L’armée du Second Empire, 1852-1870 – Henri Ortholan

L'armée du Second Empire
L’armée du Second Empire

DATE DE PARUTION : 04/02/2010
EDITEUR : Soteca
COLLECTION : NC
EAN : 9782916385235
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 367
POIDS : 0,530 Kg
DIMENSIONS : 15 x 23 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Le colonel (er) Henri Ortholan, saint-cyrien, officier du génie, docteur en histoire, est un ancien conservateur au musée de l’Armée. Il a publié plusieurs ouvrages sur la guerre de 1870 et sur la Grande Guerre. Il est aussi l’auteur de plusieurs articles sur les deux guerres mondiales et sur la IIIe République.
Présentation de l’éditeur :
Aucune étude n’a été consacrée à l’armée du Second Empire. Elle est pourtant celle d’une époque brillante qui a fait de la France une grande nation. Outil forgé sur mesure par Napoléon III, elle a contribué à donner au pays la première place en Europe. Après plusieurs décennies d’ostracisme, l’Empereur des Français en a restauré l’image et lui a rendu sa dignité, non sans chercher à renouer avec les souvenirs de la Grande Armée. L’armée impériale connaît une durée bien supérieure à celle du Premier Empire. Même s’il n’existe pas de légende bâtie sur ses succès, qui n’ont certes pas le même pouvoir évocateur que ceux de la Grande Armée, elle a fait campagne toujours avec mérite. Fait nouveau, elle intervient sur tous les continents, et à un niveau que l’armée française n’a jamais connu auparavant. Elle prend Sébastopol, en Crimée, elle occupe Milan, en Italie, elle participe à la prise de Pékin, en Chine, elle entre à Mexico, au Mexique, où elle parvient à tenir un immense pays avec des effectifs limités. Armée de grande valeur, elle fut à un moment donné la meilleure d’Europe, et elle s’est toujours remarquablement tenue au feu, même contre l’envahisseur prussien, pour qui elle a été un adversaire coriace qui en a mesuré le prix. On oublie ensuite que le redressement qui suivra la défaite de 1870, aux débuts de la IIIe République, devra tout à l’ancienne armée impériale, à ses officiers, ses sous-officiers et ses soldats, qui continuèrent à servir la France au-delà du régime. Voici donc cette armée du Second Empire, métropolitaine ou armée d’Afrique, décrite comme institution, dans ses armes et ses services, qu’elle soit en manoeuvres sur le camp de Châlons ou en campagne, qu’elle vive le temps de paix ou bien qu’elle connaisse le temps de guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *