La bataille d’Ocaña – La plus grande victoire de l’armée d’Espagne – Pierre Juhel

La bataille d'Ocaña
La bataille d’Ocaña

DATE DE PARUTION : 06/11/2013
EDITEUR : Histoire et Collections
COLLECTION : Guerres napoléoniennes
EAN : 9782352501503
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 111
POIDS : 0,980 Kg
DIMENSIONS : 23,6 x 31,6 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Pierre Juhel est docteur en Histoire. Il est l’auteur de nombreux articles sur l’Antiquité et le premier Empire, notamment aux Editions de la revue Napoléon.
Présentation de l’éditeur :
Si la bataille d’Ocana est sans conteste la plus grande victoire de l’Armée d’Espagne, il n’existait, jusqu’au beau livre de F O Juàrez et P L Ruiz Jaén, La Batalla de Ocana Campanas militares en la provincia de Toledo en 1809, publié en 2006, aucune monographie sur l’événement. Le paradoxe n’était qu’apparent. Si l’amour-propre national ne pouvait guère pousser un historien espagnol à se pencher sur la question, côté français, Napoléon n’étant pas ce jour-là le commandant en chef, et l’histoire militaire de l’Empire étant souvent napoléonienne stricto sensu, jamais aucun historien ne s’était attaqué au sujet.
Et quant aux Anglais, si friands de ce qu’ils nomment la Peninsular War, puisque leurs troupes n’avaient pas participé., à l’événement, il était non moins compréhensible qu’ils délaissassent, du moins en détail, la bataille d’Ocana. Or les archives françaises regorgent de données sur cet événement glorieux pour nos armes. C’est la mise en valeur de ces documents contemporains à laquelle nous nous sommes avant tout attachés, sans pour autant négliger quelques sources espagnoles nouvelles dont nos prédecesseurs F O Juàrez et P L Ruiz Jaén n’avaient pas eu connaissance à l’époque de leurs recherches.

La Révolution, 1788-1790 – Les trois premières années – Gilles Boué

La Révolution, 1788-1790 - Les trois premières années
La Révolution, 1788-1790 – Les trois premières années

DATE DE PARUTION : 06/11/2013
EDITEUR : Histoire et Collections
COLLECTION : Histoire de France
EAN : 9782352503507
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 64
POIDS : 0,315 Kg
DIMENSIONS : 21 x 25 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Gilles Boué, agrégé d’Histoire, spécialiste d’Histoire militaire, collabore régulièrement avec le Service Historique de la Défense. Auteur, il a publié chez Histoire & Collections, Essling première défaite de Napoléon et la bataille de Leipzig puis publiera en fin d’année, en collaboration avec le regretté Juan-Carlos Carmigniani, Napoléon et l’Italie. Collaborateur régulier de Vae Victis, il est un des premiers auteurs à avoir rejoint la rédaction d’Histoires de France à sa création.
Présentation de l’éditeur :
Dix ans, cela fait dix ans en 1788 que Beaumarchais a écrit « le mariage de Figaro », mettant en scène un noble et son valet. Sa pièce jugée inadmissible et insidieuse fut interdite par la censure royale lorsqu’il voulut la faire représenter en 1781. Et pourtant, il ne faisait que décrire la société de son temps mais en y portant un regard critique… Les bienfaits comme les excès de la Révolution française ne peuvent se comprendre sans avoir pris connaissance des événements de ces trois années décisives…
En voici le récit !

Emmanuel de Las Cases – Mémorial de Sainte-Hélène – Tome 1

Emmanuel de Las Cases - Mémorial de Sainte-Hélène - Tome 1
Emmanuel de Las Cases – Mémorial de Sainte-Hélène – Tome 1

DATE DE PARUTION : 04/11/2013
EDITEUR : Points
COLLECTION : Points histoire
EAN : 9782757810682
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 915
POIDS : 0,529 Kg
DIMENSIONS : 11 x 18 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Marie-Joseph, Emmanuel, Auguste, Dieudonné, marquis puis comte de Las Cases (né le 21 juin 1766 près de Blan dans le Tarn, mort le 15 mai 1842 à Passy-sur-Seine) est un historien français. Il est l’auteur du Mémorial de Sainte-Hélène.
Présentation de l’éditeur :
Las Cases fait partie des rares fidèles qui, après l’abdication de 1815, suivirent Napoléon dans son exil à Sainte-Hélène. Là-bas, il devint le confident et le secrétaire de l’Empereur qui, à sa mort, en fit son premier légataire. Las Cases entreprit alors de réunir ses notes, les textes laissés par Napoléon et les multiples souvenirs et pensées que ce dernier lui confia. C’est ainsi qu’il composa ce Mémorial de Sainte-Hélène lequel constitue, au-delà de la légende, non seulement un document historique de première importance mais, aujourd’hui encore, l’un des plus poignants et des plus extraordinaires témoignages de la vie de Napoléon.

Ludovic de Garnier des Garets – Lettres de Chine, 1859-1861 – Campagne de Chine et de Cochinchine

Lettres de Chine, 1859-1861 - Campagne de Chine et de Cochinchine
Lettres de Chine, 1859-1861 – Campagne de Chine et de Cochinchine

DATE DE PARUTION : 01/11/2013
EDITEUR : Du Poutan
COLLECTION : NC
EAN : 9782918607427
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 320
POIDS : 0,850 Kg
DIMENSIONS : 16,5 x 23 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Texte établi et présenté par Geneviève Deschamps, Odile Bach et Thierry des Garets.
Préface de Bernard Brizay.
Introduction de Jean-Philippe Rey.
Photographies de Felice Beato – reporter de guerre.
Présentation de l’éditeur :
Le 16 décembre 1859, un jeune officier, Ludovic de Garnier des Garets, embarque pour une expédition lointaine : la campagne de Chine que l’Angleterre et la France organisent conjointement afin d’obtenir la ratification de traités contestés. Après la prise de Pékin, en octobre 1860, il participe à la campagne de Cochinchine pour ne revenir au pays qu’à l’été 1861.
Durant ce long exil, au cours d’une intense correspondance, le sous-lieutenant entretient méthodiquement sa famille du déroulement de l’aventure. Ce sont ces lettres, soigneusement établies, annotées et présentées, qui sont proposées au lecteur. Elles sont accompagnées d’une très belle iconographie et notamment des clichés du reporter de guerre Felice Beato.
Brillant épistolier, des Garets nous entraîne dans ses traversées au long cours et sa découverte de nouveaux horizons à une époque où exotisme n’est pas encore un vain mot. Sa relation sincère de faits historiques notoires (débarquement de Beitang, bataille de Palikao, Sac du palais d’Été…) porte un éclairage saisissant sur ces événements….

Les Suisses de Napoléon à la Bérézina – Bénédict de Tscharner

Les Suisses de Napoléon à la Bérézina
Les Suisses de Napoléon à la Bérézina

DATE DE PARUTION : 18/10/2013
EDITEUR : Cabédita
COLLECTION : Archives vivantes
EAN : 9782882956675
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 80
POIDS : 0,205 Kg
DIMENSIONS : 15 x 22 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Bénédict de Tscharner, ancien ambassadeur, président de la Fondation pour l’Histoire des Suisses dans le Monde, François Walter, Fred Heer, Hans Jakob Streiff, Alain-Jacques Czouz-Tornare, Beat Aebi et Anselm Zurfluh.
Présentation de l’éditeur :
Le Musée des Suisses dans le Monde rend hommage aux Suisses de Napoléon à la Bérézina en publiant cet ouvrage sous la direction de M. Bénédict de Tscharner. Six auteurs ont participé à la rédaction de ce livre en y évoquant les différents aspects de cette confrontation entre Napoléon Ier et le tsar Alexandre. Hiver 1812, pour Napoléon c’est la retraite, l’Empereur a échoué devant Moscou et doit repasser la Bérézina pour rentrer à Paris.
C’est pendant les journées du 27, 28 et 29 novembre 1812 que s’illustreront les quatre régiments suisses qui par leur bravoure sans pareille ont permis à la Grande Armée de traverser le fleuve. Douze mille soldats y partirent, 300 en revinrent… Un diorama spécialement conçu en hommage à ces soldats et reconstituant la bataille sera présenté au musée. La Bérézina fut la dernière bataille qui vit des régiments suisses participer à un conflit.
Le 15 mars 1814, la Diète générale décrétera la fin des régiments suisses au service de Napoléon.  » Les meilleures troupes, celles auxquelles vous pouvez avoir le plus de confiance, ce sont les Suisses, elles sont braves et fidèles « , dira l’empereur des Français de ces Suisses héroïques. Sept grands historiens romands développent sept chapitres présentés dans le cadre de l’exposition permanente consacrée à la Bérézina au château de Penthes à Genève.

Guerre et armées napoléoniennes – Nouveaux regards

Guerre et armées napoléoniennes - Nouveaux regards
Guerre et armées napoléoniennes – Nouveaux regards

DATE DE PARUTION : 10/10/2013
EDITEUR : Nouveau Monde
COLLECTION : La bibliothèque Napoléon
EAN : 9782365838511
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 562
POIDS : 0,662 Kg
DIMENSIONS : 14,1 x 22,6 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Professeur à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, Hervé Drévillon est également directeur du domaine histoire de la défense et de l’armement à l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire, Conservateur du patrimoine au Service historique de la Défense, où il est en charge des archives anciennes de la Guerre, Bertrand Fonck est docteur en histoire de l’université de Paris-Sorbonne. Responsable des fonds privés napoléoniens du Service historique de la Défense, Michel Roucaud est spécialiste de l’histoire militaire de la Révolution et l’Empire.
Présentation de l’éditeur :
Depuis quelques années, l’historiographie française des guerres napoléoniennes connaît un véritable renouveau. Enrichis par la prise en compte des phénomènes transnationaux et le dialogue avec les travaux menés à l’étranger, de nouveaux champs de recherche ont été défrichés. Les ambitions de l’histoire totale du fait militaire et de l’histoire culturelle ont ainsi rejoint celles de l’histoire sociale des armées, de l’histoire institutionnelle ou de la nouvelle histoire-bataille.
S’appuyant sur une relecture des sources les plus variées, les spécialistes ici réunis apportent une lumière nouvelle sur les campagnes de la Grande Armée et l’expérience vécue par les hommes qui servirent sous ses aigles : conscription et emploi des effectifs, bataille et guerre de siège, renseignement et contre-guérilla, mort et captivité, propagande et rapport aux sociétés civiles… Ils proposent ici une approche renouvelée du système de guerre napoléonien, mais aussi de la légende et de la mémoire des guerres de l’Empire.
Ce volume propose ainsi un bilan d’étape sur les acquis de l’historiographie la plus récente et les nouvelles dynamiques de la recherche. A travers une meilleure appréciation du rôle de l’armée et du fait militaire, il ouvre sur une compréhension approfondie de l’Empire dans son ensemble et des rapports entre guerre, politique et société.

Leipzig, 1813 – La guerre des peuples – Stéphane Calvet

Leipzig, 1813 - La guerre des peuples - Stéphane Calvet
Leipzig, 1813 – La guerre des peuples – Stéphane Calvet

DATE DE PARUTION : 04/10/2013
EDITEUR : Vendémiaire
COLLECTION : NC
EAN : 9782363580665
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 318
POIDS : 0,398 Kg
DIMENSIONS : 14,5 x 20 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Stéphane Calvet est docteur en histoire. Chargé de cours à l’université et à l’IEP de Poitiers, il consacre ses recherches aux guerres napoléoniennes, plus particulièrement à la Grande Armée.
Présentation de l’éditeur :
« Un obus arriva au-dessus de nous, explosa instantanément, écrasa la poitrine et la tête d’un officier et d’un sergent, et brisa les jambes de douze hommes dans la colonne ». Entre le 16 et le 19 octobre 1813, un demi-million d’hommes s’affrontèrent dans les environs de Leipzig et 130 000 y périrent. Mais ce bilan ne tient pas compte des violences que subirent les populations civiles, confrontées pour la première fois à la mort de masse.
La bataille de Leipzig fut au XIXe siècle le plus grand affrontement européen. Pourtant ce conflit titanesque opposant les forces coalisées de l’Empire russe, de la Prusse, de la Suède et de l’Autriche à la Grande Armée napoléonienne n’est pas entré dans la légende, comme Waterloo ou Austerlitz. Cette étude novatrice comble ce silence en apportant un éclairage nouveau sur une bataille qui a sonné le glas de l’Empire napoléonien.
Des extraits inédits de correspondances de soldats font ressortir toute la dimension humaine d’une campagne hors normes, aux séquelles innombrables et profondes.

Verdun, 21 février 1916 – Paul Jankowski

Verdun, 21 février 1916
Verdun, 21 février 1916

DATE DE PARUTION : 03/10/2013
EDITEUR : Gallimard
COLLECTION : Les Journées qui ont fait la France
EAN : 9782070770304
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 405
POIDS : 0,474 Kg
DIMENSIONS : 15 x 22 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Professeur à l’université Brandeis, Paul Jankowski est l’auteur notamment de Communism and Collaboration : Simon Sabiani and Politics in Marseille (1989) et de Cette vilaine affaire Stavisky (2000).
Présentation de l’éditeur :
Ce fut la bataille la plus longue de la Grande Guerre et l’une des plus meurtrières. A Verdun, à la faveur d’un déluge d’obus et de gaz, l’armée allemande investit le nord et l’est de la ville. Dix mois plus tard, le carnage durait toujours. Verdun sera célébré comme le symbole même de la ténacité de toute une nation. Mais la place emblématique qu’elle occupera dans la mémoire nationale recouvre des interrogations et des incertitudes longtemps occultées.
Pourquoi ce lieu d’une importance stratégique douteuse et cette bataille à l’issue moins décisive que d’autres ont-ils acquis un statut mémoriel sans pareil ? Comment Verdun a-t-elle « fait la France » ? Pour répondre à des questions primordiales, Paul Jankowski reconstitue l’événement dans la longue durée jusqu’à nos jours. Il éclaircit le mystère, toujours débattu, des motifs qui avaient poussé les Allemands à attaquer Verdun.
Il analyse la logique infernale qui allait conduire les deux belligérants à perpétuer une bataille aussi meurtrière qu’elle restait indécidable. Il sonde, auprès des poilus comme des feldgrauen, les conduites héroïques, les souffrances indicibles, les opinions, les haines, les révoltes… Il explore, enfin, les inscriptions culturelles de Verdun des deux côtés du Rhin

Les oubliés de la Somme – Juillet-novembre 1916 – Pierre Miquel

Les oubliés de la Somme - Juillet-novembre 1916
Les oubliés de la Somme – Juillet-novembre 1916

DATE DE PARUTION : 03/10/2013
EDITEUR : Tallandier
COLLECTION : Texto
EAN : 9791021003682
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 286
POIDS : 0,228 Kg
DIMENSIONS : 12 x 18 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Pierre Miquel (1930-2007), historien renommé de la Première Guerre mondiale, est l’auteur de nombreux livres sur la Grande Guerre, parmi lesquels, aux éditions Tallandier, Je fais la guerre. Clemenceau, le père de la victoire (2004), et Mourir à Verdun (Texto, 2011).
Présentation de l’éditeur :
De juillet à novembre 1916, un million de soldats britanniques, allemands et français, tombent, morts ou blessés, dans la boue du front de Somme. Pourtant en France, cette bataille a longtemps été oubliée, presque éclipsée, comme si l’on avait honte des deux cent mille poilus qui ont perdu la vie dans la plaine picarde. Le 1er juillet 1916, les armées britanniques et françaises lancent une offensive d’une ampleur sans précédent sur le front de la Somme entre Bapaume, Péronne et Chaulnes.
C’est la grande attaque de 1916 voulue par les généralissimes anglais et français, Haig et Joffre et retardée par la bataille de Verdun. Au premier instant, la vague se brise : trente mille hommes sont tombés à la première heure, soixante mille au premier jour, un par soixante centimètres de front. Le massacre va pourtant se poursuivre jusqu’au 28 novembre. Pierre Miquel raconte l’histoire de cette bataille oubliée, qui fit plus de morts qu’à Verdun : 1 million deux cent mille tués et blessés.
Les lourdes pertes de la bataille ont eu pour conséquence le limogeage de deux illustres généraux français, Joffre et Foch, et celui de l’Allemand Falkenhayn.

Histoires de la Révolution et de l’Empire – Patrice Gueniffey

Histoires de la Révolution et de l'Empire
Histoires de la Révolution et de l’Empire

DATE DE PARUTION : 03/10/2013
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Tempus
EAN : 9782262043681
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 744
POIDS : 0,405 Kg
DIMENSIONS : 10,9 x 17,8 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Patrice Gueniffey, directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, est également l’auteur du Dix-huit Brumaire, l’épilogue de la Révolution française.
Présentation de l’éditeur :
Depuis son ouvrage La politique de la Terreur, Patrice Gueniffey s’est imposé comme un historien majeur de la Révolution et de l’Empire. Il le doit non seulement au caractère toujours novateur de son approche et à la densité de ses analyses, mais aussi à la qualité de son style. Le présent ouvrage rassemble pour la première fois ses principaux textes, tous réécrits pour permettre une lecture continue et vivante.
Etudes et récits y côtoient les portraits de contemporains (Robespierre, La Fayette, Maistre, Napoléon) et d’historiens (Bainville, Cabanis). L’ensemble propose une vision stimulante de la période 1789-1815 qui fera date.

Suivez l'actualité du livre napoléonien, Révolution, Premier et Second Empire