Archives par mot-clé : Editions Honoré Champion

1815… Waterloo ! « morne plaine ! » – François Pernot

1815... Waterloo ! "morne plaine !"
1815… Waterloo ! « morne plaine ! »

DATE DE PARUTION : 11/06/2015
EDITEUR : Honoré Champion
COLLECTION : Champion histoire
EAN : 9782745330574
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 144
POIDS : 0,114 Kg
DIMENSIONS : 10,5 x 17,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
François Pernot, professeur d’histoire moderne à l’Université de Cergy-Pontoise, est un passionné d’histoire militaire, politique et diplomatique et d’histoire de l’événement. Prix Drouyn de Lhuys de l’Académie des Sciences morales et politiques en 2010, auteur de plusieurs ouvrages d’histoire pour les enfants, il aime à faire partager sa passion avec tous, jeunes et moins jeunes…
Présentation de l’éditeur :
1815… WATERLOO ! « MORNE PLAINE ! » Waterloo… pour certains le nom renvoie à une gare londonienne où, il y a peu de temps encore, arrivaient les Eurostars, pour d’autres, c’est le titre d’une chanson du groupe Abba, mais pour tous les amateurs d’histoire bercés par les vers célèbres de Victor Hugo – « morne plaine ! » où « La pâle mort mêlait les sombres bataillons » –,Waterloo évoque d’abord le nom de cette petite ville de Belgique, où, le 18 juin 1815, Napoléon est battu par Wellington. Waterloo… Le nom est synonyme de défaite militaire, comme Azincourt, une défaite anéantissant le Premier Empire. Simple et sans appel. Et pourtant ? Est-ce aussi simple ? En effet, depuis 200 ans, Waterloo semble être une énigme toujours posée, jamais résolue, une bataille à laquelle on ne comprend rien, tel Fabrice dans la Chartreuse de Parme… Et le nombre des publications et des controverses atteste de cette incompréhension : qui a fait quoi à Waterloo ? Quel était le plan de Napoléon ? Quelles ont été les erreurs stratégiques ? Tactiques ? Qui est responsable de la défaite ? Bourmont ? Grouchy ? Ney ? Napoléon ? Le sort de la bataille s’est-il joué sur une erreur de lecture de carte ? Quel fut le coût humain ? Et le « mot » de Cambronne ?… Bref, qu’est-ce que Waterloo ?

1914 – « La fin d’un monde… » – François Pernot

1914 - "La fin d'un monde..."
1914 – « La fin d’un monde… »

DATE DE PARUTION : 21/06/2014
EDITEUR : Honoré Champion
COLLECTION : Champion Histoire
EAN : 9782745328205
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 141
POIDS : 0,12 Kg
DIMENSIONS : 10,5 × 17,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
SOMMAIRE : Format PDF
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
François Pernot, professeur à l’Université de Cergy-Pontoise, est un passionné d’histoire de l’événement, d’histoire politique, militaire et diplomatique. Prix Drouyn de Lhuys de l’Académie des Sciences morales et politiques en 2010, auteur de plusieurs ouvrages d’histoire pour les enfants, il aime à faire partager sa passion avec tous, jeunes et moins jeunes…
Présentation de l’éditeur :
1914, « LA FIN D’UN MONDE… ». Il y a des années dans l’Histoire de l’Europe et du monde qui évoquent immédiatement la catastrophe, la guerre, la douleur et la mort. 1914 est de celles-ci. Et pourtant, au cours des sept premiers mois de cette année 1914, pour le grand public, rien ne laisse présager qu’un monde, celui du XIXe siècle, allait se terminer brutalement et que des millions d’hommes allaient mourir. L’année 1914 est l’année de toutes les erreurs, des aveuglements et des illusions. Pourquoi s’émeut-on à peine lorsque Jaurès et d’autres clament que la guerre est imminente ? Pourquoi la mort à Sarajevo de l’archiduc héritier autrichien et de son épouse passe-t-elle presque inaperçue du grand public ? Pourquoi, lorsque la mobilisation intervient en août 1914, en France, en Allemagne, en Autriche-Hongrie, en Grande-Bretagne ou en Russie, croit-on à une « guerre fraîche et joyeuse » et surtout à une guerre courte, chacun s’imaginant rentré dans ses foyers pour Noël ? Pourquoi le choc des batailles d’août et de septembre 1914 est-il aussi violent ? Quand commence-t-on à perdre ses illusions et à comprendre que la guerre s’installe et qu’elle sera longue ? Etc. Toutes les réponses, vous les trouverez ici. Voir l’index et bien sûr les illustrations. Souvent inédites.

Dictionnaire de la Der des Der – Les mots de la Grande Guerre (1914-1918) – Benoît Meyer

Dictionnaire de la Der des Der - Les mots de la Grande Guerre (1914-1918)
Dictionnaire de la Der des Der – Les mots de la Grande Guerre (1914-1918)

DATE DE PARUTION : 24/04/2014
EDITEUR : Honoré Champion
COLLECTION : Les dictionnaires
EAN : 9782745327710
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 352
POIDS : 0,516 Kg
DIMENSIONS : 15 x 21 cm
ILLUSTRATIONS : NC
FORMAT NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
L’auteur, Benoît Meyer, lecteur boulimique et amoureux des mots, enseigne les lettres et l’histoire-géographie en région parisienne. Il a déjà participé à la rédaction du Dictionnaire du Japon, le Japon des dictionnaires (2008) et du Dictionnaire de la Chine, la Chine des dictionnaires (2009). Plus récemment, il a publié aux éditions Honoré Champion, Le Dictionnaire du football, le ballon rond dans tous ses sens (2012). Avec le Dictionnaire de la Der des der, il a su concilier son amour de l’Histoire et sa passion pour la littérature.
Présentation de l’éditeur :
Le Dictionnaire de la Der des Der: Les Mots de la Grande Guerre (1914-1918) recense et analyse l’ensemble du lexique quotidien de la Première Guerre mondiale tout en présentant les principales figures et les lieux symboliques de ce conflit resté dans les mémoires. Il représente non seulement un outil historique, mais aussi un vaste vivier lexical pour les amoureux des mots.
En effet, Il y a tout juste un siècle, au début du mois d’août 1914, le continent européen se préparait à vivre cinq ans d’une guerre meurtrière. Cet ouvrage illustré de photographies d’époque propose de faire revivre ces moments historiques à travers les mots, véritables reflets d’une société entièrement mobilisée pour la guerre. À L’heure du déclin des parlers et dialectes régionaux, le français et son funèbre cortège de mots nés de la guerre envahissent la société française. Dans ce dictionnaire, les mots pour dire la guerre, la souffrance, les armées au combat, les peines de l’arrière, les médecins aux abois, côtoient des concepts d’historiens et des expressions d’époque que l’on trouvera accompagnés d’un index et d’une chronologie précise.
Dans un premier temps, l’auteur présente à travers plus de mille entrées l’ensemble des mots de la Grande Guerre. Près de mille noms communs sont ainsi recensés : sont abordés, entre autres, le vocabulaire de l’armée (tank, shrapnell, généralissime, jerrycan), les mots de la médecine (amputation, mutilés, gueules cassées…), l’argot des tranchées (ribouldingue, Boche, saucisse…) ou encore les expressions utilisées à l’arrière (Fleur au fusil, Union Sacrée). Ce vaste arsenal lexical d’un monde en guerre est replacé dans son contexte et de nombreuses définitions sont accompagnées de citations littéraires puisées dans la très riche littérature portant sur le premier conflit mondial. De ce fait, l’ouvrage rend hommage à tous les écrivains combattants, mais aussi à ceux qui ont choisi la guerre de 1914-1918 comme thème principal de leurs œuvres littéraires.
Dans la seconde partie, encyclopédique, l’auteur dresse le portrait des principaux protagonistes (pays engagés dans le conflit, têtes couronnées, chefs politiques et militaires de la Grande Guerre…) et évoque les lieux chargés d’histoire, les lieux de mémoire (Verdun, Caporetto, le Chemin des Dames…), afin de mieux cerner les enjeux de cette guerre qui devait être la « Der des der ».