Philibert, engagé volontaire (1914-1918) – Philibert-Jean Grange

Philibert, engagé volontaire (1914-1918)
Philibert, engagé volontaire (1914-1918)

DATE DE PARUTION : 23/04/2014
EDITEUR : Triomphe
COLLECTION : NC
EAN : 9782843784828
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 192
POIDS : 0,282 Kg
DIMENSIONS : 14 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Philibert-Jean Grange est originaire de Savoie. Il a 17 ans lorsqu’éclate la Grande Guerre et s’engage dès que possible pour servir son pays. Il acquiert durant la guerre ses galons de lieutenant après une formation à Saint-Cyr. Il reçut d’ailleurs de nombreuses décorations et distinctions, également suite à la Deuxième Guerre mondiale : Grande Croix de Guerre, médaille de la Résistance, grand Officier de la Légion d’Honneur.
Il dirige par la suite le groupe de transport Danzas ou Hernu Peron. Il décède dans les années 60 d’une crise cardiaque.
Il a écrit ses mémoires de guerre en 1931.
Présentation de l’éditeur :
Lorsque la guerre éclate en 1914, Philibert est un jeune savoyard de 17 ans. Il doit attendre 1915 pour s’engager, avec la ferme intention de venger la France de l’affront de 1870 mais aussi de faire carrière dans les armes.
Philibert est affecté en Champagne, il participe à Verdun, gagne peu à peu ses galons et devient même aspirant officier après quelques mois de formation à Saint-Cyr. Blessé en 1917 lors de l’attaque de la Malmaison, il remonte pourtant au front près de Reims avant de participer au défilé de la Victoire dans Metz libérée du joug allemand.
Philibert explique lui-même les raisons qui l’ont poussé à écrire en 1931 : “Ce que j’ai fait, des milliers et des milliers de Français l’ont fait et souvent beaucoup mieux… Les Français partiraient-ils aujourd’hui avec le même enthousiasme qu’en août 1914 ? Nos régiments seraient-ils capables de tenir aujourd’hui avec autant d’héroïsme devant les fatigues, les privations et la mort ?”
Philibert, en plus du récit, nous montre de façon très pertinente l’état d’esprit général du combattant de la Grande Guerre, d’abord épris de revanche puis écœuré devant l’hécatombe mais toujours fidèle à son devoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *