Napoléon Bonaparte – Correspondance générale – Tome 14 : Leipzig – Juillet 1813 – Décembre 1813

Napoléon Bonaparte - Correspondance générale - Tome 14 : Leipzig - Juillet 1813 - Décembre 1813
Napoléon Bonaparte – Correspondance générale – Tome 14 : Leipzig – Juillet 1813 – Décembre 1813

DATE DE PARUTION : 25/10/2017
EDITEUR : Fayard
COLLECTION : Correspondance générale
EAN : 9782213705484
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 1344
POIDS : 0.0 Kg
DIMENSIONS : 15,3x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Ebook ou Kindle.
À propos de l’auteur :
Publiée par la Fondation Napoléon.
Préface de Pierre Laugeay, chef du Service Historique de la Défense.
Volume placé sous la direction de François Houdecek, assisté de Patrick La Carvèse et Irène Delage.
Présentation de l’éditeur :
Aux premiers jours de juillet 1813, l’Empire menace de s’effondrer. Si Napoléon espère une paix qui ne soit pas « honteuse », il subit le ballet de masques que sont les négociations menées sous la houlette de Metternich, aboutissant à la déclaration de guerre de l’Autriche. Il affecte pourtant une confiance et une détermination inébranlables. Grâce au tome de cette correspondance consacré à la seconde moitié de l’année 1813, nous devenons les compagnons privilégiés de l’empereur dans la recherche d’une paix impossible, de l’homme de batailles, offensif et dominateur par nature, que les circonstances réduisent à la défensive. Il trompe avec virtuosité cette passivité imposée en mettant à profit chaque minute, chaque seconde, et gère inlassablement les affaires de l’Empire dans les moindres détails.
Les 2 600 lettres de ce volume démontrent une nouvelle fois la débauche d’énergie de Napoléon pour réorganiser une Grande Armée mise à mal par la stratégie défensive que dictent les évènements. Page après page, ses capacités à organiser, distribuer, donner des réponses simples à des problèmes toujours plus complexes forcent l’admiration. Mais il ne peut ignorer les failles de l’Empire : alors même qu’il se trouve en prise directe avec les chefs de corps d’armée et les oppositions intérieures, les alliés d’hier tournent le dos à la puissance française en décadence. Dans ce contexte de mise en défense générale de l’Empire dont la bataille de Leipzig est le point culminant, Napoléon ne trouve aucun soutien auprès du clan Bonaparte qui se fissure.
Parmi les lettres et notes consacrées à la chose militaire, on découvre dans ce quatorzième volume de la correspondance de Napoléon des sujets autrement plus légers, comme les poèmes du roi de Rome ou les gratifications des acteurs de la Comédie française. Si par l’optimisme dont il fait montre l’empereur donne l’illusion d’être encore maître des évènements, ses ennemis ne s’y trompent pas. Après vingt années de conflits et de domination, l’Empire et Napoléon sont au bord du gouffre.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Jacques Roux, le curé rouge

Jacques Roux, le curé rouge - Walter Markov
Jacques Roux, le curé rouge – Walter Markov

DATE DE PARUTION : 19/10/2017
EDITEUR : Libertalia
COLLECTION : Coédition avec la Société des études robespierristes
EAN : 9782377290130
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 428
POIDS : 0.868 Kg
DIMENSIONS : 15,2 x 21 x 3,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non.
À propos de l’auteur :
L’historien Walter Markov (1909-1993) a fait carrière dans l’ex-RDA. Emprisonné comme communiste pendant la Deuxième Guerre mondiale, il sera victime des tracasseries du régime Ulbricht pour son marxisme « non-orthodoxe ». Il consacrera plus de dix ans de sa vie et quatre livres à Jacques Roux. Récemment rééditée en Allemagne, la présente biographie est enfin disponible en français.
Présentation de l’éditeur :
« La liberté n’est qu’un vain fantôme quand une classe d’hommes peut affamer l’autre impunément. »

Né en Charente (1752) dans une famille nombreuse, Jacques Roux deviendra prêtre – seul moyen d’éducation pour les pauvres – et vicaire de Saint-Nicolas-des-Champs, section des Gravilliers. Il rallie le clergé constitutionnel en 1791, et devient ce que l’on appellera un « curé rouge ». Nommé commissaire chargé d’assister à l’exécution de Louis XVI, il fréquente le club des Cordeliers, qui approuve une adresse lue à la Convention le 25 juin 1793 : le « Manifeste des Enragés ».
Trois jours après le meurtre de Marat, qu’il a connu et hébergé, Roux publie la suite d’un de ses journaux, Le Publiciste de la République. Il y affirme : « Les productions de la terre […] appartiennent à tous les hommes. » Marx le considèrera comme l’un des précurseurs du communisme.
Robespierre dénonce Roux comme « exagéré » et l’accuse d’avoir voulu « avilir les autorités constituées ». Arrêté, persuadé qu’il sera condamné par le Tribunal révolutionnaire, Roux se poignarde et meurt le 10 février 1794.
Jacques Roux, le curé rouge est un exemple réussi d’« histoire par en bas », qui confirme l’actualité dans les mouvements sociaux du xxie siècle des revendications des Enragé·e·s : droit de tous aux produits de première nécessité, citoyenneté des femmes, souveraineté populaire et démocratie directe.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Le maréchal Bessières – Le Bayard de la Grande Armée

Le maréchal Bessières - Le Bayard de la Grande Armée - Marc Cornet
Le maréchal Bessières – Le Bayard de la Grande Armée – Marc Cornet

DATE DE PARUTION : 15/10/2017
EDITEUR : Soteca
COLLECTION : NC
EAN : 9782376630043
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 82
POIDS : 0.270 Kg
DIMENSIONS : 21 x 29,8 x 0,3 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non.
À propos de l’auteur :
Passionné par l’histoire de France, Marc Cornet a fait du Premier Empire sa période de prédi- lection. Lui-même militaire dans l’armée de terre puis dans la gendarmerie, il s’est plu à étudier cette glorieuse période de notre histoire et notamment les grands personnages qui gravitaient autour de l’Empereur. Biographe du maréchal Grouchy dont il a réhabilité la mémoire dans un ouvrage récent, il s’est intéressé aujourd’hui au maréchal Bessières qui, avec Murat et Grouchy, fut l’un des plus fameux cavaliers de l’Empire.
L’auteur est actuellement en poste dans une brigade de gendarmerie départementale d’Ile de France.
Présentation de l’éditeur :
Comparer le maréchal Bessières à Bayard peut paraître présomptueux, mais il n’en est rien. A son époque, Bessières fut un chevalier au sens propre du terme tant il en avait l’attitude, l’âme aussi et l’Empereur l’avait parfaitement jugé en le comparant au célèbre capitaine de François Ier. Jeune garde royal, fidèle à ses engagements, il mettra un point d’honneur à protéger la famille royale lors de l’invasion des Tui- leries le 10 août 1792.
Par la suite, il fera allégeance à Bonaparte puis à l’Empereur. Seule la mort le dé- liera de son serment. Avec Lannes, il mettra sur pied la Garde des Consuls, puis la Garde Impériale dont il commandera tou- jours la cavalerie. Présent à toutes les batailles de l’Empire, il secondera efficacement l’Empereur, même en son absence comme à Medina del Rio Seco où il infligera une sévère défaite aux Espagnols.
A Essling en mai 1809, avec Lasalle, Nansouty, Espagne, il épuisera sa cavalerie par des charges qui per- mettront aux divisions françaises de se replier sur l’île Lobau. Bessières était aimé de ses soldats et respecté de ses adversaires. Gouverneur des provinces du Nord de l’Espagne, il fera l’unanimité auprès de la population qu’il saura ménager des affres de la guerre. Pendant la retraite de Russie, à la Bérézina, il recueillera un enfant dont la mère venait de mourir.
L’Empereur regrettera de ne pas avoir eu Bes- sières à ses côtés à Waterloo, car selon lui, il aurait décidé de la victoire avec sa cavalerie.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Sur les pas des Bonaparte en Suisse

Sur les pas des Bonaparte en Suisse - Gérard Miège
Sur les pas des Bonaparte en Suisse – Gérard Miège

DATE DE PARUTION : 15/10/2017
EDITEUR : Cabédita
COLLECTION : Archives vivantes
EAN : 9782882957986
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 128
POIDS : 0.0 Kg
DIMENSIONS : 15 x 22 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non.
À propos de l’auteur :
Autodidacte et amoureux de l’histoire, Gérard Miège partage sa passion en écrivant et en donnant des conférences. Il a publié notamment La Suisse des Bonaparte, Genève et la Suisse au temps des révolutions, Marignan ou Histoire d’une défaite salutaire, Suisse-France – Cinq cents ans de paix perpétuelle (Ed. Cabédita).
Présentation de l’éditeur :
Dix ans après « La Suisse des Bonaparte« , il était temps pour l’auteur de proposer un guide récréatif destiné à mettre ses pas dans ceux de tous les Bonaparte qui ont passé, visité ou vécu en Suisse, ainsi que celles et ceux qui les ont accompagnés dans leurs aventures, comme les de La Harpe (Rolle), Peter Ochs (Bâle), les généraux Berthier (Neuchâtel), Jomini (Payerne), Noverraz, le fidèle de Riez, le général Dufour de Genève et les d’Affry de Fribourg, etc.

Le lecteur, devenu randonneur, pourra ainsi et à sa guise suivre le général Bonaparte traversant la Suisse en cinq jours de Genève à Bâle en 1797, l’extraordinaire franchissement du Grand Saint-Bernard par l’armée de réserve du Premier Consul au mois de mai 1800, l’Impératrice Joséphine mélancolique errant sur les bords du Léman dans les années 1810-1811, l’exil du roi Joseph à Prangins après la première abdication de Napoléon Ier en 1814, les tribulations de la reine Hortense à la recherche d’un lieu de repos après la chute définitive de l’Empereur et la vie du jeune Louis Napoléon dans le beau pays d’Arenenberg.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

La guerre d’Espagne

La guerre d'Espagne - Vincent Rolin
La guerre d’Espagne – Vincent Rolin

DATE DE PARUTION : 03/10/2017
EDITEUR : Soteca
COLLECTION : NC
EAN : 9782376630081
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 80
POIDS : 0.270 Kg
DIMENSIONS : 21 x 29,8 x 0,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non.
À propos de l’auteur :
Vincent Rolin, historien, est spécialisé en histoire militaire des deux Empires. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : Napoléon aux éditions Larousse en 2004, Rois et Reines de France et Louis XVI, le destin d’un Roi aux éditions Fleurus en 2008 et 2009, Les aides de camp de Napoléon et de ses maréchaux, éditions Soteca 2004, Les hussards aux éditions Soteca 2009. Il collabore régulièrement au magazine Napoléon 1er comme auteur et iconographe, et est l’auteur de nombreux articles consacrés notamment à Austerlitz Eylau, et Iéna.
Plus récemment, il est le co-auteur du Dictionnaire des généraux du Second Empire publié chez Annovi en 2015.
Présentation de l’éditeur :
Parmi toutes les campagnes menées par Napoléon Ier, la guerre d’Espagne occupe une place particulière ; d’abord par sa durée, plus de six années de guerre ininterrompue, et ensuite par sa nature même. En effet, pour la première fois, les troupes impériales font face à une population en armes. Généraux, maréchaux et l’Empereur lui-même ne savent comment la combattre. Les meilleurs soldats français s’épuisent contre des paysans transformés en redoutables guérilleros.
Ils ne peuvent se sentir en sécurité nulle part et doivent assiéger des villes dont les maisons sont transformées en véritables forteresses. La guerre se prolonge avec ses atrocités commises de part et d’autres et dont Goya est le grand témoin. Jamais Joseph, roi d’Espagne, ne pourra conquérir et pacifier son royaume. Pour les Espagnols, cette guerre est « la guerre d’indépendance » ; fondatrice de l’Espagne contemporaine, pour l’Empire français, c’est celle qui le fait vaciller et qui déjà prépare sa perte.
Elle se termine d’ailleurs en avril 1814 par la bataille de Toulouse alors que Napoléon a déjà abdiqué.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Le monde du crime sous Napoléon

Le monde du crime sous Napoléon - Jean Tulard
Le monde du crime sous Napoléon – Jean Tulard

DATE DE PARUTION : 06/10/2017
EDITEUR : Vuibert
COLLECTION : NC
EAN : 9782311102024
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 256
POIDS : 0.358 Kg
DIMENSIONS : 14 x 21 x 2,2 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non.
À propos de l’auteur :
Membre de l’Institut, professeur émérite à l’université de Paris-Sorbonne, Jean Tulard est l’un des plus grands historiens de l’époque napoléonienne.
Présentation de l’éditeur :
Et si le Premier Empire avait été l’empire du crime ? Car derrière une apparence d’ordre et de puissance, le régime napoléonien fut en fait le théâtre de l’éclosion d’une criminalité nouvelle : les soldats démobilisés alimentent les bandes de brigands, les contrebandiers prospèrent grâce au blocus continental, la fabrication de fausse monnaie est utilisée pour déstabiliser le nouveau régime…
En nous faisant pénétrer dans les arcanes les plus sombres du monde du crime entre 1799 et 1815, Jean Tulard nous dévoile un univers méconnu. Sous sa plume, aussi vivante que précise, les faits divers s’enchaînent et les personnages historiques défilent dans toute leur truculence.
Fantastique récit d’une période de peur et de sang, Le monde du crime sous Napoléon donne à lire l’histoire ignorée mais pourtant capitale de ceux que l’Histoire voudrait oublier.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Les massacres de septembre

Les massacres de septembre - G. Lenotre
Les massacres de septembre – G. Lenotre

DATE DE PARUTION : 05/10/2017
EDITEUR : Tallandier
COLLECTION : Texto
EAN : 9791021029811
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 288
POIDS : 0.232 Kg
DIMENSIONS : 12 x 18 x 1,8 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : E-book ou Kindle.
À propos de l’auteur :
G. Lenotre (1855-1935), historien méticuleux de la Révolution française, nous fait revivre ces terribles instants en nous faisant pénétrer dans les trois principaux lieux des massacres : la Force, l’Abbaye et le couvent des Carmes.
Présentation de l’éditeur :
« Il serait injuste d’accuser le peuple parisien des massacres de septembre : cent cinquante égorgeurs, au plus, suffirent à la besogne. Pendant une semaine, ils terrorisèrent Paris : le peuple, lui, se contenta de regarder, d’être curieux, d’applaudir ; d’apporter là son amour effréné du spectacle, quel qu’il soit ; et aussi cette sorte d’équité fruste et servile qui le poussait à huer les coupables et à embrasser ceux qu’on lui déclarait innocents. Des récits qui vont suivre surgiront d’horribles fi gures ; mais combien plus nombreux furent ceux qui risquèrent leur vie pour sauver des malheureux dont ils ne connaissaient pas le nom. Ce sont ces comparses héroïques qu’il faut suivre à travers le drame. » Après la chute de la Monarchie en août 1792, l’Assemblée législative s’incline devant la Commune insurrectionnelle de Paris, largement influencée par Robespierre. À Paris, environ 3 000 suspects sont emprisonnés. La peur du « complot aristocratique », l’inquiétude grandissante devant l’avancée des troupes prussiennes déchaînent les passions populaires et provoquent les massacres de septembre dont le bilan s’élève à plus de 1 000 victimes.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

La Révolution terrorisée

La Révolution terrorisée - Antoine de Baecque
La Révolution terrorisée – Antoine de Baecque

DATE DE PARUTION : 05/10/2017
EDITEUR : CNRS Editions
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782271116062
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 238
POIDS : 0.356 Kg
DIMENSIONS : 14 x 22 x 2 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non.
À propos de l’auteur :
Antoine de Baecque, professeur à l’École normale supérieure, historien de la culture politique, est spécialiste des représentations, du XVIIIesiècle au cinéma. Sur la Révolution française, il est l’auteur de Le Corps de l’histoire (1993), La gloire et l’effroi (1997), Les Éclats du rire (2000) et de La France de la Révolution (2011). Il vient de publier son premier roman, Les Talons rouges, qui s’inspire, en les travaillant sur leur versant fictionnel, de bien des essais d’histoire réunis dans ce recueil.
Présentation de l’éditeur :
Une caricature paraît en 1794 : Robespierre ne serait qu’un tyran obsédé par la mort jusqu’à vouloir « se décapiter lui-même après avoir guillotiné le dernier des Français ». La France selon Robespierre, République de la Terreur, ressemble dans ces images traumatisantes à un immense cimetière où se déversent des fleuves de sang. Le cadavre envahit les représentations.

Étudier ce moment politique saisi par la terreur, voici le sens de cet ouvrage, qui réunit une dizaine d’études d’Antoine de Baecque. En observant les diverses formes de violence symbolique, physique ou mise en scène qui envahissent alors l’espace politique, l’historien fait une place à l’Hercule, cette Force armée de sa massue qui s’impose comme nouvelle allégorie de la France, prenant une place aux côtés de la déesse Liberté. Car il s’agit de donner corps à la République et d’impressionner ceux qui l’attaquent, tout en créant un corps colossal qui puisse légitimement combattre le géant monarchique en terrorisant les ennemis du peuple.

Ce livre propose de relire et de repenser la Terreur, en montrant que la présence concrète des cadavres et la puissance de l’imaginaire morbide permettent aux révolutionnaires de prendre la (dé)mesure de la violence des bouleversements qu’ils engendrent, et justifier ainsi leur politique d’effroi.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Le Mémorial de Sainte-Hélène. Le manuscrit retrouvé – Emmanuel de Las Cases

Le Mémorial de Sainte-Hélène. Le manuscrit retrouvé - Emmanuel de Las Cases
Le Mémorial de Sainte-Hélène. Le manuscrit retrouvé – Emmanuel de Las Cases

DATE DE PARUTION : 05/10/2017
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782262070601
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 800
POIDS : 0.00 Kg
DIMENSIONS : – x – cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non.
À propos de l’auteur :
Auteur : Emmanuel de Las Cases.
Texte établi, présenté et commenté par : Thierry Lentz, Peter Hicks, François Houdecek et Chantal Prevot.
Présentation de l’éditeur :
Le document d’origine qui permit à Las Cases de publier le Mémorial de Sainte-Hélène avec le succès que l’on sait avait disparu. Le voici retrouvé et édité pour la première fois. Et cela change beaucoup de choses !
Il aura donc fallu deux siècles pour que soit retrouvé et publié le document qui servit à composer l’un des plus fameux ouvrages de l’histoire de France, le Mémorial de Sainte-Hélène.
En effet, le conseiller d’Etat Emmanuel de Las Cases, qui accompagna Napoléon dans son exil en 1815, dut le quitter seize mois plus tard. Et ce n’est qu’en 1823 qu’il fit paraître son Mémorial, devenu la bible des nostalgiques de l’Empire et une source essentielle de l’historiographie napoléonienne, fondé sur ses conversations avec l’Empereur, réelles ou supposées, car il apparut vite que ce récit était parfois trop beau pour être tout à fait vrai. Pour en juger, il aurait fallu disposer du manuscrit original, rédigé à Sainte-Hélène presque sous la dictée de Napoléon. Or les Anglais l’avaient confisqué en expulsant Las Cases. Les quatre historiens qui le publient aujourd’hui l’ont retrouvé récemment à la British Library, où il sommeillait incognito depuis deux cents ans. Cette aventure éditoriale apporte un éclairage précieux et souvent inattendu sur ce que l’Empereur a vraiment dit, et que Las Cases avait enrichi et enjolivé. Ainsi la voix de Napoléon se fait plus proche et plus authentique.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

La première invasion du Portugal par l’armée napoléonienne : 1807-1808

La première invasion du Portugal par l'armée napoléonienne : 1807-1808 - Natalia Griffon de Pleineville
La première invasion du Portugal par l’armée napoléonienne : 1807-1808 – Natalia Griffon de Pleineville

DATE DE PARUTION : 04/10/2017
EDITEUR : Economica
COLLECTION : Campagnes et stratégies
EAN : 9782717869828
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 336
POIDS : 0.300 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non.
À propos de l’auteur :
Natalia Griffon de Pleineville (Goutina) est rédactrice en chef de la revue Gloire & Empire. Historienne et conférencière, elle a été lauréate du Prix Georges Mauguin de l’Académie des sciences morales et politiques pour sa biographie du général Gazan en 2015.
Présentation de l’éditeur :
La campagne de l’armée française au Portugal en 1807-1808 fut la première invasion de ce pays par les troupes napoléoniennes. Sous les ordres du général Jean-Andoche Junot, ami personnel de Napoléon et candidat potentiel au maréchalat, après une dure traversée de l’Espagne, l’armée arriva enfin à Lisbonne, trop tard pour empêcher le départ de la famille royale. L’Empereur pouvait désormais réaliser son projet d’inclure le royaume lusitanien dans son orbite.
Dès les premiers jours, Junot, devenu duc d’Abrantès, chercha à se faire aimer et entreprit un vaste programme de réformes. Cependant, rien n’alla comme prévu. La domination française, qui s’accompagnait de contributions et d’exactions, exaspéra le peuple qui se révolta contre les envahisseurs. Les Anglais ne tardèrent pas à débarquer et à mener une campagne victorieuse contre les troupes françaises empêtrées dans d’innombrables difficultés. Après la bataille de Roliça, dans laquelle le général Delaborde fit montre des procédés tactiques que son adversaire, le futur duc de Wellington, utilisera avec succès dans les années à venir, les Britanniques remportèrent une grande victoire à Vimeiro, sans pouvoir l’exploiter. L’habileté diplomatique du général Kellermann permit aux Français de conclure un traité inespérément avantageux. Junot évitait ainsi la colère de Napoléon mais perdait sa chance de gagner un bâton de maréchal.
Première d’une longue série des campagnes des Français dans la péninsule Ibérique, l’expédition de 1807-1808 mérite que l’on s’y attarde. Moins connue que les guerres conduites par Napoléon en personne en Europe centrale, elle constitue un chaînon important dans l’histoire des campagnes militaires du Premier Empire.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr