Archives par mot-clé : Murat

Le sabre de l’Empire – Joachim Murat, roi de Naples

Le sabre de l'Empire - Joachim Murat, roi de Naples
Le sabre de l’Empire – Joachim Murat, roi de Naples

DATE DE PARUTION : 01/10/2015
EDITEUR : Robert Laffont
COLLECTION : Roman
EAN : 9782221189221
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 360
POIDS : 0,440 Kg
DIMENSIONS : 13,6 x 21,6 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Michel Peyramaure est né à Brive en 1922. Il est l’auteur d’une centaine de romans, la plupart relatifs à l’histoire de France, dont certains ont été portés à l’écran.
Présentation de l’éditeur :
Le récit épique de la vie de Joachim Murat, fils d’aubergiste devenu roi de Naples.
Destin exceptionnel que celui de Joachim Murat (1767- 1815), dernier-né des onze enfants d’un aubergiste du Quercy qui, destiné à une carrière ecclésiastique, entra dans l’armée en tant que simple soldat et finit maréchal d’Empire et roi de Naples.
Raconter la vie de Murat, c’est ranimer le souvenir de la geste napoléonienne tant ses exploits épousent l’histoire de la Révolution, du Consulat et de l’Empire. Première campagne d’Italie, campagne d’Égypte, Marengo, Austerlitz, Iéna, la Moskowa… : Murat est de toutes les expéditions et se distingue par son courage et son intrépidité sur tous les champs de bataille. Charismatique et flamboyant, il faisait de l’ombre aux plus grands, y compris à son beau-frère, Napoléon Ier, qui reconnaissait pourtant en lui le meilleur « sabre de l’Empire ».
C’est au personnage fictif de Jean, orphelin recueilli par la famille de Murat, que Michel Peyramaure fait endosser le rôle de biographe de ce héros des plus romanesques.

Les derniers jours de Murat – Alexandre Dumas

Les derniers jours de Murat
Les derniers jours de Murat

DATE DE PARUTION : 20/05/2015
EDITEUR : La Librairie Vuibert
COLLECTION : NC
EAN : 9782311100907
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 208
POIDS : 0,176 Kg
DIMENSIONS : 13 x 18 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Auteur : Alexandre Dumas
Préface : Jean Tulard
Présentation : Claude Schopp
Présentation de l’éditeur :
Vingt ans après la mort de Joachim Murat (1767-1815), Alexandre Dumas prend sa plume d’historien pour raconter « une à une les dernières heures d’une des plus cruelles agonies dont le faste de l’Histoire ait conservé le souvenir ».
Alors que le sort de Napoléon se joue à Waterloo, Murat est accusé de trahison envers l’Empereur et proscrit de France. Dans un dernier et pathétique sursaut, il tente avec quelques fi dèles de reconquérir son royaume de Naples. Mais, les temps sont incertains.
À son tour trahi, Murat tombe dans l’embuscade tendue par son successeur sur le trône, dans la baie de Naples.
Ce héros au destin inouï, fi ls d’aubergistes devenu maréchal d’Empire, valeureux compagnon d’armes de Napoléon fait roi de Naples en 1808, finit lâchement exécuté le 13 octobre 1815.
Dans ce court et émouvant récit, qu’il est allé recueillir sur les lieux des faits, de la bouche même des compagnons du roi déchu, Alexandre Dumas rend un vibrant hommage à un homme qui jamais, jusqu’à ses ultimes instants, ne se départira de son panache.

Murat – La solitude du cavalier – Vincent Haegele

Murat - La solitude du cavalier
Murat – La solitude du cavalier

DATE DE PARUTION : 26/02/2015
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Biographies
EAN : 9782262039271
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 795
POIDS : 0,885 Kg
DIMENSIONS : 15,6 x 24,1 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Oui
À propos de l’auteur :
Ancien élève de l’Ecole nationale des chartes, archiviste paléographe, spécialiste reconnu de l’Empire, Vincent Haegele a publié la Correspondance intégrale, 1784-1818 de Napoléon et Joseph Bonaparte (2007) ainsi qu’une biographie croisée des deux frères. Il est aujourd’hui conservateur à la bibliothèque universitaire de Lettres de Picardie.
Présentation de l’éditeur :
Joachim Murat est bien connu des amoureux de l’Empire ou de l’idéal romantique : cavalier extraordinaire, épicurien affirmé, collectionneurs d’uniformes baroques, le maréchal aura pu se flatter d’apparaître comme la face flamboyante d’un Napoléon plus terne. Dès le moment où sa route croise celle de Bonaparte, tout semble le porter vers une irrésistible ascension : la campagne d’Italie puis celle d’Egypte, son mariage avec Caroline Bonaparte, le proconsulat italien, les brillantes campagnes qui portent la guerre à son apothéose et, enfin, la couronne royale de Naples. Pourtant, derrière la grandeur des tableaux d’Ingres, Murat n’est pas sans afficher quelques contradictions : si l’instinct de la gloire le pousse à réaliser des prouesses sur les champs de bataille, il épouse ensuite les querelles d’hommes politiques qui ne le manipulent que trop bien. L’esprit d’analyse a souvent manqué à cet homme jeune, droit et rigoureux, formé à la discipline d’abord au séminaire, puis à l’armée. Tout entier voué à la guerre, mais à une guerre d’essence noble, privilégiant la surprise et le mouvement à la destruction et aux horreurs, Murat apparaît parfois comme égaré dans les méandres de son temps, chevalier porté à la tête d’immenses armées, lorsque tout son être tend vers l’exploit individuel. La grandeur, la gloire et l’ambition ont eu raison d’une conscience fragile, tout entière placée dans la dépendance du grand homme de son époque, dont il tentera en vain de s’émanciper. L’on voit alors combien le fils de laboureurs du Quercy s’est élevé pour gagner une dimension historique. La légende lui ayant conféré une stature de héros, Vincent Haegele propose ici de retrouver la mesure de cet homme contrasté mais fascinant.