Archives par mot-clé : 1813

[A paraître] Napoléon Bonaparte – Correspondance générale – Tome 14 : Leipzig – Juillet 1813 – Décembre 1813

Napoléon Bonaparte - Correspondance générale - Tome 14 : Leipzig - Juillet 1813 - Décembre 1813
Napoléon Bonaparte – Correspondance générale – Tome 14 : Leipzig – Juillet 1813 – Décembre 1813

DATE DE PARUTION : 25/10/2017
EDITEUR : Fayard
COLLECTION : Correspondance générale
EAN : 9782213705484
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 1344
POIDS : 0.0 Kg
DIMENSIONS : 15,3x 23,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Ebook ou Kindle.
À propos de l’auteur :
Publiée par la Fondation Napoléon.
Préface de Pierre Laugeay, chef du Service Historique de la Défense.
Volume placé sous la direction de François Houdecek, assisté de Patrick La Carvèse et Irène Delage.
Présentation de l’éditeur :
Aux premiers jours de juillet 1813, l’Empire menace de s’effondrer. Si Napoléon espère une paix qui ne soit pas « honteuse », il subit le ballet de masques que sont les négociations menées sous la houlette de Metternich, aboutissant à la déclaration de guerre de l’Autriche. Il affecte pourtant une confiance et une détermination inébranlables. Grâce au tome de cette correspondance consacré à la seconde moitié de l’année 1813, nous devenons les compagnons privilégiés de l’empereur dans la recherche d’une paix impossible, de l’homme de batailles, offensif et dominateur par nature, que les circonstances réduisent à la défensive. Il trompe avec virtuosité cette passivité imposée en mettant à profit chaque minute, chaque seconde, et gère inlassablement les affaires de l’Empire dans les moindres détails.
Les 2 600 lettres de ce volume démontrent une nouvelle fois la débauche d’énergie de Napoléon pour réorganiser une Grande Armée mise à mal par la stratégie défensive que dictent les évènements. Page après page, ses capacités à organiser, distribuer, donner des réponses simples à des problèmes toujours plus complexes forcent l’admiration. Mais il ne peut ignorer les failles de l’Empire : alors même qu’il se trouve en prise directe avec les chefs de corps d’armée et les oppositions intérieures, les alliés d’hier tournent le dos à la puissance française en décadence. Dans ce contexte de mise en défense générale de l’Empire dont la bataille de Leipzig est le point culminant, Napoléon ne trouve aucun soutien auprès du clan Bonaparte qui se fissure.
Parmi les lettres et notes consacrées à la chose militaire, on découvre dans ce quatorzième volume de la correspondance de Napoléon des sujets autrement plus légers, comme les poèmes du roi de Rome ou les gratifications des acteurs de la Comédie française. Si par l’optimisme dont il fait montre l’empereur donne l’illusion d’être encore maître des évènements, ses ennemis ne s’y trompent pas. Après vingt années de conflits et de domination, l’Empire et Napoléon sont au bord du gouffre.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Napoléon Bonaparte – Correspondance générale – Tome 13 : janvier 1813 – juin 1813

Napoléon Bonaparte - Correspondance générale - Tome 13
Napoléon Bonaparte – Correspondance générale – Tome 13 : janvier 1813 – juin 1813

DATE DE PARUTION : 23/11/2016
EDITEUR : Fayard
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782213701776
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 1488
POIDS : 1.754 Kg
DIMENSIONS : 16 x 24,3 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Format Kindle
À propos de l’auteur :
Pierre Branda est historien, spécialiste des questions financières et économiques de l’époque napoléonienne. Il a publié, en collaboration avec Thierry Lentz, Napoléon, les colonies et l’esclavage (Fayard, 2006) et Le Prix de la Gloire (Fayard, 2007).
Présentation de l’éditeur :
En ce début d’année 1813, L’Empire est à sauver, l’armée à reconstruire. L’entreprise s’annonce titanesque et pourtant, l’empereur va relever le défi. Grâce au tome de cette correspondance consacrée à la première moitié de l’année 1813, nous devenons ses compagnons privilégiés, comme introduits dans le « coeur du secret », témoins de son prodigieux travail de reconstruction. Tandis que les craquements au sein de son Empire ne peuvent plus être ignorés, Napoléon ne paraît pas faiblir, comme si les mauvaises nouvelles n’avaient pas prise sur lui.
Mieux, elles semblent le galvaniser. Jamais il n’a autant dicté que pendant les six premiers mois de 1813 : 2925 lettres dont 707 pour le seul mois de juin. Ce record démontre que ses capacités, loin d’être entamées, étaient au contraire non seulement intactes mais peut être plus aiguisées que jamais. Page après page, le génial architecte est à l’oeuvre, répétant, insistant, scrutant chaque détail et paraissant plus déterminé que jamais.
Pourtant, le bal des défections s’ouvre alors : tandis que les aigles français reculent partout en Allemagne, les alliés de Napoléon sont en plein désarroi. Malgré la prégnance de la chose militaire dans ce treizième volume de la correspondance de Napoléon, les lettres diplomatiques et politiques sont nombreuses. Où l’on découvre que l’empereur, ne se fiant plus qu’à son seul génie, s’aveugle chaque jour davantage.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Leipzig – La bataille des Nations 16-19 octobre 1813

Leipzig - La bataille des Nations 16-19 octobre 1813
Leipzig – La bataille des Nations 16-19 octobre 1813

DATE DE PARUTION : 08/09/2016
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Tempus
EAN : 9782262066598
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 662
POIDS : 0,440 Kg
DIMENSIONS : 10,9 x 17,8 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Format Kindle
À propos de l’auteur :
Belge et francophone, Professeur à l’université de Namur, Bruno Colson, spécialiste d’histoire militaire, a publié notamment La Culture stratégique américaine. L’influence de Jomini, L’Art de la guerre, de Machiavel à Clausewitz et, chez Perrin, a présenté le De la guerre de Napoléon. Il vient également de publier une biographie très attendue de Clausewitz.
Présentation de l’éditeur :
La bataille de Leipzig, du 16 au 19 octobre 1813, est la plus gigantesque des batailles napoléoniennes par sa durée, ses effectifs (près de 500 000 hommes engagés) et son étendue géographique (à peu près quinze kilomètres carrés). Jamais de tels effectifs n’avaient été mobilisés pour un affrontement en rase campagne. Première défaite de Napoléon sur un champ de bataille, ces combats font perdre l’Allemagne à l’Empereur et sonnent le glas de son Grand Empire.
Si on connaît peu Leipzig en France, en Allemagne, en revanche, la Völkerschlacht (la bataille des Nations) tient une place primordiale dans la conscience nationale : elle est le couronnement des « guerres de libération ». Salué par la critique, ce livre magistral, en restituant les faits aussi fidèlement que possible, démasque certains mythes tenaces.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

L’adieu à l’Empire – Napoléon, de Leipzig à l’île d’Elbe

L'adieu à l'Empire - Napoléon, de Leipzig à l’île d’Elbe
L’adieu à l’Empire – Napoléon, de Leipzig à l’île d’Elbe

DATE DE PARUTION : 26/02/2016
EDITEUR : Editions Vuibert
COLLECTION : NC
EAN : 9782311101089
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 288
POIDS : 0,395 Kg
DIMENSIONS : 15 x 22 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Thierry Nélias a travaillé comme correspondant pour un quotidien régional. Il a déjà publié Des Français face à l’invasion, un essai sur la débâcle de 1940.
Présentation de l’éditeur :
Octobre 1813, la Grande Armée est défaite à Leipzig. En quelques semaines, l’empire bâti par Napoléon va s’écrouler. Bientôt, Paris sera occupé. Vaincu, destitué, l’Empereur est condamné à l’exil. En chemin vers l’île d’Elbe, il traverse la France sous bonne garde et découvre un pays déchiré. Ballotté entre les vivats de la foule et ses lazzis haineux, il manque plus d’une fois de se faire tuer, se déguise pour ne pas être reconnu, change d’itinéraire… De Leipzig à Paris, puis de Fontainebleau à Saint-Raphaël, nous suivons, pas à pas, un homme aux ambitions brisées.
Tandis qu’il s’achemine vers la terre de son exil, le sort de la France bascule, l’impératrice Marie-Louise s’en retourne en Autriche, anéantissant les rêves dynastiques de son époux, et Louis XVIII débarque à Calais pour relever le trône de ses ancêtres. A travers ce récit vivant et surprenant, Thierry Nélias brosse le tableau d’un Empire à son crépuscule. Celui de la France qui refuse de renoncer à sa grandeur.

Tradition Magazine n°276 – Novembre-décembre 2014

Tradition Magazine n° 276
Tradition Magazine n° 276
DATE DE PARUTION : 24/10/2014
EDITEUR : Le Livre Chez Vous / Editions du Quotidien
COLLECTION : NC
ISBN : M03031-276
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 66
POIDS : 0,332 Kg
DIMENSIONS : 22,4 x 30 cm
ILLUSTRATIONS : en couleur et en N&B
FORMAT NUMERIQUE : Non
Présentation de l’éditeur :
Au sommaire de ce numéro :
– Les Yeomen de la garde anglaise, par René Chartrand
Qui n’a pas remarqué, lors des grandes cérémonies royales à Londres, ces soldats habillés d’un rutilant costume d’une autre époque, écarlate et noir, garni de galons dorés, coiffés d’un petit chapeau de velours noir garni de rubans et portant une pertuisane ?
– Les Aigles en Espagne : les régiments suisses, par Yves Martin
Héritiers des régiments suisses de l’Ancien Régime, troupes mercenaires mais d’élite, les régiments suisses vont être largement présents en Espagne.
– Lettres inédites de la campagne de 1813, par Stéphane Calvet
Les correspondances privées des hommes de la Grande Armée sont rares. Voici cinq lettres rédigées par deux capitaines et un conscrit à des moments clés de la campagne de 1813.
– Les cuirassiers russes de Borodino à la Bérézina, par Gérard Gorokhoff
Les cuirassiers russes combattirent vaillamment à la bataille de Borodino (la Moskova). Ils jouèrent aussi un rôle dans les opérations lors de la retraite de la Grande Armée.
– Le combat d’El Bozon (1811), par Natalia Griffon de Pleineville
Le 25 septembre 1811, l’armée de Wellington se fit surprendre par le maréchal Marmont au sud de Ciudad
Rodrigo. Il en résulta le combat d’El Bodon, dans lequel les troupes britanniques firent preuve de fermeté et de discipline face aux multiples charges de la cavalerie française.
– La bataille de Noisseville en 1870 et son monument, par Laurent Teitgen
Noisseville est un petit village à une dizaine de kilomètres à l’est de Metz. A proximité avait eu lieu la bataille de Borny, le 14 août 1870. Deux semaines après, a lieu la bataille de Noisseville, la dernière grande bataille de l’armée du Rhin.
Et nos rubriques habituelles…

Leipzig (16-19 octobre 1813) – La fin du rêve de Napoléon et de l’Empire français – Frédéric Naulet

Leipzig (16-19 octobre 1813) - La fin du rêve de Napoléon et de l'Empire français
Leipzig (16-19 octobre 1813) – La fin du rêve de Napoléon et de l’Empire français

DATE DE PARUTION : 05/05/2014
EDITEUR : Economica
COLLECTION : Campagnes & Stratégies
EAN : 9782717866872
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 357
POIDS : 0,635 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Frédéric Naulet, docteur en histoire et membre de la Commission d’Histoire Militaire, est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les campagnes napoléoniennes (Eylau, Friedland et Wagram), publiés aux éditions Economica. Il a également, écrit plusieurs livres et articles sur l’artillerie du XVIIe au XIXe siècle.
Présentation de l’éditeur :
« La gigantesque bataille de Leipzig fut la plus mémorable, la plus décisive et une des plus sanglantes qui aient jamais été données. Près de 500 000 hommes y combattirent pendant quatre jours, sous les yeux de quatre souverains. Plus de 100 000 hommes payèrent leur gloire de leur sang ou de leur liberté. » Ces quelques lignes, tirées des mémoires de Langeron, résument bien ce choc de titans. La bataille de Leipzig fur celle de tous les superlatifs, tant par sa durée, que par le nombre de soldats engagés et les pertes monstrueuses des deux armées.
Pour la première fois, Napoléon dut affronter tous ses adversaires en même temps et ceux-ci avaient beaucoup appris de leurs échecs passés. A l’aube du 16 octobre 1813, tout le monde avait parfaitement conscience des immenses enjeux de la bataille à venir: le sort de l’Europe et de l’empire napoléonien. En réalité, l’issue de cet affrontement ne laissait guère de doutes et n’était que l’aboutissement d’une campagne riche en rebondissements.
Dans cette immense partie d’échecs, Napoléon fit une nouvelle fois preuve de ses talents militaires, mais ses adversaires n’étaient plus ceux des campagnes victorieuses du passé, ce qu’il eut bien du mal à comprendre. Bien décidés à en finir avec la suprématie française, ils étaient animés par un sentiment national naissant et avaient tiré les leçons des défaites du passé.

Leipzig, 1813 – La guerre des peuples – Stéphane Calvet

Leipzig, 1813 - La guerre des peuples - Stéphane Calvet
Leipzig, 1813 – La guerre des peuples – Stéphane Calvet

DATE DE PARUTION : 04/10/2013
EDITEUR : Vendémiaire
COLLECTION : NC
EAN : 9782363580665
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 318
POIDS : 0,398 Kg
DIMENSIONS : 14,5 x 20 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Stéphane Calvet est docteur en histoire. Chargé de cours à l’université et à l’IEP de Poitiers, il consacre ses recherches aux guerres napoléoniennes, plus particulièrement à la Grande Armée.
Présentation de l’éditeur :
« Un obus arriva au-dessus de nous, explosa instantanément, écrasa la poitrine et la tête d’un officier et d’un sergent, et brisa les jambes de douze hommes dans la colonne ». Entre le 16 et le 19 octobre 1813, un demi-million d’hommes s’affrontèrent dans les environs de Leipzig et 130 000 y périrent. Mais ce bilan ne tient pas compte des violences que subirent les populations civiles, confrontées pour la première fois à la mort de masse.
La bataille de Leipzig fut au XIXe siècle le plus grand affrontement européen. Pourtant ce conflit titanesque opposant les forces coalisées de l’Empire russe, de la Prusse, de la Suède et de l’Autriche à la Grande Armée napoléonienne n’est pas entré dans la légende, comme Waterloo ou Austerlitz. Cette étude novatrice comble ce silence en apportant un éclairage nouveau sur une bataille qui a sonné le glas de l’Empire napoléonien.
Des extraits inédits de correspondances de soldats font ressortir toute la dimension humaine d’une campagne hors normes, aux séquelles innombrables et profondes.

En campagne avec Napoléon – 1813 – Récits et témoignages – Christophe Bourachot

En campagne avec Napoléon - 1813 - Récits et témoignages
En campagne avec Napoléon – 1813 – Récits et témoignages

DATE DE PARUTION : 28/09/2013
EDITEUR : Pierre de Taillac
COLLECTION : NC
EAN : 9782364450257
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 430
POIDS : 0,495 Kg
DIMENSIONS : 14 x 19 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Christophe Bourachot est né en 1965. A ce passionné d’histoire napoléonienne, on doit de nombreuses éditions de témoignages militaires sur le Premier Empire. Il est le créateur du blog lestafette, et membre de la Société Napoléonienne Internationale. Il a présenté aux Editions Omnibus le recueil de témoignages Les Hommes de Napoléon, dont est tiré Avec Napoléon.
Présentation de l’éditeur :
« Les événements de l’année 1813 vont pas encore pris le rang qui leur appartient dans l’Histoire. L’attention des contemporains, emportée rapidement du désastre de Russie à la grande catastrophe de 1814, n’a pu s’arrêter à loisir sur l’époque intermédiaire, et cependant c’est dans cet intervalle que s’est formé le noeud du drame imposant où Napoléon a fini par succomber ». Ce constat, fait en 1824, par le baron Pain demeure, aujourd’hui encore, aussi exact.
Alors que nous fêtons le bicentenaire de cette campagne d’Allemagne, elle reste la plus méconnue de toutes les guerres napoléoniennes. Pourtant, durant ces quelques semaines de 1813, aux batailles de Lützen, de Dresde et de Leipzig (la fameuse « Bataille des Nations »), se joue le destin de l’Empire. A travers les témoignages saisissants d’officiers ou de grognards, En campagne avec Napoléon – 1813 vous fera revivre cette campagne décisive.

Leipzig – Gilles Boué

La bataille de Leipzig
La bataille de Leipzig

DATE DE PARUTION : 28/09/2013
EDITEUR : Histoire et Collections
COLLECTION : Des batailles et des hommes
EAN : 9782352502845
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 83
POIDS : 0,355 Kg
DIMENSIONS : 20 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Agrégé d’Histoire, Gilles Boue est spécialiste d’Histoire militaire et collabore régulièrement avec le service historique de la Défense.
Présentation de l’éditeur :
Autour de Leipzig des 14 au 19 octobre 1813, 500 000 hommes vont s’affronter sur ce qui demeure le plus grand champ de bataille des guerres napoléoniennes. Napoléon vo combattre pour conserver son emprise sur l’Allemagne et au delà son Empire. Les Russes, auréolés de l’impensable victoire de leur campagne d’hiver de 1812, les Prussiens, forts de leur haine contre la France, les Autrichiens, voulant effacer quinze ans de défaites, s’unissent contre la dernière Grande Armée.
Napoléon a réussi l’exploit de reconstruire une armée crédible sur les ruines de 1812, les jeunes recrues marchent au canon encadrés des survivants de la Bérézina ou des lointaines sierras d’Espagne. La compagne de printemps a jeté le doute dans la coalition, cependant les batailles perdues par les alliés ne font pas leur défaite. Du fond de le Russie, de Prusse, et d’Europe centrale, accourent des centaines de milliers de soldats dons les plaines de Saxe.
C’est là sur quelques dizaines de kilomètres carrés que se louera le sort du 1er Empire.

Leipzig – La bataille des Nations, 16-19 octobre 1813 – Bruno Colson

Leipzig - La bataille des Nations, 16-19 octobre 1813
Leipzig – La bataille des Nations, 16-19 octobre 1813

DATE DE PARUTION : 19/09/2013
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : NC
EAN : 9782262036775
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 497
POIDS : 0,665 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Bruno Colson est l’auteur de nombreux ouvrages et publications d’histoire militaire. Spécialiste de la période napoléonienne, il est professeur à l’université de Namur, où il enseigne notamment l’histoire des relations internationales et l’histoire de la guerre et de la stratégie de 1792 à 1945.
Présentation de l’éditeur :
Durant quatre jours, du 16 au 19 octobre 1813, plus de 500 000 hommes combattent autour de Leipzig, faisant de cette bataille la plus grande jamais livrée jusqu’alors. Géante par ses proportions, Leipzig l’est aussi par son enjeu puisque son issue va décider du sort du Grand Empire, édifié par Napoléon à coups de victoires depuis Austerlitz. Face aux 200 000 combattants de la Grande Armée, les Alliés russes, autrichiens, prussiens et suédois parviennent à mobiliser plus de 300 000 hommes et, à l’issue d’une première journée indécise, à infléchir le cours des événements en leur laveur.
La défaite se transforme en déroute, condamnant les Français à refluer sur le Rhin. Pour raconter cette « bataille des Nations », Bruno Colson a fait le choix d’enrichir la vision stratégique et tactique par un récit au plus près des combattants, tant alliés que français. Il nous fit plonger directement dans l’enfer des affrontements, racontés heure par heure, avec des détails rarement donnés, puisés à des sources inédites ou méconnues.
Par sa durée et son étendue, Leipzig offre une grande variété de types de combat et permet de mieux comprendre ce qui se passait vraiment dans une bataille napoléonienne. En découle une lecture d’une rare intensité qui renouvelle en profondeur l’histoire de la guerre. Un livre novateur qui fera date.