La Mère de Dieu dans la tourmente révolutionnaire

15,00 

Description

Le destin de la « Mère de Dieu », est à la fois étonnant et cocasse.
Née le 5 mars 1716 à Barenton en Normandie, Catherine Théot prétendit dès son adolescence être la « Mère de Dieu ». À Paris, elle est vite remarquée par ses prédications, notamment la chute de la Bastille….
Réputée folle, elle est incarcérée à la Bastille en 1779, puis à la Salpêtrière. Elle sera libérée en 1788, guérie ! À sa sortie, Catherine Théot découvre un Paris où fourmillent des illuminés, des gourous, des prophètes. Elle va créer deux petites chapelles, dont les rites initiatiques s’inspirent de ceux de la franc-maçonnerie.
Aux premières heures de la Révolution, Catherine Théot noue des relations avec des personnages influents.
Le directeur du comité de Sûreté générale, Guillaume Vadier, manœuvre en coulisse pour renverser Robespierre. Il implique la « Mère de Dieu » dans un complot qui aboutira au 9 Thermidor et à la fin de Terreur.
C’est ainsi que la « Mère de Dieu » entrera dans l’histoire. »

L’auteur

Lauréat de l’Académie française en 1994 pour son ouvrage Symboles des manuscrits médiévaux du Mont Saint-Michel, Alain Landurant a consacré pendant quarante ans ses travaux d’historien à sa province d’origine la Normandie. Il a également consacré deux biographies très remarquées Montgommery le Régicide en 1988 et Bellavidès le Chouan de l’Avranchin en 2006.

Informations complémentaires

Date de parution :

5 avril 2019

Editeur :

Glyphe

Collection :

Histoire et société

EAN :

9782352851103

Reliure :

Broché

Nombre de pages :

197

Poids :

370 g

Dimensions :

16,0 cm × 24,0 cm × 1,1 cm

Illustrations :

NC

Format numérique :

Indisponible

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La Mère de Dieu dans la tourmente révolutionnaire”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…