BD : Fouché – Tome 1 : Le révolutionnaire

BD Fouché - Tome 1 : Le révolutionnaire
BD Fouché – Tome 1 : Le révolutionnaire

DATE DE PARUTION : 18/01/2017
EDITEUR : Editions Les Arènes
COLLECTION : Fouché
EAN : 9782352045915
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 56
POIDS : 0,640 Kg
DIMENSIONS : 24 x 32 cm
ILLUSTRATIONS : En couleur
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Dessinateur : Patrick Mallet – Scénariste : Nicolas Juncker – Coloriste : Laurence Croix
Présentation de l’éditeur :
Figure politique incontournable de la Révolution à la Restauration, Fouché pourrait incarner à lui seul les fantastiques bouleversements que traverse la société française en quelques années. Il a vécu à la charnière du XVIIIe et du XIXe siècle. Ce premier tome, Le Révolutionnaire, est consacré à ses débuts sous la Révolution française. Jeune professeur de physique, Joseph Fouché s’enflamme pour la politique et s’engage, jusqu’à être élu député à la Convention de Paris en 1792.
Siégeant avec les Girondins, considérés comme « modérés », Fouché surprend immédiatement l’assemblée en votant la mort de Louis XVI…trahison ? Calcul politique ? Idéologisme ? Ce premier « pas de côté » (il y en aura tant d’autres !) personnifie à merveille ce personnage trouble, animal politique insaisissable.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Vilnius l’Impériale – Le destin croisé d’Alexandre Ier et de Napoléon

Vilnius l'Impériale - Le destin croisé d'Alexandre Ier et de Napoléon
Vilnius l’Impériale – Le destin croisé d’Alexandre Ier et de Napoléon

DATE DE PARUTION : 10/01/2017
EDITEUR : S.P.M.
COLLECTION : Kronos (n°99)
EAN : 9782917232569
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 300
POIDS : 0.430 Kg
DIMENSIONS : 15 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Politologue et maître de conférences à l’Institut d’Études Politiques de Grenoble, Sylvie LEMASSON occupe différentes fonctions diplomatiques depuis 2001 – successivement à Minsk, à Vilnius, au Caire et à Pékin. Conseiller culturel en Lituanie de 2005 à 2008, elle a également dirigé l’Institut français de Vilnius.
Présentation de l’éditeur :
En recoupant de nombreuses sources bibliographiques et archivistiques, cet essai rend compte de manière originale de la question polonolituanienne dans la politique européenne des empires français et russe.
Méconnue en Occident en glissant trop souvent dans les pliures de l’Histoire, l’ancienne République des Deux nations, constituée du grandduché de Lituanie et du royaume de Pologne, joue pourtant un rôle central dans le conlit auquel se livrent les souverains les plus importants de leur époque : Napoléon et Alexandre Ier. Située tout à la fois aux conins et au cœur de l’Europe, la Lituanie va – plus encore que la Pologne – servir de levier politique et militaire aux deux empereurs qui convoitent le continent.
Au cours de la campagne de Russie de 1812, Vilnius se distingue en tant que point névralgique de la rivalité franco-russe. L’ancienne capitale du grand-duché de Lituanie, dont tombent amoureux aussi bien Napoléon qu’Alexandre Ier en raison de sa richesse architecturale, devient leur résidence impériale. À tour de rôle, chacun y chasse l’autre pour mieux démontrer son emprise et sa force européenne. L’héritage lituanien s’impose comme un atout stratégique dans la diplomatie des grandes puissances.
Haut lieu de la culture juive ashkénaze et creuset multiconfessionnel durant près de quatre siècles, Vilnius sert de laboratoire d’idées pour les plans d’autonomie régionaux en faveur des minorités d’Europe centrale.
Cet ouvrage est une invitation à découvrir un espace européen souvent négligé au sein des chancelleries occidentales. Il contribue aussi à inscrire dans le cours de l’Histoire l’empreinte majeure de la Lituanie. Avant de disparaître de la carte européenne en 1795 pour être totalement intégré à la Russie tsariste, le pays représentait le plus grand État d’Europe au cours des XIVe et XVe siècles en s’étendant de la mer Baltique à la mer Noire. Dressé contre l’expansion mongolo-tatare à l’Est, il avait également triomphé des croisades teutoniques à l’Ouest.
La Lituanie recouvre son indépendance en 1918, puis en 1990 au terme d’un demi-siècle d’annexion soviétique.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Le maréchal Lefebvre, duc de Dantzig (1755-1820)

Vilnius l'Impériale - Le destin croisé d'Alexandre Ier et de Napoléon
Vilnius l’Impériale – Le destin croisé d’Alexandre Ier et de Napoléon

DATE DE PARUTION : 20/11/2016
EDITEUR : Soteca
COLLECTION : Histoire
EAN : 9791091561921
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 300
POIDS : 0.430 Kg
DIMENSIONS : 15 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Historien et voyageur par goût, le commandant de police Christian Fileaux aime faire partager sa passion. Très impliqué dans le monde napoléonien, il a présidé la plus importante société d’histoire napoléonienne durant de nombreuses années, avant de se consacrer à la recherche. Ancien militaire de la Marine nationale et fonctionnaire du Ministère de l’Intérieur, il consacre ses loisirs à l’étude des événements et des personnages les plus marquants du passé.
Présentation de l’éditeur :
Si François-Joseph Lefebvre n’a pas été le plus brillant des maréchaux de Napoléon, sa carrière a été des plus honorables. Oublié des nombreuses biographies consacrées aux maréchaux, il mérite largement sa place parmi eux. Sous-officier au régiment des Gardes-Françaises, il a gagné ses étoiles de général dans les armées révolutionnaires. Lors des journées de Brumaire, il est parmi les premiers soutiens du général Bonaparte.
Sénateur, il fera partie de la première promotion de maréchaux en 1804. Forgé par une longue expérience de la guerre, il est mis à contribution pour diriger le siège de la forteresse de Dantzig et y gagnera le titre de duc de Dantzig. Epoux de la célèbre Madame Sans-Gêne, il évolua gauchement au sein de la cour impériale, mais respecté de tous. En 1812, à un âge où il aurait pu profiter d’une sinécure au Sénat, il participe à la dramatique campagne de Russie où il perdra un fils.
En 1814, lors de la campagne de France, à 59 ans, il charge l’ennemi à la tête de ses troupes. A la chute de l’Empire, il tente de faire bonne figure dans la nouvelle société née de la Restauration. Estimé par tous, il meurt en 1820 épuisé par une vie menée tambour battant.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Les deux sièges de Paris 1870-1871

Les deux sièges de Paris 1870-1871
Les deux sièges de Paris 1870-1871 – André Bourachot et Henri Ortholan

DATE DE PARUTION : 05/12/2016
EDITEUR : Bernard Giovanangeli
COLLECTION : Second Empire et guerre de 1870
EAN : 9782758701743
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 528
POIDS : 0.865 Kg
DIMENSIONS : 16 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
André Bourachot, saint-cyrien, officier du génie, général de corps d’armée (2e section), est breveté de l’enseignement militaire supérieur. Il est notamment l’auteur d’un Camp retranché de Paris, 1792-1940.
Henri Ortholan, saint-cyrien, officier du génie, colonel (e.r.) est docteur en histoire. Il est l’auteur notamment d’une trilogie sur les armées de la Défense nationale.
Présentation de l’éditeur :
Paris, capitale de la France, subit deux sièges consécutifs, de l’automne 1870 au printemps 1871. Le premier est d’ailleurs davantage un blocus qu’un siège, celui qu’établissent les Prussiens et leurs alliés pendant la guerre qui les oppose à la France. Le second est un véritable siège en règle mené par une armée française reconstituée pour reconquérir Paris soulevé dans un contexte révolutionnaire latent depuis la fin de l’Empire, mais exacerbé par l’armistice du 28 janvier 1871. En abordant ces deux sièges comme un tout, il est possible de les mettre en perspective l’un par rapport à l’autre et de les placer dans le cadre plus général de l’histoire de Paris. Ces deux sièges présentent des similitudes et des différences et sont souvent militairement plus complémentaires que ce que l’historiographie décrit habituellement. En ce sens il y a chaque fois, d’un côté, Paris capitale de la France et, de l?autre, la province, qui rarement s’entraident, au mieux s’ignorent et, le plus souvent, s’affrontent. Cet affrontement s?est terminé en 1871 dans le sang et les destructions. Cette étude, qui s’intéresse tout particulièrement à Paris comme capitale se prévalant d?une longue tradition insurrectionnelle, conduit, bien au-delà des opérations militaires, à une réflexion sur les causes de la Commune.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

La cour impériale sous le Premier et le Second Empire

La cour impériale sous le Premier et le Second Empire - Jacques-Olivier Boudon
La cour impériale sous le Premier et le Second Empire – Jacques-Olivier Boudon

DATE DE PARUTION : 01/12/2016
EDITEUR : SPM
COLLECTION : Institut Napoléon
EAN : 9782917232637
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 176
POIDS : 0.235 Kg
DIMENSIONS : 16 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Format Kindle
À propos de l’auteur :
Ont contribué à cet ouvrage: Éric Anceau, Jacques-Olivier Boudon, Pierre Branda, Bernard Chevallier, Vincent Haegele, Jehanne Lazaj, Xavier Mauduit, Natalie Petiteau, Olivier Varlan, Charles-Éloi Vial, Laetitia de Witt.
Présentation de l’éditeur :
Avant même la proclamation de l’Empire, en 1804, Napoléon Bonaparte s’entoure d’une cour qui joue un rôle essentiel dans la transformation monarchique du régime et contribue ensuite à l’enraciner dans le pays mais aussi au regard de l’Europe. S’inspirant du modèle de son oncle, Napoléon III en usera de même en redonnant tout son lustre à la cour qu’il installe à partir de 1852. Or longtemps, l’historiographie a négligé la cour impériale comme appartenant à un passé révolu. Au mieux les historiens s’y intéressaient pour y traquer les petites intrigues nouées autour des souverains ou pour évoquer la « fête impériale ». En réalité, la cour des deux empires revêt une importance considérable non seulement dans la construction d’une monarchie modernisée, même si elle s’inspire des modèles du passé, mais aussi dans la fondation d’une quatrième dynastie qui a besoin de se créer une clientèle et de se donner à voir. La politique du faste qui découle de la reconstruction de la cour en est une illustration.
Au-delà des fastes et des fêtes que ces deux cours impériales ont engendrés, il s’agira de comprendre son fonctionnement, les institutions qui la régissent, les hommes et les femmes qui l’animent, les lieux où elle se déploie. Enfin une interrogation particulière sera portée au rôle politique, voire diplomatique, que joue la Cour sous le Premier et le Second Empire. Cette approche croisée vise à reconsidérer le poids des cours monarchiques dans la France du XIXe siècle et s’inscrit dans le cadre du renouveau des études sur ce champ de recherche.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Napoléon Bonaparte – Correspondance générale – Tome 13 : janvier 1813 – juin 1813

Napoléon Bonaparte - Correspondance générale - Tome 13
Napoléon Bonaparte – Correspondance générale – Tome 13 : janvier 1813 – juin 1813

DATE DE PARUTION : 23/11/2016
EDITEUR : Fayard
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782213701776
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 1488
POIDS : 1.754 Kg
DIMENSIONS : 16 x 24,3 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Format Kindle
À propos de l’auteur :
Pierre Branda est historien, spécialiste des questions financières et économiques de l’époque napoléonienne. Il a publié, en collaboration avec Thierry Lentz, Napoléon, les colonies et l’esclavage (Fayard, 2006) et Le Prix de la Gloire (Fayard, 2007).
Présentation de l’éditeur :
En ce début d’année 1813, L’Empire est à sauver, l’armée à reconstruire. L’entreprise s’annonce titanesque et pourtant, l’empereur va relever le défi. Grâce au tome de cette correspondance consacrée à la première moitié de l’année 1813, nous devenons ses compagnons privilégiés, comme introduits dans le « coeur du secret », témoins de son prodigieux travail de reconstruction. Tandis que les craquements au sein de son Empire ne peuvent plus être ignorés, Napoléon ne paraît pas faiblir, comme si les mauvaises nouvelles n’avaient pas prise sur lui.
Mieux, elles semblent le galvaniser. Jamais il n’a autant dicté que pendant les six premiers mois de 1813 : 2925 lettres dont 707 pour le seul mois de juin. Ce record démontre que ses capacités, loin d’être entamées, étaient au contraire non seulement intactes mais peut être plus aiguisées que jamais. Page après page, le génial architecte est à l’oeuvre, répétant, insistant, scrutant chaque détail et paraissant plus déterminé que jamais.
Pourtant, le bal des défections s’ouvre alors : tandis que les aigles français reculent partout en Allemagne, les alliés de Napoléon sont en plein désarroi. Malgré la prégnance de la chose militaire dans ce treizième volume de la correspondance de Napoléon, les lettres diplomatiques et politiques sont nombreuses. Où l’on découvre que l’empereur, ne se fiant plus qu’à son seul génie, s’aveugle chaque jour davantage.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Dictionnaire des généraux étrangers au service de Napoléon

Dictionnaire des généraux étrangers au service de Napoléon
Dictionnaire des généraux étrangers au service de Napoléon – Alain Pigeard

DATE DE PARUTION : 20/11/2016
EDITEUR : Soteca
COLLECTION : Histoire
EAN : 9791091561938
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 400
POIDS : 0.695 Kg
DIMENSIONS : 15 x 23 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Alain Pigeard est vice-président du Souvenir Napoléonien. Enseignant, docteur en droit et docteur en histoire en Sorbonne, il est l’auteur de nombreux articles et livres sur l’époque napoléonienne dont plusieurs ouvrages de référence. Chez le même éditeur, il est l’auteur d’Arcole, un pont vers la légende et Leipzig, la bataille des Nations.
Présentation de l’éditeur :
Les amateurs d’histoire militaire du Premier Empire possèdent tous dans leur bibliothèque l’indispensable ouvrage de Georges Six, le célèbre Dictionnaire biographique des généraux & amiraux français de la Révolution et de l’Empire. Son complément, pour la période 1815, est la rare publication de Dominique La Barre de Raillicourt. Mais quid des généraux étrangers ? Six en donne une simple liste très incomplète. Cet ouvrage manquait. Il existe aujourd’hui, et c’est le seul. Près de 500 noms de généraux badois, bavarois, belges, danois, grecs, hessois, hollandais, irlandais, italiens, napolitains, polonais, portugais, saxons, suisses, westphaliens, wurtembergeois etc. sont maintenant réunis dans un livre en langue française et accessible à tous. Cet ouvrage deviendra vite un outil de travail indispensable dans votre bibliothèque et évitera de nombreuses et fastidieuses recherches.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Le coup d’Etat du 2 décembre 1851 – Patrick Lagoueyte

Le coup d'Etat du 2 décembre 1851
Le coup d’Etat du 2 décembre 1851 par Patrick Lagoueyte

DATE DE PARUTION : 17/11/2016
EDITEUR : CNRS
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782271086549
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 354
POIDS : 0.506 Kg
DIMENSIONS : 15 x 23 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Format Kindle
À propos de l’auteur :
Professeur agrégé et docteur en histoire, Patrick Lagoueyte est notamment l’auteur de La vie politique en France au XIXe siècle (1989).
Présentation de l’éditeur :
Ce livre présente une étude originale et complète d’un événement pourtant fréquemment étudié : le coup d’Etat du 2 décembre 1851, organisé par Louis Napoléon Bonaparte contre les institutions républicaines dont il était le premier président élu au suffrage universel masculin. Une étude originale parce qu’à la différence de celles qui l’ont précédée, elle ne se limite pas aux organisateurs du coup, le Prince-Président, Morny et Maupas.
Elle décrit en effet l’opération et sa contestation dans son ampleur nationale, avec la diversité des situations provinciales. Longtemps ignorés, les relais locaux sont au coeur du travail de Patrick Lagoueyte qui restitue leur action : préfets, militaires, magistrats, etc. Une étude complète car elle ne s’intéresse pas seulement aux journées du coup d’Etat, mais s’étend aux premiers mois qui le suivent.
Débordant d’initiatives, le futur Napoléon III jette alors les bases d’une dictature destinée à éradiquer l’opposition républicaine. Marquée par un recul politique et par une justice d’exception, cette époque est aussi celle d’une accélération de l’entrée de la France dans l’ère de la communication et de la modernité.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Histoire du Consulat et du Premier Empire – Jean-Philippe Rey

Histoire du Consulat et du Premier Empire
Histoire du Consulat et du Premier Empire par Jean-Philippe Rey

DATE DE PARUTION : 17/11/2016
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Synthèses historiques
EAN : 9782262044534
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 526
POIDS : 0.690 Kg
DIMENSIONS : 16 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Format Kindle
À propos de l’auteur :
Docteur en histoire, Jean-Philippe Rey est professeur agrégé en classes préparatoires aux grandes écoles à Lyon. Il a notamment publié Administrer Lyon sous Napoléon et, avec Bruno Benoit, Les Cent-Jours.
Présentation de l’éditeur :
Le Consulat et le Premier Empire représentent incontestablement un moment décisif de l’histoire européenne. A la suite de la Révolution, ils forment une sorte d’incubateur de l’histoire du continent au XIXe siècle par l’encouragement paradoxal aux idées libérales et nationales, aussi bien que par la tentative de penser et de fonder un système politique, social, économique et idéologique à l’échelle du continent. Napoléon pensa et construisit en effet progressivement un système continental incluant différentes régions avec une intensité variable selon leur importance géopolitique, leur éloignement du centre et l’ancienneté de leur assujettissement.
Loin de chercher à imposer aveuglément un modèle uniforme, mais sans renoncer à l’idéal modernisateur hérité des Lumières et de la Révolution, l’Empereur sut jouer avec les échelles. C’est la difficulté qu’il éprouva à stabiliser ce système complexe – et peut-être à concevoir sa stabilisation – qui expliqua son échec final. Ce que l’on résume souvent par son incapacité à faire la paix fut bien plutôt sa difficulté à stopper le mouvement qui permettait au système de tenir en l’alimentant sans cesse de nouvelles conquêtes et en le maintenant en quelque sorte sous tension.
A l’intérieur, l’œuvre fut immense, idéologiquement très cohérente, et largement pérenne. La prise en compte des nombreux travaux auxquels a donné lieu le bicentenaire de la période napoléonienne qui vient de s’achever et de points de vue étrangers, notamment d’historiens britanniques et italiens, nourrit cette synthèse fluide et agréable à lire.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Chirurgien de Napoléon III – Auguste Nélaton (1807-1873) ou La Guerre de 70 aurait-elle pu être évitée ?

Chirurgien de Napoléon III - Auguste Nélaton (1807-1873) ou La Guerre de 70 aurait-elle pu être évitée ?
Chirurgien de Napoléon III – Auguste Nélaton (1807-1873) ou La Guerre de 70 aurait-elle pu être évitée ?

DATE DE PARUTION : 15/11/2016
EDITEUR : SPM
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782917232545
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 370
POIDS : 0.530 Kg
DIMENSIONS : 18,5 x 29 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Format Kindle
À propos de l’auteur :
Denis HANNOTIN, ingénieur de l’École navale, après une première carrière dans la Marine nationale, en a effectué une seconde, dans les services au sein de grandes entreprises internationales et dans les organisations professionnelles. Désormais, il se consacre à l’Histoire : c’est ainsi qu’avec Christine Moissinac, il a co-écrit un Antoine-Rémy Polonceau (1778-1847) – Un homme libre – Un ingénieur au parcours éclectique, édité aux Presses des Ponts en 2011, et qu’après avoir obtenu un master 2 d’Histoire à la Sorbonne (Paris IV), il a publié en 2014 aux Éditions Christian un Jean-François-Constant Mocquard (1791-1864), chef de cabinet de Napoléon III.
Avant Propos : Eric Anceau.
Préface : Dr. Judet.
Postface : Francis Choisel.
Présentation de l’éditeur :
Auguste Nélaton suit l’Empereur depuis 1864 et est nommé « Chirurgien ordinaire » en 1866 et « Chirurgien Consultant des Maisons Impériales Napoléon » en 1869. Le retrouver ici, c’est partager avec lui les souffrances qu’a connues Napoléon III des années 1860 jusqu’à ce funeste 9 janvier 1873 et partager ses inquiétudes et ainsi prendre conscience des lourdes responsabilités de tout médecin en charge de la santé d’un chef d’Etat.
En l’occurrence, comment ne pas s’interroger sur celle de Napoléon III face au contexte politique international à la veille de cette guerre de 1870.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Suivez l'actualité du livre napoléonien, Révolution, Premier et Second Empire