 0,320 Kg
DIMENSIONS : 14,8 x 22 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Daniel Seigneur est issu d’une famille établie dans le Pays Montbéliard depuis 1631. Dès sa prime jeunesse, à travers de nombreuses recherches, il s’intéresse à la Franche-Comté et aux nombreux personnages qui l’ont marquée. Cinéaste aujourd’hui à la retraite, il a réalisé de nombreux documents. Le présent ouvrage est son cinquième roman.
Présentation de l’éditeur :
A l’invitation de sa tante, un jeune homme passe des vacances au cours de l’été 1870 en Savoie. Il va y être surpris par la déclaration de guerre franco-allemande. Ne pouvant plus revenir dans son village à Vyans, situé près d’Héricourt (Haute-Saône), il s’engage dans la Garde mobile de Chambéry et est enrôlé comme ambulancier dans l’armée de l’Est. Il retrouve fortuitement les siens et rencontre une jeune fille.
Son bataillon est commandé par Charles-Albert Costa de Beauregard, marquis savoisien mais aussi grand républicain. Les combats, à commencer par la bataille de Villersexel, en Haute-Saône, vont se poursuivre pendant quelques jours dans la région de Montbéliard, Héricourt, le long de la Lizaine. A travers ce personnage, l’auteur décrit les incommensurables souffrances et la misère des hommes, mal équipés, affamés et gelés qui, par un hiver exceptionnellement froid et rigoureux, combattent sous le commandement du général Bourbaki.
Ce roman s’adresse à un large public intéressé par l’histoire de France et plus particulièrement par l’effondrement du Second Empire qui se soldait par un immense désastre, tant humain que matériel. La France perdait une partie de son territoire et était contrainte de verser 5 millions de francs or à l’Allemagne. Cette guerre pitoyable, ubuesque avait profondément meurtri l’âme de la nation française.
Une défaite humiliante qui allait insuffler dans chaque village, dans chaque foyer l’esprit de la revanche. Elle se réalisera quarante-sept ans plus tard par la victoire de la Première Guerre mondiale de 1914 dont la France commémore en 2014 la 100e année. Points clés : Quotidien terrible d’un soldat de la guerre de 1870 – effondrement du Second Empire – belle écriture.