Les francs-tireurs de l’armée oubliée

Les francs-tireurs de l’armée oubliée – Charles Des Cognets

DATE DE PARUTION : 14/04/2017
EDITEUR : Presses Universitaires de Rennes
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782753552548
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 276
POIDS : 0.486 Kg
DIMENSIONS : 16,5 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : N&B
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Au terme d’une carrière professionnelle dans l’univers évolutif des nouvelles technologies, Charles des Cognets a choisi de se consacrer à l’étude de faits historiques récents en les étudiant à travers le regard et le vécu de celles et ceux qui en furent les acteurs, promoteurs et parfois victimes. Ses recherches sont donc toujours menées en priorité en analysant et en faisant ressortir le côté humain de l’Histoire, pour aider le lecteur à comprendre pourquoi et comment des hommes et des femmes ont pu à un moment donné se rassembler ou s’affronter autour d’un projet, d’une idée, d’une action, et contribuer ainsi à leur échelle aux événements majeurs de l’époque, comme ici ces francs-tireurs de la guerre de 1870 dans ce qui fut leur sort, à la fois choisi et subi, au cœur de cette Armée de l’Est oubliée dans les neiges du Jura et acculée contre la frontière suisse.
Présentation de l’éditeur :
Le xixe siècle ! Siècle de progrès et d’innovation dans tous les domaines. Mais pour la France, siècle tissé aussi de violentes révoltes, de révolutions sanglantes, et de guerres, avec parmi ces dernières, celle de 70, celle qui permit à la Prusse de souder autour d’elle un nouveau Reich, préparant le drame de la Commune et posant les ferments des désastres européens à venir. Abandonnant tout derrière eux, des francs-tireurs se levèrent à Toulouse, Marseille, Castres, Mulhouse, et autres villes et villages de France.
D’autres arrivèrent d’au-delà des mers. Malgré leurs diversités géographiques, culturelles et sociales, ils surent se rassembler sous l’autorité d’un officier de Marine breton parti de Rennes derrière la bannière brodée d’hermines. Voici leur vécu au fil des semaines, le vécu de ces paysans, artistes, financiers, commerçants, médecins, de ces combattants de tous âges, avec leurs souffrances et leurs très rares moments de bonheur.
Voici l’aventure militaire de la Légion bretonne, avec ses premières missions dans les Vosges, ses démêlées face à Garibaldi, ses combats sur la Loire et dans l’Est, jusqu’au dernier celui de la Cluse de Pontarlier en arrière-garde d’une armée misérablement oubliée dans les neiges par le ministre qui aurait dû la sauver. Internés en Suisse, ils firent partie de ceux qu’on appela les Bourbakis et dont le souvenir survit encore là-bas dans les mémoires, dans des monuments, et dans l’un des tout derniers panoramas d’Europe, celui de Lucerne, que le visiteur ne peut regarder et écouter sans une très grande émotion.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Pierre Garnier de la Boissière – Général, sénateur, comte de l’Empire

Pierre Garnier de la Boissière - Général, sénateur, comte de l'Empire
Pierre Garnier de la Boissière – Général, sénateur, comte de l’Empire

DATE DE PARUTION : 07/04/2017
EDITEUR : Douain
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782354981679
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : NC
POIDS : 0.250 Kg
DIMENSIONS : 15 x 21 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Alain Mazère, né en 1951 en Charente, de formation juridique, consacre ses loisirs aux activités culturelles. Membre de l’Académie d’Angoumois et du Club des auteurs Charentais de Paris, secrétaire général des Amis du domaine de Verteuil, il est l’auteur de plusieurs biographies historiques et d’une série policière.
Présentation de l’éditeur :
Préface de David Chanteranne.
Issu d’une famille d’ancienne noblesse d’Angoumois, Pierre Garnier de La Boissière mit ses origines de côté sous la Révolution et l’Empire, et, sans tapage, accumula les grades militaires, les charges prestigieuses et les honneurs. Armée du Rhin, armée d’Italie, armée des Grisons… « Les glaces, neiges et précipices, offraient de grands dangers. Le général de cavalerie La Boissière donna l’exemple du courage. », dira Napoléon à Sainte-Hélène.
Entre les charges sabre au clair et l’étiquette des palais impériaux, son refuge était son village de Saint-Claud, au nord du département de la Charente juste créé où l’Empereur, sûr de sa fidélité, l’avait nommé président du collège électoral.
Sénateur à vie, chambellan de Sa Majesté l’Empereur et Roi, comte de l’Empire et inspecteur général des troupes à cheval, il veillait discrètement sur ses proches, sur ses compatriotes Charentais. À sa mort, en 1809, son fils aîné, treize ans, fut admis comme page de la maison impériale.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr