Archives par mot-clé : Napoléon

Napoléon – Que mangeait-il ?

Napoléon - Que mangeait-il ? par Marion Godfroy
Napoléon – Que mangeait-il ? – Marion Godfroy

DATE DE PARUTION : 01/11/2017 (édition précédente : 1999)
EDITEUR : Payot
COLLECTION : Biographies gourmandes
EAN : 9782228919272
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 189
POIDS : 0.196 Kg
DIMENSIONS : 12,0 cm × 19,5 cm × 1,7 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : E-book et Kindle.
À propos de l’auteur :
Marion Godfroy est historienne. Spécialiste de l’histoire politique et culturelle de la France (XVIIIe – XIXe)), elle est lauréate du prix Antonin Carême (2012).
Présentation de l’éditeur :
Napoléon ne mangeait rien, dit-on ? C’est oublier les matelotes à la Kleber, l’aloyau à la Montebello, le saumon à l’impériale, et le potage à la Cambacérès. Et le poulet Marengo, y avez-vous pensé ? À force d’écrire que l’empereur était piètre gourmet ou pire, mauvais hôte, on en a oublié l’essentiel : Napoléon Bonaparte, en fin aristocrate, se devait de construire une « Maison » dans ces troubles années postrévolutionnaires. De cette souveraineté neuve, il entendait bien mettre la marque partout et faire de sa table, aussi, un enjeu impérial… Partager un repas de Bonaparte, c’est suivre ses cuisiniers en campagne, c’est le voir déployer sa Majesté aux Tuileries, à Malmaison, à Saint Cloud, à l’île d’Elbe et craindre jusqu’au bout d’être empoisonné. C’est découvrir, enfin, au fil d’une enquête surprenante nourrie d’archives inédites la volonté féroce de ne rien céder aux facilités de la cuisine bourgeoise…

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Napoléon et Talleyrand

Napoléon et Talleyrand
Napoléon et Talleyrand

DATE DE PARUTION : 31/08/2017
EDITEUR : de Fallois
COLLECTION : NC
EAN : 9782877069816
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 364
POIDS : 0.426 Kg
DIMENSIONS : 15,5 x 22,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Disponible.
À propos de l’auteur :
Émile-Laurent-Joseph Dard, né le 25 décembre 1871 à Lorient et mort le 12 avril 1947 à Paris, est un diplomate français, ainsi qu’un historien de la Révolution française et du Premier Empire (fr.wikipedia.org).
Présentation de l’éditeur :
C’est quelques années avant la Seconde Guerre mondiale qu’Émile Dard a publié ce Napoléon et Talleyrand. Encore Napoléon, dira-t-on. Lui, toujours lui?! De tous les personnages qui sont entrés dans l’histoire, aucun n’a peut-être suscité autant d’études, de commentaires, de thèses, de portraits, de romans, comme si on n’en finissait jamais d’interroger le mystère de sa destinée. Au seuil des Temps modernes, au lendemain de la Révolution française, comme s’il était destiné à incarner à lui seul tout l’inattendu qui va suivre, on rencontre une personnalité exceptionnelle, Napoléon Bonaparte. Napoléon, c’est un individu, c’est une histoire, c’est une légende, c’est un destin. Il a fasciné l’Europe, et l’Europe à cette époque, c’était le monde. En quelques années, Napoléon a conquis le monde et, en moins de temps encore, il a reperdu tout ce qu’il avait gagné. Il incarne la Révolution, qu’il prolonge en même temps qu’il la referme, et prend la tête d’un pays qui n’était même pas le sien quelques années avant sa naissance. Il fait trembler d’un seul coup tous les autres pays, qui vont se débarrasser de lui avant de l’imiter. Il fait enlever à Rome le pape qu’il emmène sous bonne garde à Paris pour recevoir de ses mains sa couronne d’empereur. Quelques années plus tard, il est enfermé à son tour lui-même et conduit dans une île lointaine qu’il rendra célèbre à jamais. Et dans le même temps, c’est-à-dire en un aussi petit nombre d’années, il a trouvé le moyen de concevoir, d’imaginer et de mettre en place tout ce qui fait l’État moderne, les institutions avec lesquelles nous vivons encore. «Quel roman que ma vie!» disait-il. Parmi tout ce qui reste à découvrir lorsqu’on croit avoir tourné toutes les pages de ce roman, il y a encore la personnalité singulière de ceux qui l’ont approché, servi, combattu, haï. Par exemple le prince de Bénévent, Maurice de Talleyrand Périgord, dont le nom est à jamais associé à celui de Napoléon. Napoléon, c’est le pont d’Arcole et Rivoli, c’est Wagram, Austerlitz, Iéna, Friedland. Mais Talleyrand, c’est le congrès de Vienne. Un personnage considérable, lui aussi. Au départ un homme de grande famille, qui ne se console pas d’avoir été condamné à la prêtrise, qui sera lui aussi favorable à la Révolution, avant de se rallier à l’Empereur, qu’il sert loyalement pendant cinq ans avant de se séparer de lui et de le trahir. Ce livre nous raconte comment les conceptions des deux hommes se confondirent quelque temps, puis se séparèrent. Ensuite comment leurs caractères se rapprochèrent, puis s’affrontèrent. C’est le mérite du livre d’Émile Dard de nous faire comprendre, dans leur complexité, les relations de ces deux personnages. L’auteur admet pourtant qu’ils ne sont pas de même taille. «On ne peut comparer ces deux hommes, dit-il, car l’un d’eux est incomparable. Mais il est intéressant de mettre en lumière la différence de leurs conceptions et le choc de leurs caractères.»

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Napoléon et De Gaulle – Deux héros français

Napoléon et De Gaulle - Deux héros français
Napoléon et De Gaulle – Deux héros français

DATE DE PARUTION : 09/02/2017
EDITEUR : Perrin
COLLECTION : Essais historiques
EAN : 9782262063986
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 400
POIDS : 0.535 Kg
DIMENSIONS : 14 x 22,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Format Kindle
À propos de l’auteur :
Professeur à l’EHESS, Patrice Gueniffey a notamment publié Le nombre et la raison (1993), La politique de la Terreur, Essai sur la violence révolutionnaire (2000). Sa récente biographie de Bonaparte (Gallimard, 2013) a été saluée par la critique. Il a depuis dirigé les meilleurs historiens dans l’ouvrage collectif Les derniers jours des rois (2014) qui a conquis 25 000 lecteurs.
Présentation de l’éditeur :
Napoléon Bonaparte et Charles De Gaulle sont les deux personnalités historiques préférées des Français, les deux chefs d’Etat emblématiques de la France moderne. Conjuguant la finesse de l’analyste, la hauteur de l’historien et la force de l’écrivain, Patrice Gueniffey offre un essai sans précédent et qui fera date croisant l’itinéraire et la personnalité des deux géants autour d’une réflexion structurante sur la figure du sauveur à la française.
Partageant une même formation militaire, chacun a mis à profit le chaos d’un régime moribond (Directoire, IVe République) pour s’emparer du pouvoir et créer de toutes pièces un régime fondé sur le primat de l’exécutif et la centralisation administrative. Leurs deux Consulats font aujourd’hui l’objet d’une admiration générale servie il est vrai par leur génie de la propagande (bulletins de la grande-Armée et proclamations de Bonaparte ; conférences de presse du général) mise au service d’un dessein rassembleur et d’une même quête de la grandeur.
Ces deux grands politiques furent aussi d’authentiques écrivains (Le Mémorial de Sainte-Hélène et les Mémoires de guerre voisinent dans la bibliothèque de la Pléiade), entrés vivants dans la légende après un règne d’une durée similaire (1799-1815 ; 1944-46 puis 1958-69). La tragédie de leur chute et la solitude de leur fin ont conspiré à créer leur mythe, écrasant leurs successeurs tout en continuant d’éblouir.
Mais ils furent aussi profondément différents, la démesure impériale contrastant par exemple avec le pragmatisme gaullien qui sut accomplir le deuil de l’Empire pour privilégier l’Europe que l’Aigle déchira. Sur tous ces points, et bien d’autres encore, l’auteur apporte du neuf, questionne, ouvre des perspectives, interroge notre présent à la lumière de ces deux astres qui éclairent toujours notre présent à condition de ne pas se laisser éblouir.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Decitre.fr

Napoléon, deux cents ans de légende – Histoire de la mémoire du Premier Empire

Napoléon, deux cents ans de légende - Histoire de la mémoire du Premier Empire
Napoléon, deux cents ans de légende – Histoire de la mémoire du Premier Empire

DATE DE PARUTION : 25/09/2016
EDITEUR : Soteca
COLLECTION : Histoire de la mémoire
EAN : 9791091561891
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 234
POIDS : 0,372 Kg
DIMENSIONS : 15 x 23 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Professeur agrégé et Docteur en Histoire contemporaine de l’Université Paul Valéry Montpellier III, Émile Kern a déjà publié deux ouvrages sur les commémorations napoléoniennes ainsi que des articles dans des revues spécialisées. Il a présenté La légende napoléonienne de 1769 à 2015 lors des « Rendez-vous de l’Histoire de Blois », en octobre 2015.
Présentation de l’éditeur :
Depuis deux mille ans, la France est riche de son histoire et de ses grands personnages. Pourtant, un homme revient régulièrement au centre des discutions, des expositions, des ventes aux enchères, des parutions d’ouvrages et, bien entendu, des polémiques franco-françaises. Cet homme c’est Napoléon. Depuis deux cents ans, il est paru plus de livres dans le monde le concernant qu’il ne s’est écoulé de jours depuis sa mort.
Ces publications rappellent l’épopée, des fastes de l’Empire et de la gloire du grand général au destin tragique jusqu’à sa mort à Sainte-Hélène. Ils participent aussi à la mise en place de sa légende. Cette dernière, voulue par Napoléon de son vivant, s’est enrichie après sa mort. Cette légende célèbre le personnage mais le dénonce aussi. L’homme offre plusieurs facettes, il est grand stratège, peut-être même le plus grand de toute l’histoire militaire, réformateur, bâtisseur, esprit curieux, fils des Lumières et de la Révolution.
Il est aussi dominateur, oppressif, sanguinaire… Que l’on aime ou pas Napoléon, la force de son mythe s’impose. De la légende dorée à la légende noire, cet ouvrage a donc pour but d’illustrer ces deux légendes, en commençant par celle mise en place par Napoléon lui-même. L’originalité de ce livre est de prolonger l’étude jusqu’en 2015, c’est-à-dire jusqu’à la fin des commémorations du bicentenaire de Napoléon, tout en faisant une synthèse sur les dernières parutions.
Admirateurs ou contempteurs en France et ailleurs dans le monde, quelles images de Napoléon se sont développées depuis deux cents ans ?

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

La Conquête de Marianne – Napoléon et la République (1769-1799)

La Conquête de Marianne - Napoléon et la République (1769-1799)
La Conquête de Marianne – Napoléon et la République (1769-1799)

DATE DE PARUTION : 22/09/2016
EDITEUR : Les Indes savantes
COLLECTION : La Boutique de l’Histoire
EAN : 9782846544375
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 414
POIDS : 0,635 Kg
DIMENSIONS : 15,7 x 23,8 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Professeur agrégé et Docteur en Histoire contemporaine de l’Université Paul Valéry Montpellier III, Émile Kern a déjà publié deux ouvrages sur les commémorations napoléoniennes ainsi que des articles dans des revues spécialisées. Il a présenté La légende napoléonienne de 1769 à 2015 lors des « Rendez-vous de l’Histoire de Blois », en octobre 2015.
Présentation de l’éditeur :
Cet ouvrage, issu d’un travail de recherche universitaire en Sorbonne, ne constitue pas une nouvelle biographie de Napoléon, ni même un nouveau panorama du bonapartisme ; il ne s’agit pas davantage de relater une nouvelle histoire de l’« idée républicaine » ou du « modèle » qui en résulte.
Le présent livre vise à combler un vide sur les rapports complexes et ambigus de Bonaparte et de la République comme idéal philosophique et comme régime politique ; il est également destiné à mettre en exergue ce que cette relation incestueuse révèle de l’inconscient collectif hexagonal.
Le rapport d’attraction-répulsion entretenu par Napoléon avec la République, de ses années d’apprentissage jusqu’à sa prise du pouvoir en Brumaire, exige d’analyser de manière lucide et critique, non seulement le républicanisme napoléonien (dans ses réflexions, discours et actes personnels ou politiques), mais également les ambiguïtés et mutations de l’idéal et du régime républicains.
Ce qui suppose de déterminer les influences ayant contribué à forger son républicanisme, comme les ambivalences de la relation de Bonaparte à la République.
Au final, et sans préjuger de ce que devient et fait par la suite le Premier Consul puis l’empereur, cette étude tente de répondre à cette question importante et récurrente : Napoléon est-il vraiment républicain ?

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Vie de Napoléon – Stendhal

Vie de Napoléon - Stendhal
Vie de Napoléon – Stendhal

DATE DE PARUTION : 24/08/2016
EDITEUR : Editions Payot
COLLECTION : Petite Bibliothèque Payot
EAN : 9782228916233
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 288
POIDS : 0,175 Kg
DIMENSIONS : 11 x 17 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Edition annotée par Louis Royer et Albert Pingaud.
Henri Beyle, plus connu sous le pseudonyme de Stendhal, né le 23 janvier 1783 à Grenoble et mort le 23 mars 1842 à Paris d’apoplexie, est un écrivain français, connu en particulier pour ses romans Le Rouge et le Noir et La Chartreuse de Parme. (Source : Wikipedia)
Présentation de l’éditeur :
Cette «Vie de Napoléon», composée à Milan en 1817-1818, est l’un des deux essais que Stendhal a consacrés à l’Empereur, le deuxième étant «Mémoires sur Napoléon» (1836-1837). Elle fut écrite pour répondre à Madame de Staël qui, dans ses «Considérations sur la Révolution française», avait attaqué Napoléon, auquel Stendhal, qui le plaçait plus haut que César même, vouait une véritable passion… n’excluant pas, comme il le montre ici, la critique.

Où acheter ce livre ?

Acheter ce livre sur le site Amazon.fr

Napoléon historien

Napoléon historien
Napoléon historien

DATE DE PARUTION : 01/06/2016
EDITEUR : Editions SPM
COLLECTION : Kronos
EAN : 9782917232514
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 246
POIDS : 0,405 Kg
DIMENSIONS : 15,5 × 24,0 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Docteur en Histoire, membre de plusieurs sociétés savantes, spécialiste de l’histoire de la France moderne, Fadi EL HAgE est l’auteur d’une Histoire des maréchaux de France à l’époque moderne (prix d’histoire militaire 2011, Nouveau Monde/DMPA, 2012), de biographies consacrées aux maréchaux de Villars (Belin, 2012) et Fabert (L’Harmattan, 2016), d’une étude sur le chevalier de Bellerive (L’Harmattan, 2015), ainsi que d’une vingtaine d’articles dans différentes revues. Il collabore régulièrement au magazine Guerres & Histoire.
Présentation de l’éditeur :
Ce livre présente un aspect méconnu et peu étudié de Napoléon : son activité d’historien. Apparaît alors une personnalité complexe, plus intuitive que cérébrale, et cherchant toujours, à tout prix, à se mettre en avant. Le fruit de cette aventure historienne inachevée est constituée des brouillons de jeunesse, mais surtout des Mémoires, plus authentiques et révélateurs de la personnalité du grand homme, car issus de sa plume, ou plutôt de sa bouche même.
La méthode historique qu’il élabore, appliquée aux généraux qui l’ont précédé ou à lui-même, se révèle d’une étonnante modernité.

Napoléon à Sainte-Hélène – La conquête de la mémoire

Napoléon à Sainte-Hélène - La conquête de la mémoire
Napoléon à Sainte-Hélène – La conquête de la mémoire

DATE DE PARUTION : 08/04/2016
EDITEUR : Editions Gallimard / Musée de l’Armée
COLLECTION : Beaux Livres / Histoire
EAN : 9782070178742
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 304
POIDS : 1,142 Kg
DIMENSIONS : 19,5 x 25,5 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Ouvrage collectif de Pierre Branda, Isabelle Chave, Anne Dion-Tenenbaum, Alan Forrest, Sudhir Hazareesingh, Jacques Jourquin, Thierry Lentz, Luigi Mascilli-Migliorini, Alain Pougetoux, Chantal Prévot, Stephen A. Royle et de Charles-Éloi Vial. Coédition Gallimard / Musée de l’Armée
Présentation de l’éditeur :
Conquérant, il a été comparé à Alexandre et à César. Chef d’État, il a marqué d’une empreinte durable les villes, les lois, les religions. Souverain, il a possédé quarante-sept palais et allié les siens aux plus grandes familles d’Europe. Le voici prisonnier sur une île de 122 kilomètres carrés au milieu de l’Atlantique. Pour territoire, un plateau nuageux enserré par un cordon de fantassins britanniques. Pour demeure, une maison humide et infestée de rats. Pour cour, une quinzaine de fidèles et de serviteurs désemparés. Et l’oblitération de son nom, partout où la renommée, autrefois, l’avait fait résonner.
Voilà le théâtre de son dernier combat. Malgré l’adversité et la précarité, contre les petitesses de l’exil, contre l’oubli, Napoléon, bien que vaincu, remporte à Sainte-Hélène sa dernière victoire, celle de la mémoire.
Cet ouvrage met en contexte les objets humbles ou glorieux – souvent inédits – qui ont entouré l’Empereur dans ses derniers moments, ainsi que les récits et les images qui ont façonné la légende.

Napoléon – Les années difficiles – Francis Berger

Napoléon - Les années difficiles
Napoléon – Les années difficiles

DATE DE PARUTION : 21/03/2016
EDITEUR : Editions Sutton
COLLECTION : Mémoire en images
EAN : 9782813809131
Caractéristiques :
RELIURE : Broché
NOMBRE DE PAGES : 128
POIDS : 0,400 Kg
DIMENSIONS : 16 x 23 cm
ILLUSTRATIONS : NC
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Fasciné par l’homme autant que par le conquérant, Francis Berger collectionne les images de tout ce qui évoque le souvenir de Napoléon et du Premier empire. Il livre ici un album personnel qui s’adresse aux milliers de français admirateurs de l’Empereur.
Présentation de l’éditeur :
Après son abdication, le 4 avril 1814, Napoléon est exilé à l’île d’Elbe. Commencent alors les années difficiles. Depuis le débarquement de Golfe-Juan jusqu’à Waterloo, puis de l’île d’Aix à Sainte-Hélène, ce sont ces dernières années que Francis Berger évoque ici en images. Tout au long du XIXe siècle et jusqu’au début du XXe, l’iconographie sur Napoléon abonde… Tableaux, gravures, cartes postales : les images entretiennent le souvenir de l’Empereur.
Napoléon fabriqua sa légende de son vivant à partir de ses réussites mais aussi de ses échecs, qui furent provoqués parfois. Et ses ennemis entretinrent cette légende naissante sans le vouloir… Feuilletons ensemble quelques pages du mythe.

Napoléon et l’Italie 1805-1815

Napoléon et l'Italie 1805-1815
Napoléon et l’Italie 1805-1815

DATE DE PARUTION : 23/02/2016
EDITEUR : Editions Histoire & Collections
COLLECTION : Histoire
EAN : 9782352502913
Caractéristiques :
RELIURE : Relié
NOMBRE DE PAGES : 192
POIDS : 1,400 Kg
DIMENSIONS : 23 x 32 cm
ILLUSTRATIONS : 300 photographies
LIVRE NUMERIQUE : Non
À propos de l’auteur :
Gilles Boué, agrégé d’Histoire, spécialiste d’Histoire militaire, collabore régulièrement avec le Service Historique de la Défense. Auteur, il a publié chez Histoire & Collections, Essling première défaite de Napoléon (2008), La bataille de Leipzig (2013) et La Révolution, 1788-1790 (2013). Il est également un contributeur régulier du magazine Vae Victis. Cet ouvrage a été réalisé avec la collaboration du regretté Juan-Carlos Carmigniani.
Présentation de l’éditeur :
Le fait le plus remarquable dans la carrière politique de Napoléon, c’est qu’il n’a jamais séparé, en sa pensée et dans son cœur la France de l’Italie. Au fronton de l’Arc de triomphe du carrousel, il y a gravé à la même hauteur les Armes de France et les Armes d’Italie. L’Empereur a toujours porté la décoration de la Couronne de Fer à côté de la légion d’honneur ; et jusqu’à Sainte Hélène, jusqu’à son dernier soupir, on pouvait voir, confondues sur sa poitrine le rouge de la Légion d’honneur de France et l’orange liseré de vert de la couronne d’Italie. L’Empereur montrait ainsi combien Metternich avait tort lorsqu’on lui prêtait cette célèbre expression : « l’Italie n’est rien qu’une expression géographique ». Expression géographique peut être aux yeux des Autrichiens, mais pièce maîtresse dans la réécriture de l’Europe napoléonienne.
Les liens entre Napoléon et l’Italie restent trop souvent réduits à ses fulgurantes campagnes de 1796 et de 1800. Cette histoire d’amour, faite de moments de bonheur mais aussi de rancœur, se poursuivit bien au-delà de Marengo. L’histoire de Napoléon et l’Italie de 1805 à 1815, c’est d’abord celle d’une absence. Napoléon ne revit que deux fois l’Italie en 10 ans (du 19 avril au 8 juillet 1805, puis du 21 novembre au 28 décembre 1807). Et pourtant, il n’y eut pas un seul jour sans que deux, trois ou quatre lettres ne partent par la poste ou le télégraphe (à partir de 1809), pour Milan, Rome ou Naples. Cette permanence dans la pensée impériale, illustrait la volonté de faire de l’Italie un état modèle « à la française ».
L’Italie, c’est le petit frère que l’on aide à grandir sous un regard sévère, permanent et vigilant mais aussi plein de tendresse.