Le général comte Gazan : 1765-1845

Le général comte Gazan : 1765-1845
Le général comte Gazan : 1765-1845

DATE DE PARUTION : 15/08/2015
EDITEUR : SPM
COLLECTION : Kronos
EAN : 9782917232408
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 478
POIDS : 0,695 Kg
DIMENSIONS : – x – cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Natalia Griffon de Pleineville (Goutina), née en 1977 à Pétrozavodsk (Carélie, Russie), est diplômée de l’université de Pétrozavodsk. Boursière de la fondation Napoléon en 1999, titulaire d’un DEA à l’EPHE sur « Le général Gazan » sous la direction du professeur Jean Tulard, elle est rédactrice en chef de Gloire & Empire et de Prétorien magazine. Elle a rédigé de nombreux articles et dossiers, principalement sur l’histoire militaire du Premier Empire. Coauteur de Napoléon en Pologne, 1806-1807 (Le Livre chez Vous, 2008), elle a écrit La Corogne : les Aigles en Galice (Le Livre chez Vous, 2009) et Chiclana-Barrosa : les Aigles en Andalousie (Historic’One, 2012, en français et en anglais). Spécialisée dans la guerre d’Espagne, elle a aussi traduit du russe quelques ouvrages sur la campagne de 1812 : Le Brasier de Krasnoïé, La Bataille de Taroutino, La 1re Bataille de Polotsk. Membre du Souvenir napoléonien, elle est guide-conférencière sur les champs de bataille de l’Épopée.
Présentation de l’éditeur :
Le général Gazan de la Peyrière commença sa carrière sous l’Ancien Régime, puis répondit à l’appel de la Révolution pour combattre les « rois conjurés » sur le Rhin. Ses exploits le irent général. En Suisse et au siège de Gênes sous les ordres de Masséna, il participa ensuite à la bataille de Pozzolo, aussi importante que Marengo. Napoléon conia à Gazan le commandement d’une division de la Grande Armée. Son plus brillant combat en 1805 fut celui de Dürrenstein. Gazan combattit avec distinction à Iéna, sous les ordres de Lannes, it la campagne de Pologne avec Lannes et Masséna. Il fut récompensé par des dotations et le titre de comte. Dès 1808, Gazan fut employé en Espagne, au siège de Saragosse, puis aux opérations contre les Espagnols et les Anglais. En 1810, chef d’état-major du maréchal Soult en Andalousie, il assista à la sanglante bataille d’Albuera. L’évacuation de l’Andalousie entraîna le départ de Soult. Gazan fut alors nommé commandant en chef de l’armée du Midi ; ce poste révéla les limites de ses capacités militaires : il commit des erreurs irréparables à la bataille de Vitoria qui sonna le glas de la présence française dans la péninsule Ibérique. Redevenu chef d’état-major de Soult en juillet 1813, il termina la guerre sous les murs de Toulouse en avril 1814. Cet ouvrage raconte une carrière exceptionnelle sous les Aigles impériales, en puisant dans de très nombreuses archives inédites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *