Bonaparte et la République française d’Egypte – Juan Cole

Bonaparte et la République française d'Egypte
Bonaparte et la République française d’Egypte

DATE DE PARUTION : 28/08/2014
EDITEUR : La Découverte
COLLECTION : NC
EAN : 9782359250671
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 320
POIDS : 0,514 Kg
DIMENSIONS : 15,6 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Juan Cole est professeur d’histoire (université du Michigan) et spécialiste du Moyen-Orient. Il parle l’arabe littéraire, l’arabe dialectal égyptien, le turc et le persan. Son blog fait référence dans le monde entier.
Présentation de l’éditeur :
Le 1er juillet 1798, plus de cinquante mille Français débarquent près d’Alexandrie sous le commandement de Bonaparte, jeune général de vingt-neuf ans qui s’est couvert de gloire en Italie. C’est le point de départ d’une expédition militaire et scientifique qui va conduire la France du Directoire à occuper le pays des Pharaons trois ans durant. Si la campagne d’Egypte a été maintes fois racontée et souvent interprétée comme l’un des épisodes les plus glorieux de notre histoire nationale, on sait moins le choc culturel qu’a représenté pour ces dizaines de milliers d’hommes cette confrontation, et encore moins la manière dont les Egyptiens eux-mêmes l’ont vécue.
Ce livre raconte l’histoire de ce que Juan Cole nomme la « République française d’Egypte ». S’appuyant sur leurs nombreux témoignages en les confrontant à ceux des Egyptiens et des Ottomans, il nous fait revivre la rencontre des officiers et des savants français avec la population locale. Si certains se marient, tous découvrent, au quotidien, une culture radicalement différente. Ils réagissent face au marché aux esclaves, à la prostitution, aux traditions religieuses, au mode de vie des paysans et des citadins, etc.
Mais comment concilier les idéaux démocratiques des Lumières et de la Révolution française et un régime brutal d’occupation militaire ? Bonaparte chasse les beys et les mamelouks, crée des institutions politiques sur le modèle du Directoire, tout en écrasant la population sous les impôts pour financer ses troupes. Admirant profondément Mohamed, prophète et chef militaire, il tente d’obtenir le soutien des chefs religieux traditionnels.
Soumis aux révoltes permanentes contre le nouvel ordre français, il devra finalement, humiliation suprême, faire appel à la marine anglaise pour rapatrier ses soldats et mettre fin à cette stupéfiante aventure coloniale de la France en Orient…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *