Archives par mot-clé : Alain Gouttman

La grande défaite – 1870-1871 – Alain Gouttman

La grande défaite - 1870-1871
La grande défaite – 1870-1871

DATE DE PARUTION : 02/01/2015
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Pour l’histoire
EAN : 9782262032456
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 414
POIDS : 0,570 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 24 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Spécialiste du Second Empire, Alain Gouttman s’intéresse plus particulièrement aux campagnes militaires de Napoléon III, dont il reste l’un de nos meilleurs connaisseurs. Il est l’auteur, chez Perrin, de La Guerre de Crimée, livre couronné par le Grand Prix de la Fondation Napoléon, et de La Guerre du Mexique. Avec La Guerre de 1870, c’est la totalité de l’histoire militaire du Second Empire que couvre Alain Gouttman.
Présentation de l’éditeur :
Si les images de la guerre de 1870-1871 sont nombreuses – Napoléon III à Sedan, les barricades de la Commune, la charge des cuirassiers de Reichshoffen -, sa réalité et ses enjeux sont méconnus. Pourtant, les conséquences du premier conflit franco-allemand de l’ère moderne sur l’Europe sont immenses. Citons, à titre d’exemple, le cas de l’Alsace-Lorraine, perdue par la France lors de cette guerre.
Elle n’aura de cesse de la réclamer, jusqu’à la Première Guerre Mondiale. Pour nous donner à comprendre ce conflit essentiel, Alain Gouttman a ouvert tous les dossiers : les circonstances du déclenchement du conflit, le déroulement des opérations jusqu’aux capitulations de Sedan, Metz et Paris, les raisons de la suprématie allemande lors des combats, les répercussions de la guerre dans les opinions publiques françaises et allemandes, la Commune de Paris… Ainsi se dessine une synthèse appelé a devenir une référence sur le sujet, tant dans la richesse des apports que par les capacités de narration de son auteur.

La guerre du Mexique, 1862-1867 – Alain Gouttman

La guerre du Mexique 1862-1867 - Le mirage américain de Napoléon III
La guerre du Mexique 1862-1867 – Le mirage américain de Napoléon III

DATE DE PARUTION : 01/09/2011
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Tempus
EAN : 9782262036829
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 540
POIDS : 0,330 Kg
DIMENSIONS : 10,8 x 17,7 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Spécialiste du Second Empire, Alain Gouttman est l’auteur, chez Perrin, de La Guerre de Crimée, livre couronné par le Grand Prix de la Fondation Napoléon.
Présentation de l’éditeur :
Janvier 1862, Napoléon III décide de l’envoi d’un corps expéditionnaire au Mexique et déclenche une guerre qui durera jusqu’en 1867. L’empereur souhaite installer Maximilien de Habsbourg à la tête d’une monarchie latine et catholique afin de contrebalancer l’influence croissante des Etats-Unis. Pourtant, face aux erreurs répétées de Maximilien, au coût exorbitant de cette guerre sanglante et à l’irréalisme de ses objectifs, Napoléon III, la mort dans l’âme, est finalement contraint de retirer ses troupes.
Reste alors le souvenir d’un immense gâchis, ponctué par l’exécution de Maximilien et la mémoire du glorieux combat de la Légion étrangère à Camerone. A travers une narration enlevée, Alain Gouttman expose avec clarté les enjeux politiques, diplomatiques et psychologiques de cette guerre méconnue qui a précipité la chute du Second Empire.

La guerre de Crimée, 1853-1856 – Alain Gouttman

La guerre de Crimée, 1853-1856
La guerre de Crimée, 1853-1856

DATE DE PARUTION : 24/02/2006
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Tempus
EAN : 9782262024505
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 483
POIDS : 0,265 Kg
DIMENSIONS : 11 x 18 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Alain Gouttman s’est spécialisé dans l’étude des guerres du Second Empire. Il a reçu pour cet ouvrage le Grand Prix de la Fondation Napoléon.
Présentation de l’éditeur :
La guerre de Crimée est à la fois la première guerre industrielle et l’occasion d’une redistribution diplomatique en Méditerranée et en Orient. Le navire cuirassé et l’obus explosif changent l’échelle des pertes humaines comme les stratégies manœuvrières. La victoire de la France rétablit sa puissance quarante ans après Waterloo, confirme le rôle d’arbitre de la Grande-Bretagne et le renouveau turc. Elle détourne la Russie vaincue vers les steppes asiatiques et nourrit son nationalisme revanchard. En 1856, la mèche de la poudrière des Balkans est allumée…